Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Encore une demande pour apprendre à lire

Publié le par helene33660

Encore une demande pour apprendre à lire

Je viens de recevoir une nouvelle demande d'alphabétisation.

Le monsieur n'est pas domicilié sur le canton, ce qui me pose un problème de déplacement.
Une solution se met en place... Une pièce pourrait être mise à la disposition de Lire en caravane par la mairie de Saint Laurent d'Arce... Une bonne nouvelle, non ?

Merci Madame le Maire, de notre village, Francoise Jacky Gauthier

#lireencaravane, #alphabétisation, #illettrisme, #luttecontrel'illetrisme, #jeveuxapprendreàlir, #gensduvoyage,

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article

Repost 1

Radio caravane ou des nouvelles de mes apprentis lecteurs

Publié le par helene33660

Radio caravane ou des nouvelles de mes  apprentis lecteurs

Ca y est, la plupart des voyageurs sont rentrés  et ont repris contact avec moi.

Antonio sait lire..  grande victoire, pour lui comme pour moi. quel chemin parcouru, pour ce monsieur qui ne  connaissait pas les lettres de son prénom.... sa lecture est devenue plus fluide, et il n'accroche quasiment plus les sons. Seuls les mots qu'il n'a jamais rencontrés peuvent lui poser problème.

Il me reste cependant à régler un souci : il a peur...  il a peur de lire à haute voix, peur de se tromper. Aurait - il peur de quitter le nid ? 

Il faudrait que je trouve une association  officielle  qui valide  son parcours, qui lui dise, oui oui, Monsieur  Antonio, vous savez lire. Vous savez tout lire. N'ayez crainte, il ne vous arrivera rien...

C'est compliqué, pas vrai ?

Quand je dis " vous savez tout lire"... c'est parce que mon apprenti lecteur me demandait de ne  lire que les mots de sa Bible... il a eu beaucoup de mal à comprendre qu'un lecteur lisait tout... quelque soit le support...

Si vous avez quelque idée pour donner confiance à Antonio, n'hésitez pas à me contacter...

www.lireencaravane.over-blog.com

www.petitechronique.com

#alphabétisation, #illettrisme, #gensduvoyage,#lireencaravane,#kendji, #petitechroniquedhelene, #

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article

Repost 0

Il était une fois les voyageurs....

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Partager cet article

Repost 1

SHANTARAM de Grégory David ROBERTS ( J'ai lu) 1080 pages

Publié le

Cet article est reposté depuis verolitaulit.over-blog.com.

Partager cet article

Repost 1

La roulotte de Julien Angelo Nino Gaucher

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Cet article est reposté depuis Lire en Caravane.

Partager cet article

Repost 1

l’économie circulaire et le billet de 100 €

Publié le par helene33660

l’économie circulaire et le billet de 100 €

La cagnotte

 

Une soirée d’automne, dans un petit bourg humide, au fin fond de la Haute Gironde

Il tombe une pluie  battante et les Ecuries du Pato sont désertes.
Les temps sont durs, le  club est très endetté, tout le monde vit à crédit.

Là-dessus arrive un touriste. Il gare son van devant le club house et entre.
Il pose un billet de 100 € sur  le bureau et demande s’il peut obtenir un box pour son cheval  le temps d’une nuit.   
Le propriétaire du  club lui  montre   sa rangée de box libres et lui propose de choisir celui qui  lui plaira.

Dès que le touriste  quitte le bureau, le proprio prend le billet de 100 €, file chez  l’agriculteur son  voisin et règle la dette de foin qu'il a envers celui-ci. 
Le paysan se rend immédiatement chez le veto à qui il doit 100 € et rembourse sa dette. 
Le vétérinaire  à son tour s'empresse de régler sa  facture à l’ostéo qui est venu soigner son cheval.
L’ostéopathe se précipite à son tour chez le maréchal  ferrant afin de régler une dette de ferrure . 
Le maréchal  glisse le billet à la monitrice qui lui  donne des cours de horse ball,  à crédit déjà depuis un  moment.
La  jeune fille, qui occupe à crédit  un box , court acquitter sa pension aux  Ecuries du Pato. 
Le  directeur pose le billet sur le comptoir là même où le  touriste l’avait posé auparavant.
Là-dessus ce dernier revient des box, annonce  qu’il ne trouve pas  ceux-ci à son gout, ramasse son billet et  s’en va…

Personne n’a rien produit, personne n’a rien gagné,  mais plus personne n’est endetté. La soirée s’annonce douce pour tout le monde…

 

Les Ecuries du Pato

https://www.facebook.com/LesEcuriesduPato

www.petitechronique.com

 

la cagnotte : www.lepotcommun.fr/pot/1a16wduv

Publié dans Ecuries du Pato

Partager cet article

Repost 0

DES CHIENS POUR PERFECTIONNER LA LECTURE

Publié le par helene33660

Des jeunes qui ont de la difficulté à lire peuvent maintenant relever le défi en compagnie d’un chien qui prête une oreille attentive à leurs histoires.Pour Thomas Rochereau, 11 ans, c’est une merveilleuse opportunité. «Passer du temps avec un chien comme ça, c’est quelque chose de vraiment spécial», a résumé le jeune garçon tout en flattant Bau, le chien présent.

«L’initiative est vraiment superbe parce que des enfants comme Thomas ne se rendent même pas compte qu'ils sont en train de lire parce qu’ils sont tellement contents d’être en contact avec un animal, a expliqué Karine Rochereau, la mère de Thomas. Ça dédramatise l’acte de lecture.»

Dans le cadre du Club des quatre pattes à la bibliothèque Jacqueline-De Repentigny les mercredis et à la bibliothèque de L’Île-des-Sœurs les lundis, un chien thérapeutique et son maître bénévole sont à la disposition des enfants pour un moment de lecture.

Pour les enfants déjà passionnés de lecture comme Galilée Lemieux, c’est aussi l’occasion de lire des contes et légendes à un public tout ouïe.«J’aime vraiment lire pour les autres, a expliqué la jeune fille de 10 ans. [Avec Bau], c’est comme si je lisais à mon petit frère.»L’initiative mise en place depuis la mi-septembre et offerte jusqu’au 13 décembre est le résultat d’une collaboration entre les bibliothèques et l’organisme Pattes humanitaires qui offre des programmes et services de thérapie assistée par animal.

Des animaux pour aider L’initiative du Club des quatre pattes démontre comment un animal peut être utilisé comme outil thérapeutique.

«Dans ce cas-ci, même si l’enfant a peut-être des difficultés à lire, l’animal ne va pas montrer qu’il a de la difficulté à comprendre l’enfant, a expliqué Régine Hétu, coordonnatrice clinique qui offre différents services thérapeutiques à l’aide de chiens spécialement entrainés.

Il va juste être là, accepter ce qui se passe et être présent pour l’enfant.» «Je vois le bien qu’un animal peut amener», a quant à elle résumé Carol Balawyder, bénévole depuis près de deux ans.Selon elle, que ce soit avec des enfants ayant plus de facilité à lire à un ami à quatre pattes ou avec des personnes âgées affectées par la maladie d’Alzheimer, il n’y a pas de doute que la simple présence d’un animal peut aider de toutes sortes de façons.

D’après un article de FREDERIC T MUCKLE

#lecture, #alphabetisation, #lireencaravane,#illettrisme, #petitechronique, ######

Www.petitechronique.com

DES CHIENS POUR PERFECTIONNER LA LECTURE

Partager cet article

Repost 1

Rentrée tardive ...

Publié le par helene33660

Première rentrée des classes pour Petit Loustic.. un petit garçon plein de vie, débrouillard, tres souriant.

Il a même hâte de voir comment ça se passe..

Mon seul souci, c’est que Petit Loustic a fêté ses 6 ans et qu’il n’est jamais allé en classe.

Ses 3 frères ainés y sont pourtant allés. Mais lui c’est le petit dernier, que la maman a voulu garder près d’elle. Le papa n'a jamais dit non...

Ca fait deja un an, que je la « travaille » pour la scolarisation de Petit Loustic, mais elle a peur. Peur qu’il se fasse mal dans la cour de récréation, peur qu’il tombe, qu’ il soit bousculé... tel est son discours...

L’âge obligatoire est arrivé. Ceci explique sûrement cela... mais je m’inquiète quand même...

Petit Loustic va d’un seul coup être obligé de rester assis, ou du moins en place, lui qui joue toute la journée dehors...

Il n’a pas l’habitude de tenir le moindre crayon. Il ne connaît rien des lettres. Ne sait pas reconnaître son prénom.... quant à l’écrire, il vaut mieux ne pas rêver...

Quel décalage avec ses futurs copains, d’autant qu’il va arriver 2 mois après tout le monde... et repartira en mars, soit 3 mois avant les autres...

Quand la majorité des gamins passent 3 à 4 ans à l’école avant l’entrée au CP, lui en passera 5 mois....

J’ai l’impression de repartir 30 ans en arrière, quand débarquaient à l’école ces enfants du voyage... Rien n’a changé, ou si peu...

www.petitechronique.com,

#l’ecolea6ans, #scolarisation, #gensduvoyage, #rentréedesclasses, #ecolematernelle, #descolarisation, #lireencaravane, ###

Rentrée tardive ...

Partager cet article

Repost 0

Etude du son On "le monde"

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Cet article est reposté depuis Lire en Caravane.

Partager cet article

Repost 1

Philippe Merieu

Publié le par helene33660

Extrait d’un texte de Philippe Meyrieu, célèbre pédagogue :

"Nous vivons, pour la première fois, dans une société où l'immense majorité des enfants qui viennent au monde sont des enfants désirés. Cela entraîne un renversement radical : jadis, la famille "faisait des enfants", aujourd'hui, c'est l'enfant qui fait la famille.

En venant combler notre désir, l'enfant a changé de statut et est devenu notre maître : nous ne pouvons rien lui refuser, au risque de devenir de "mauvais parents"...
Ce phénomène a été enrôlé par le libéralisme marchand : la société de consommation met, en effet, à notre disposition une infinité de gadgets que nous n'avons qu'à acheter pour satisfaire les caprices de notre progéniture.

Cette conjonction entre un phénomène démographique et l'émergence du caprice mondialisé, dans une économie qui fait de la pulsion d'achat la matrice du comportement humain, ébranle les configurations traditionnelles du système scolaire.

Pour avoir enseigné récemment en CM2 après une interruption de plusieurs années, je n'ai pas tant été frappé par la baisse du niveau que par l'extraordinaire difficulté à contenir une classe qui s'apparente à une cocotte-minute.

Dans l'ensemble, les élèves ne sont pas violents ou agressifs, mais ils ne tiennent pas en place.

Le professeur doit passer son temps à tenter de construire ou de rétablir un cadre structurant.

Il est souvent acculé à pratiquer une "pédagogie de garçon de café", courant de l'un à l'autre pour répéter individuellement une consigne pourtant donnée collectivement, calmant les uns, remettant les autres au travail.

Il est vampirisé par une demande permanente d'interlocution individuée. Il s'épuise à faire baisser la tension pour obtenir l'attention.

Dans le monde du zapping et de la communication "en temps réel", avec une surenchère permanente des effets qui sollicite la réaction pulsionnelle immédiate, il devient de plus en plus difficile de "faire l'école".

Dès lors que certains parents n'élèvent plus leurs enfants dans le souci du collectif, mais en vue de leur épanouissement personnel, faut-il déplorer que la culture ne soit plus une valeur partagée."

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>