Lettre à Angelo

Publié le par helene33660

Lettre à Angelo

Angelo est parti, je me sens orpheline de mon élève si particulier.

Angelo a 35 ans, il est père de 4 enfants et veut devenir Pasteur… le seul hic : il ne sait pas lire… voilà pourquoi il est arrivé jusqu’à moi ( merci à la communauté de commune de m’envoyer tous les « cas délicats »… lol

Angelo le Gitan vient de reprendre la route. Il a quitté son terrain, emmenant femme enfants et caravanes. Je le reverrai peut être en octobre ou novembre…. s’il a toujours l’envie d’apprendre à lire. Parce qu’en moins de 5 mois, je ne suis pas arrivée au bout de mes sons… les ail, eil euil, ouil, ou gn, ian, oin, ien et cie ne sont pas tous acquis…

Bon, on a appris à former les lettres, parce que de ce coté là non plus ce n’était pas ça… on se dépatouille avec les inversions de sons ( il/li, b/d, on/ou…. ) parce que oui, même chez les adultes on rencontre ses soucis là, surtout quand Angelo est fatigué, qu’il a fait le servant du pasteur ou est allé d’urgence chez son Ancien comme il dit, basé à Limoges… A ce que j’ai compris, l’Ancien, c’est le mentor…. Il y a donc des mentors chez les gitans.

Angelo, je le rencontrais 4 fois par semaine, avec quelques loupés dont il s’excusait ; mais c’était toujours des urgences. Une fois, un gitan du terrain d’en face a attrapé une méningite.. Ben tout le camp est allé le rejoindre à l’hôpital… Pas question de laisser tomber l’un d’entre eux…

Sa femme, Mirabelle, me préparait chaque jour un café… ils vont me manquer les cafés de Mirabelle. Ce que j’aimerais lui apprendre à lire à elle aussi. Mais bon, les jeunes filles de la famille me disent que les femmes, ca doit juste faire le ménage et la cuisine et encore le ménage…. Alors mon idée n’est pas gagnée….

Angelo s’était présenté avec une demande particulière : apprendre à lire avec la BIBLE ! rien que ça….

Adieu Daniel et Valérie, Rémy et Colette, Ratus et Marou de la Rue des contes, Ribambelle à tire d’aile, Justine et Mika…. Faut faire place aux apôtres Pierre, Luc, Jean, Jésus Christ en passant par Dieu… Pas banal quand même…

J’ai accepté de relever le défi, préparant chaque cours avec une minutie qui m’a presque étonnée. Retrouver les mots clés de la Bible, repérer mes sons, trouver quelques gravures ad hoc, apprendre quelques proverbes, préparer à la main toutes mes fiches, mes modèles d’écriture… Kiko, le patriarche, a cru pendant un temps que j’étais « bonne sœur »… tant j’y mettais du mien… lol. Même pas…

Kiko (c’est son 2è nom) m’a ouvert l’espace de vie de la communauté, l’endroit où je pouvais donner mon cours. Évidemment tous les membres de la famille sont venus me serrer la main, me demandant souvent des nouvelles de mon élève. C’est qu’ils en sont fiers, et l’encouragent vraiment. Ca me change du sentiment de honte que j’ai parfois rencontré chez mes parents d’élèves illettrés. Les enfants eux se précipitaient pour porter mon sac si lourd avec sa bible, ses lettres de scrabble et les cartons de son...

Il m’a manqué un mois de cours pour arriver à la fin de mon programme…Mais pas moyen de retarder mon apprenti servant : l’église évangélique avait trop besoin de lui… Tant pis !

Bonne route Angelo… Moi aussi, j’ai beaucoup appris grâce à toi et j’espère bien que nous nous reverrons à l’automne… Ce serait avec grand plaisir que je reprendrai la route vers ta caravane.

hélène.

#gitan, #kendji girac, #eglise évangélique, #petite chronique , #alphabétisation, #virsac

www.petitechronique.com

Publié dans cour d'école

Commenter cet article