Rupture de la coiffe des rotateurs

Publié le par helene33660

Rupture de la coiffe des rotateurs
Rupture de la coiffe des rotateurs

« La coiffe du rotateur », c’est presque la caresse du coiffeur dont la main passe dans vos cheveux. C’est doux. C’est apaisant… bref, je ne me faisais pas de bile. D’ailleurs, quand j’en parlais autour de moi, tout le monde était rassurant…. « Cool !!! Ca ne fait pas mal… »…., sauf que moi, ben j’ai eu mal… et franchement, j’aurais aimé être mieux préparée. Sisi.

Rassurée, je n’avais même pas regardé sur Internet ce qu’on en disait… Bon d’accord, je me disais que ça pouvait être inconfortable. Je craignais surtout le réveil... sauf que le réveil à la clinique du sport a été impeccable. Pas un seul tremblement, pas une seule nausée… c’est la suite qui a été moins confortable….

Mais commençons par le début… ca faisait long que je trainais ces douleurs aux épaules.. ; 10 – 15 ans. Facile.. Mais à chaque fois, les toubibs me disaient que ça n’était pas grand-chose. Les radios ne révélaient que peu dechose.. : un peu de kiné et ça repartait…

En juin dernier, y a meme eu un radiologue  local qui lui n’a voulu faire qu’une seule épaule… on a choisi la droite qui m’enquiquinait un ces jours là pour une radio et une échographie. Son commentaire m’a laissée désabusée… « Pourquoi donc êtes-vous venue ? non non…ce n’est même pas la peine de faire l’autre épaule.. !!! » 7 mois de perdu. Un bras de moins en moins actif, pour finir avec un tendon complétement coupé…. L’incompétence a de beaux jours devant elle…

La douleur étant de plus en plus présente, et ma gestuelle de plus en plus réduite, j’ai refait le parcours radio, écho, Irm à la clinique du sport de Mérignac, avec le Docteur Abadie… Un tout autre discours qui m’a amenée à l’opération pour « perforation de coiffe sur conflit sous –acromial ». Je serai opérée par méthode arthroscopique, en chirurgie ambulatoire.

 

Ce que je recommande pour l’après opération :

  • 1 ou 2 pantalons à élastique. Sans fermeture éclair ni boutons… en effet, pas facile à mettre avec une seule main.
  • Des paires de chaussettes lâches : ce sont les plus faciles à enfiler.
  • Des pantoufles ou chaussures à scratch.
  • 2 petits coussins qui caleront votre bras.
  • Chemises ou chemisettes très amples. Enfin des vêtements faciles à enfiler.
  • Investissez dans 2 patch gel froid à conserver au réfrigérateur. 20 jours après, je les utilise toujours, et ce n’est pas fini.
  • Dans le même style, une poche de petits pois congelés  convient très bien.  
  • Préparez une deuxième chambre… au début les nuit sont agitées. Autant que votre moitié dorme tranquillement…
  • La venue de Belle maman qui m’a bien soulagée dans le quotidien… merci Agnès… de tout cœur.

Ce que j’ai loupé personnellement :

  • J’ai demandé au pharmacien quelque chose pour le froid, qui soulagerait mon épaule après son opération… il m’a donné un tube de crème, me disant : vous éviterez les plaies…. Sauf qu’il fallait un patch gel et pas une crème.
  • Le rasage des dessous de bras. Le docteur avait dit «pas de rasoir ni de crème depilatoire. Utilisez une tondeuse.. » Evidemment, je n’ai pas tilté. Bien sur j’’avais compris qu’il ne fallait pas prendre le risque de couper l’aisselle… sans aller plus loin, et j’ai acheté de la crème… ouille ouille ouille.. la brûlure… je n’avais jamais vu ca. Ni jamais entendu parlé… J’ai eu tout le dessous de bras bouffé par le produit chimique. Au point d’avoir peur d’être renvoyée à la maison… bravo l’angoisse… Enfin, l’infirmière n’a rien dit.. Mais moi j’ai eu peur.. ; donc trouvez vous une tondeuse.. Mais nom d’une pipe… je n’imagine même pas ce que c’est qu’une tondeuse à aisselle. Sisi…

 

Jour j : c’était un lundi matin. En maman et femme bien organisée, au petit matin, j’ai quand même préparé un pain, des yaourts… La veille, je me suis coupée les ongles, j’ai tondu la pelouse et rangé quelques buches pour la cheminée au cas où. Bien sûr les placards étaient pleins et une copine restauratrice avait promis de me livrer quelques plats du jour. Merci Rajaa qui se reconnaitra…

Départ vers 7h45… 2 heures de bouchons, mais on arrive pile poil à la clinique… je suis très bien accueillie, très bien endormie. Avant de sortir, une kiné me montre des mouvements à faire, 3 fois par jour (c’est ce qu’ils appellent de la mobilisation passive. )

Vers 18 h retour glorieux à la maison. Je porte une grosse attelle noire. Mon bras reste endormi et le restera jusqu’au lendemain. Je dors assise. C’est inconfortable. Bref, je ne dors pas. Mais la vie reste belle.

J2 : Je suis bien contente de voir le jour arriver. Dur dur de faire sa toilette avec un bras pendant et ankylosé . A un moment donné, j’ai l’impression qu’il se décroche et qu’il est tombé par terre… Micro seconde de panique…Mon homme me rassure. Faute de notice, on doit regarder sur internet comment repositionner l’attelle : https://youtu.be/HCvn9N_ponA

Passage de l’infirmière qui trouve les points au top. Mes doigts retrouvent leur sensibilité…Je commence à ressentir les premières douleurs. Je relis le protocole « anti douleurs » de la clinique…. Ça ne suffit pas.. Le soir, j’appelle mon médecin traitant, qui m’autorise la morphine. Ouf… ca me soulage, mais je suis groggy. Je prends l’air dès que je peux et n’oublie aucun de mes exercices de réeducation.

J3 : Je vis au ralenti : se lever, se laver, prendre les anti douleurs, manger, prendre l’air…

J6 : L’infirmière ne viendra plus. Mes points sont au top. Je m’habile seule.

Je fouille sur Internet. Je lis : » Dans les meilleurs cas la récupération peut se faire en 3 mois, en moyenne en 6 mois, dans les formes sévères en 1 an. La chirurgie de la coiffe des rotateurs est donc une chirurgie pleine d’aléas, délicate. Il n’y a pas 2 patients égaux devant une rupture de la coiffe des rotateurs allant être opéré. Ensuite, il faut refaire ses exercices de mobilisation passive 3 à 4 fois par jour. On s’aide de la fiche qui nous est remiseJ. Des packs de glace sont appliqués sur l’épaule opérée entre les séances de rééducation. » http://chirurgie-epaule-fontvert.fr/tendinite_coiffe.html

Evidemment la constipation s’invite au programme. Le toubib me propose du MELAXOSE, à garder au réfrigérateur. J’en ai lu tellement de mal que je suis étonnée du gout pas si mauvais que cela , loin s’en faut.

J9 : Je lis que la morphine entraine des accoutumances. Je décide de diminuer mes doses… ça marche.

J11 : Je peux lacer mes chaussures (en utilisant mon bras ballant). >Je remets un jean.

J12 : Enfin une nuit confortable ! que ça fait du bien…

J15 : Je peux mettre une ceinture à mon pantalon.

  1. J 16 :1ere séance de kiné. Le taxi ambulance est venu, mais je ne suis pas sûre d’être remboursée, car je ne suis pas à 100 % Mld. Virgile le kiné fait ça bien. Il me rappelle l’utilisation du doliprane (toutes les 6h) et du gel froid que je dois utiliser plus souvent. La séance se passe bien sauf au moment des électrodes : ça fait mal… je mets du froid dès mon retour. A18h, la douleur s’invite, ça durera 30 h. sisi. Je passe en mode froid et medoc +++ j’évite de trop marcher pour éviter les vibrations.

Fichue nuit : je me réveille vers 2h et me demande bien comment calmer la douleur. Je n’aime pas le goût de l’acupan ( il m’en reste quelques ampoules) et je n’ai pas envie de repartir sur la morphine… je résiste, sans savoir si c’est une bonne idée. Je pose un pack de congélation sur mon épaule. Je finis par me rendormir.

Réveil à nouveau vers 4h… je prends un « klippal » d’avant l’opération. Et du froid. Je referme un œil vers 6h. Pour me réveiller à 7h30. Ça m’énerve. J’ai fait 3 nuit top et là c’est une immense marche arrière… Je comprends Luc qui m’a souhaité un bon courage pour la rééducation… combien de temps à endurer la douleur ?

J17 c’est bien simple, la douleur est présente, tout au long de la journée… Je sais qu’ il ne faut pas dépasser les 4 g de paracétamol… ca me semble infinitésimal…. Je suis un peu perdue dans les doses. Heureusement vers 21h, tout se calme…

J18 : j’ai passé une bonne nuit. Quel dommage d’avoir kiné tout à l’heure… ceci dit, sachant que le taux moyen de récidive de rupture de la coiffe des rotateurs après une réparation est de 20 à 40 %, je n’ai pas trop le choix….

A suivre….

www.petitechronique.com

#coiffe des rotateurs, #clinique du sport, #docteur Abadie, #Pierre Abadie, #sous-acromion, #attelleshouldop, #shouldop, #Melaxose, #Joakim Noah,

Publié dans au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean jacques 10/10/2017 08:26

Bonjour Helene,

je viens de voir vos blogs sur vos douleurs. J'ai la meme chose, je peux partager mon experience si vous les avez toujours.

Jean-Jacques

Helene 10/10/2017 08:27

BOnjour...

Bien sur que vous pouvez relater ce qui vous arrive....
les commentaires sont ouverts à tous.

J'espère que vous avez trouve comment aller mieux.

Au plaisir de vous lire.

Hans 10/10/2017 08:25

Bonjour Hélène.

Ma compagne a vu le medecin du travail. Elle ne peut reprendre son activité, c'est inenvisageable mais comme le medecin conseil de la cpam a dit qu'elle doit reprendre et qu'elle peut,(...), alors son arret maladie professionnel s'arrête et elle va se faire licencier et devoir passer par la case chômage avec une épaule qui n'est pas guérie.Son seuil douloureux reste élevé et l'épaule "craque" beaucoup.

Je souhaite que pour vous les problèmes s'arrangent rapidement maintenant.

Bon courage.

Hans 10/10/2017 08:23

Bonjour.
J'ai parcouru avec attention votre partage sur l'opération que vous avez subie.
Ma compagne a été opérée il y a 11 mois, son taux de récupération de l'épaule est d'environ 80% mais avec un seuil de douleur qui demeure très haut. En est-il de même pour vous? Le chirurgien avait pronostiqué une reprise de travail au bout de six à neuf mois, mais aujourd'hui nous nous interrogeons sur l'éventualité pour ma compagne de pouvoir retravailler un jour...
Je vous souhaite un bon dimanche.

Helene 10/10/2017 08:24

Bonjour..; je vois demain le chirurgien... je dois etre à 100 ° de recupération ( sur 180)... mais je suis restee bloquee à 60 ° une grande partie de l'éte. une capsulite, a dit le kiné.. ca arrive à beaucoup de femmes... snif.
une autre dame est là depuis février.. elle a plus mal que mois, meme si elle a recupéré plus d'amplitude. j'ai vu des hommes s'en sortir avec 25 séances de kiné... on est loin d'etre égaux ....
pour le boulot, je ne sais pas.. il ne faut pas se presser, surtout si on doit porter, ou faire des gestes d'urgence....
J'espère de tout coeur que votre dame ait moins mal.... c'est pour moi la principale préoccupation.
merci de votre passage sur le site. cordialement.
helene