Infarctus de la femme

Publié le par helene33660@aol.com

Infarctus de la femme
Infarctus de la femme
Infarctus de la femme

L’infarctus féminin

L’infarctus du myocarde se manifeste quand une des artères coronaires du cœur est bouchée par un caillot de sang ou une plaque de graisse et de cholestérol. « Une partie du muscle cardiaque n’est alors plus approvisionnée en oxygène », explique le professeur Hervé Le Breton, responsable de l’unité de cardiologie interventionnelle au CHU de Rennes.

Un infarctus féminin ne débute pas de la même façon que pour un homme. Les premiers symptômes ne sont pas aussi évidents . La douleur intense tel un coup de couteau à la poitrine; les sueurs froides,  les douleurs dans le bras  puis la chute au sol sont habituellement absents. 

 Lisez donc le  témoignage suivant.

 « Vers 22h30 , sans aucun avertissement préalable, sans activité exténuante ou stressante, j'ai subi un infarctus du myocarde.
 J'étais assise confortablement, les pieds surélevés. Mon chat ronronnait a mes cotés.

A un moment donné, j'ai eu l'impression d'une mauvaise indigestion. C’était  comme si j'avais avalé en toute hâte un sandwich  que j’avais fait descendre  avec un verre d’eau. C’était très  désagréable. Je suis allée à la cuisine pour y  reboire un verre d’eau pour faire descendre le tout, même si je n’avais pas  mangé depuis plusieurs heures.
Ces premiers symptômes se sont dissipés  mais alors  j'ai senti une sensation bizarre de serrement et de mouvement tout le long de ma colonne vertébrale. C’est arrivé ensuite au niveau du sternum, c’est monté jusqu'à mon cou, puis  ça  s'est logé  au niveau de mes mâchoires. Quelle douleur..

C'est alors que j'ai réalisé que je subissais sans doute un infarctus car j'avais en mémoire un article sur ces  douleurs dans la mâchoire. Mon premier réflexe fut de repousser le chat et de me lever mais mes jambes ne m’ont pas  portée et je suis tombée. Je me sentais très fatiguée. Épuisée, même. 
Je savais que je ne devais pas me déplacer, mais il me fallait quand même téléphoner, pour appeler de l’aide, d’autant que j’étais seule.
J’ai rampé jusqu’à mon portable et j’ai fait le 112.  Je me souviens avoir eu le temps de décrire quelques symptômes et de donner mon adresse. Ensuite j’ai perdu connaissance..

Je n'ai aucun souvenir de l’intervention du Samu, si ce n’est mon arrivée aux urgences et des quelques questions des secouristes, qui tentaient de m’interroger, sans beaucoup de succès. J’ai repris conscience un peu plus tard. Le chirurgien avait inséré  un  stent qui maintenait l’artère ouverte ce qui avait  permis le rétablissement du flux sanguin.

En réalité, tout s’est passé très vite, en quelques minutes, car les secours sont arrivés aussitôt. J'ai appris que j’avais subi un arrêt cardiaque lors du déplacement mais la vigilance de tous m'a sauvé la vie. »

Voici ce que dit ensuite la patiente :

 1) Soyez consciente que quelque chose de très inhabituel se passe en vous, rien qui ne ressemble à quoique ce soit que vous avez déjà senti. La douleur très caractéristique au niveau du sternum puis des mâchoires doit vous alerter d’un possible infarctus. Plus de femmes que d'hommes succombent à leur première attaque car elles n'évaluent pas la gravité des symptômes. Leur premier réflexe est souvent  de prendre un médicament pour une indigestion. Puis, elles se couchent, se disant qu’une bonne nuit de sommeil effacera tout, que le demain elles iront mieux ;  mais pour elles, ce lendemain n'arrive pas...
Tous les symptômes ne seront peut-être pas identiques  à ceux décrits ici,  mais un appel, même s'il s'avère une fausse alarme vaut plus que de risquer votre vie.

 2) Ne perdez pas de précieuses minutes en conjoncture de toutes sortes. Ne sous estimez pas votre douleur. Ne soyez pas dans le déni.  Ne pensez pas conduire ou même de vous faire conduire à l’hôpital. Les secouristes sont équipés pour vous donner rapidement les soins essentiels à votre survie.  Rappelez vous que le temps est précieux. Les ambulances sont très bien équipées. (Oxygène , défilibrateur…) Les secouristes savent pratiquer le massage cardiaque.

 3) Des recherches ont indiqué que l'infarctus n'arrive que si un taux exagérément élevé de cholestérol est aussi accompagné d'une tension artérielle très élevée. Pourtant, même si votre taux de cholestérol est normal, l’accident cardio-vasculaire reste possible.
Le cholestérol seul ne cause habituellement pas l'infarctus. Ce sont surtout le stress à long terme, la mal bouffe, le tabac, l’alcool  et le manque d’activités physiques qui intoxiquent notre système. Hé oui….

 Je partage ce témoignage, me disant que si dix femmes reçoivent cette information et la font suivre à dix autres femmes, alors au moins une vie pourra être sauvée.
Une femme bien informée peut avoir la vie sauve..   Alors n’hésitez pas à faire suivre ce message.

#santé, #infarctus, #infarctusfeminin, #cholesterol, #douleurmachoire, #petitechroniquedhelene, #112, #helene33660, #infarctusfemme, #infactrusdumyocarde, #myocarde, 

Publié dans au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article