Rosa ne sait pas lire

Publié le par helene33660@aol.com

Rosa ne sait pas lire

Rosa, c’est cette adolescente de 12 ans qui a quitté l’école primaire au printemps dernier, sans même savoir lire. Elle s’apprête à suivre les cours par correspondance du CNED.

J’ai rappelé à ses parents combien les cours du CNED étaient difficiles, mais rien n’y fait..

Il faut dire que pour tous les voyageurs que je côtoie, l’école obligatoire s’arrête à 12 ans. Ils sont même étonnés quand je leur dis que l’âge légal c’est 16 ans et surtout pas 12 ans.

Chez nous, il y a le grand méchant loup, chez eux, il y a le grand méchant collège…. Avec les garçons, (qui se comportent mal) les filles (qui se font importuner), l’établissement trop grand ( on ne peut pas les surveiller),  la drogue, le bus à prendre, les autres qui nous regardent mal…. Et le CNED qui est là pour prendre la relève…

 

Bref, Rosa est sortie du système scolaire et me demande de lui apprendre à lire.

Ce qui me vient à l’esprit, en tout premier lieu, c’est de comprendre pourquoi elle n’a pas appris à lire alors qu’elle a fréquenté l’école de la Grande section maternelle au CM2…. Bon d’accord, par intermittence car elle était souvent sur les routes... Mais comme beaucoup de voyageurs, de novembre à mars, elle était scolarisée.  D’ailleurs, ce rythme de vie n’a pas empêché ses ainés d’apprendre à lire…    Je discute donc avec elle.

 

Rosa adore l’école, même s’il fallait se lever tôt pour y aller. Elle me dit qu’elle n’a pas appris à lire parce qu’il y avait trop de bruit et que ça l’empêchait de se concentrer. Elle aimait lire son cahier avec sa maîtresse, mais il y avait des phrases qu’elle ne comprenait pas. Elle est consciente du manque, de ses difficultés . Elle dit :

  • Tu sais, j’ai déjà pleuré, parce que j’ai tout perdu…

 

Cependant, lire est important pour elle.  « C’est utile pour faire les papiers » me dit -elle. Et aussi « ça aide pour revenir chez soi. Et puis quand on sait lire, on peut savoir ce que l’on va manger à la cantine ».

C’est à ce moment précis, que Rosa me dit :

-Je suis HONTEUSE... je suis honteuse, car je n’ai pas fait de copines à l’école. Parfois, je jouais avec Pauline, mais souvent elle jouait avec les autres. Pauline, elle va me manquer et la maîtresse aussi.

 

La conversation continue… Je l’oriente vers ses parents que je connais bien. Son père finit d’apprendre à lire et  sa mère veut  commencer l’apprentissage. C’est alors que Rosa dit :

  • « C’est peut être que ma maman sait pas lire que moi j’ai pas appris à lire.. »

Rosa termine la conversation me confiant que si elle avait un métier, ce serait celui de « bureau » comme elle dit. Elle « veut faire les papiers, les ranger, les remplir ». Parfois, elle joue  à faire « bureau ».  Elle étale plein de papiers devant elle, s’imagine recevoir des clients pour faire les papiers d’assurance, faire les photocopies.  Dans son métier, elle se servirait d’un clavier, d’un ordinateur… d’une imprimante. Elle finit me disant :

-  Si seulement je pouvais avoir une tablette comme la tienne, Helene...

Publié dans Lire en caravane

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article