Sortie au Jumping

Publié le par helene33660@aol.com

Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping
Sortie au Jumping

Dans le cadre des ateliers numériques, (subventionnés par SAPIENS) des adolescentes de l’aire d’accueil ont choisi de préparer une sortie au Jumping de Bordeaux. (Quelle que soit la culture rencontréele cheval fait toujours rêver.)

 

Sinai, Amélia, Mona et Sara ont organisé cette journéechoisissant les spectacles à voir, les places à acheter et même le contenu du pique-nique à emmener.

J’avais fixé l’heure de départ à 10 h.

 

Ah non, Hélène, c’est trop tôt… on ne sera pas levées
Le CSO commence de bonne heure. Je veux qu’on y soit pour 11 h, donc je viens vous chercher pour 10h.
Soupirs résignés...  Bon d’accord.
A demain. N’oubliez ni votre pique nique, ni de vous réveiller… 

 

Je souris, car ce matin dès 9 h 30, les premiers textos sont arrivés Hélène, on est prêtes, tu peux venir nous chercher ?

Je termine d’imprimer vos billets et j’arrive.

 

9h59, je me gare dans l’aire d’accueil. Les ados sont prêtes… Elles ont hâte de partir alors que dans les caravanes tout est encore silencieux.

On s’installe dans la voiture.

Hélène, on peut mettre la musique ?

En moins de deux, elles ont branché leur téléphone sur le haut- parleur et devinez qui j’entends …. Je vous le donne en mille : Mes oreilles n’en reviennent pas, mais c’est bel et bien l’ami Bourvil qui chantonne sa salade de fruits !!!

A l’arrière, les jeunes sont hilares… Elles poursuivent avec « A dada »   que l’on reprend tous en chœur… Ça swingue dans la 208… Kendji et Soprano agrémentent notre trajet jusqu’au Parc des Expositions…

 

Les filles passent sans encombre les guichets de sécurité, même si je dois les rassurerlorsqu’on fouille leur sac à l’entrée. On déambule entre les stands…

Hélène, t’as vu le petit gilet. Quelle Beauté …
Hélène, ça sent bizarre. (L’odeur du cuir)
Hélène, quand est ce qu’on touche les chevaux ?...

 

Enfin, on arrive dans les gradins du CSO. C’est beau, c’est immense, c’est lumineux. Les adolescentes ouvrent grand les yeux. Devant elles, il y a le grand écran sur lequel elles s’exercent à lire les noms des cavaliers et des poneys.

Elles ont bien du mal à comprendre que plus le cavalier fait tomber de barres, plus il a de points et mais que plus il a de points, plus il perd.

Bientôt, la table X 4 n’a plus de secret pour ellesSinaï est triste pour le cavalier qui sort à pied après une chute. (« tu crois qu’il va revenir un jour ? »). Elles restent stupéfaites devant ce petit cheval noir qui file à toute allure sans renverser la moindre barre…  Elles applaudissent à tout va…

 

12h 30 : Il faut répondre à l’appel des sandwichs, des yaourts et des bonbons. Je suis effarée du nombre de bonbons qu’elles vont manger. (Un jour viendra ou je ferai peut-être un atelier « nutrition », mais aujourd’hui, ce n’est pas l’heure…)

 

On enchaine avec une démonstration d’éthologie, avec Antoine Vidé. Le cheval qui obéit si bien à la voix, les fait rêver.

 

15h00 : On s’installe devant la carrière d’attelage. C’est une première pour elle. Les frisons sont magnifiques. 

Hélène, on peut les toucher ?
Hélène on peut monter derrière ?

Je tente ma chance et lève lbras lorsque le meneur demande des volontaires. Malheureusement, il n’accepte pas les mineurs. Snif, mais les filles me poussent à être candidate pour de mener l’attelage. « On va te filmer ». Elles sont si enthousiastes que j’y vais… Elles sont comme « fières de moi ». Je finis sous les hourras.

 

Hélène… c’est quand qu’on touche les chevaux ?

C’est vraiment le leitmotiv de ma troupe. Heureusement, le poney club de St Selve ouvre son stand… En quelques minutes, j’inscris les adolescentes. La monitrice n’en revient pas de leur bonheur. Je prends conscience que rien ne pouvait autant réjouir mes ados que de monter à chevalSinaï a peur, mais ses yeux pétillent de malice. Mona est très à l’aise. Amélia saute partout, Sara caresse déjà le shetland devant elle…

 

Elles vivent un si beau moment qu’à la fin de la balade, Babette la monitrice les invite à brosser les poneys. L’une passe du démêlant sur la crinière. L’autre brosse les crins de la queue avec délicatesse tandis que Babette en profite pour leur faire un cours d’hippologie. Sinaï la timide se renseigne sur le prix du poney qu’elle vient de monter. C’est qu’elle rêvedéjà de l’acheter. D’autres cavaliers arriventMes ados reçoivent un diplôme et ne jurent que par le poney qu’elles ont monté… Elles ont du mal à quitter le stand. D’ailleurs, Sara retourne 2 fois pour embrasser tout le staff.

 

La journée se termine. On reprend le chemin des caravanes. Les filles sont rayonnantes et  respirent le rêve touché.

Hélène, tu crois qu’on pourra y re yaller

 

 

http://lireencaravane.over-blog.com

www.petitechronique.com

 

#lireencaravane, #helene33660, #illettrisme, #alphabétisation, #lectureadulte, #apprendreàlire, #gensduvoyage, #gitans, #lecture, #lire, #sapiensII, #sapiens, #antoinevidé, #etholoige33, #equilogos, #centreequestre, #jumpingbordeaux, #parcdesexpositions,

 

Publié dans Lire en caravane

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article