Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

The Belette in England...

Publié le par helene33660

La vie est belle pour nos étudiants diants-diants… Florian est major de l’ESCP,  la Belette est admise à Purpan, Marie en BTS et Maeva l’aînée est en stage en Angleterre, - pour 3 mois s’il vous plait-  please in english.

 

La Belette aussi avait demandé  à voyager. Son papa lui avait trouvé une famille près de Fooylllle, en Cornouailles( Merci Alan).  Ça devait durer 6 semaines, durant lesquelles la belette devait travailler dans une ferme puis  auprès d’un vétérinaire. Sympa non ?

 

Sauf que son école d’ingénieurs agricoles( Purpan )  lui a demandé de rentrer en France, histoire d’aller voir en Aveyron ce qui s’y passait. Bref, La belette est rentrée de toute urgence pour rejoindre Muret le Château, ses moutons et ses 280 habitants… « ses mouches, sa saleté, son  chat ( ?) et ses paysans d’antan… » - texto de 19h45

 

Aie… Elle va regretter Twinkle et John ma Belette. C’est qu’elle était bien chez eux. Elle y est restée 15 jours, le temps de parler un peu, de prendre ses repères. Elle y a travaillé dans 2 fermes différentes. La première, immense et moderne , possédait plus de 250 vaches laitières.  La seconde, moins riche, était plus familiale, très accueillante.

Elle y a fait du cheval et rencontré des saisonniers slaves qui travaillaient comme elle, là bas. C’est marrant, mais avec eux, il n’y avait aucun problème de langue : anglais baratiné dans les 2 cas…. That’s good !..

 

In England, La Belette avait emmené sa petite Twingo, donc elle pouvait se balader sans souci.  Même si, le premier soir, débarquant à 22 heures, in the darkness,  sur des routes cahotantes – on the road again , elle s’est paumée….  Au secours papa !  Et  thank you  à John qui est venu la rejoindre et lui ouvrir la route jusqu’à sa belle maison toute proche du château de foyyyylle, appartenant at the great family, of course

 

Entre deux jours de travail , la Belette sortait,  allait dîner au resto,  allait se baigner, ou faire du rowing. – une sorte d’aviron-. Bref  la vie en or.

 

Elle a aussi visité Londres,  vu le coiffeur des stars, bu a cup of tea ( tasse de thé en français) au Hilton ( siouplé), because Twinkle y  rencontrait un joaillier particulier. En bon touriste, elle est monté dans l’Oeil de Londres ( London Eye ) et a failli assister à la Garden Party de la Reine….   Sisi… c’est que la Belette était reçu dans le très beau Monde….( je vous dirai même pas avec qui Twinkle est allée en classe..... nananère)

 

ses mouches, sa saleté, son  chat ( ?) et ses paysans d’antan… - Je crois que je viens de comprendre ce qu’était la douche écossaise….lol

 


allez, courage ma Belette !  que j'ai  textoté à mon tour....  suis sure que ça sera bien là bas aussi. !!! .... je suis sure que les moutons t'attendent avec impatience.... sisi


 à suivre…

Publié dans au quotidien

Partager cet article

Repost 0

Crise : riches SDF

Publié le par helene33660

Voilà où la crise nous a conduit : les riches se cachent pour quémander. Si je ne vous le révèle pas, vous ne reconnaîtrez pas notre ami Jean-Edouard et sa chienne Mazarine. Pourtant ce sont bien eux. Dieu qui protège notre royaume, qu'avons nous fait pour mériter cela ?
 
Le Billet d'Anne-Sophie.
 
Crédit photo : http://clarenne.francis.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0

On s'en fout de moi ; on se fout de vous

Publié le par helene33660

Parole de votre concierge préféré : on  se  fout de vous !

Et voilà ! Moi aussi ! Malaise vagal ! Hé ! Oui !

ca m'est arrivé hier, parce que je supporte pas bien  les vagues quand je fais du bateau et à chaque fois j’ai la tête qui tourne ;
Y faut dire que je vais pas sur un yacht. Moi, c’est un bateau où en plus y faut que je rame,   - mais enfin comme je rame toute l’année pour tout y a pas de blème, -
Ce qu’y a , c’est que personne en parle !  Je pourrai crever,  tout le monde s’en fout !

Mais quand même, je me demande si mon malaise y vient bien du bateau, parce que en rentrant j’ai trouvé une facture  ou plutôt des factures et en même temps j’ai eu ce truc,   alors mon malaise à moi , y vient pas du fait que j’ai trop mangé, mais plutôt que je me demande si demain je pourrai…

Mais  même ça, personne en parlera aux infos :  On s’en fout de moi.

maleno maleno 
Eh ben, moi aussi il m'arrive de tomber dans les pommes pour des raisons diverses. Ni pompiers, ni hélico, ni hôpital, l'attention de mes proches et.. un peu de repos, et ça repart sans rien dire à personne. Quand je brique ma maison de fond en combles, ça vaut bien un footing, mais ça a moins de panache !
gerardw
gerardw faut dire, faire du foutinge en plein cagnard, y' a que sous EPO ou sous coke (je veux dire Coca), qu'on peut faire ce genre de connerie...
sinon, faut être inconscient, ce qui n'est évidement pas le cas de notre ...

gigi2604 gigi2604
oui aujourd'hui ,je zappe les infos ,car j'en ai marre d'entendre partout la même chose ,j'ai en tête des choses beaucoup plus importantes ,je viens de perdre une amie très chère ,trop jeune pour mourir et cela represente mieux que les malaises de certains

musaraigne musaraigne
Ben moi aussi j'ai des vertiges et des malaises ,on n'omme cela des vertiges de menieres...et qui en parleras aux infos
Et pourtant cela devrais etre interéssant pour la medecine ! non

arlette1941 arlette1941
appelle-nous quand ça t'arrive et on vient illico !
leblogababa leblogababa
Ben au moins mainteant on siat ce que c'est un malaise vagal !
j'en connais beaucoup qui font une confusion!


Publié dans Le Concierge a dit

Partager cet article

Repost 0

Charles-Henri libéré

Publié le par helene33660

Troisième jour de séquestration pour Charles-Henri.
 Je n'y tiens plus, j'ai téléphoné à BRICE , que nous fréquentons à Biarritz, pour qu'elle fasse donner la troupe.
« La situation est difficile, ils veulent une annulation du plan de licenciement » m'a-t-il dit.

Une annulation, quelle audace ! Pourquoi pas une augmentation générale des salaires. En pleine crise.
Finalement, BRICE a fait intervenir les CRS qui ont chargé à coups de grenades lacrymogènes et libéré mon Charles-Henri.

Notre ami et médecin qui l'a examiné à son retour chez nous, m'a juré ses grands dieux qu'il ne conserverait aucune séquelle de cette épreuve.
Je crains qu'il ne cherche à me rassurer.


Le Billet d'Anne-Sophie.


Nota : L'illustration de cet article provient du blog remarquable http://clarenne.francis.over-blog.com/ qui vient hélas de s'arrêter.

Partager cet article

Repost 0

Salutations déglinguées

Publié le par helene33660

 En réponse à  votre lettre du   ....  Restez pauvre et faites pas chier....

 

 

            Hé ! Bonjour !
Vous, vous rappelez au début du quinquina de notre grand petit président, j’avais vu qu’on allait trinquer au niveau des taxes et en faisant des calculs je m’étais aperçu qu’il valait mieux que mon salaire soit viré directement au gouvernement qui serait pas obligé comme ça d’avoir des frais de virement tous les mois . Voilà pourquoi   j’avais écrit pour demander cette opération .

 Deux ans après je reçois la réponse, comme quoi y faut pas désespérer et c’est non  !
 Parce que  ,qu'y m’explique , y peuvent pas me laisser sans argent versé sur mon compte et que c’est à moi de gérer et que si y m’en reste pas, on doit pas voir que c’est leur faute !*
Ils me disent que si j’ai plus de salaire,  je pourrais plus faire de crédits pour payer ce que je dois leur payer tous les mois et que alors leurs comptes seront en déficit et que si y sont à sec y pourront plus me payer pour me demander de renflouer leurs comptes ;


           
Enfin en un mot ils préfèrent que je touche un salaire pour avoir le plaisir de demander à leurs agents divers de le vider, sinon en me prenant tout d’un coup, ils seraient obligés de virer du monde ;


           
Ils finissent la lettre avec des saint serrent salutations déglinguées.

Parole de concierge

Publié dans Le Concierge a dit

Partager cet article

Repost 0

Séquestration : les signes avant-coureurs

Publié le par helene33660

Séquestration : les signes avant-coureurs


Charles-Henri n'a pas perçu les signes précurseurs de sa séquestration. Pourtant l'ambiance dans la Société se dégradait. Nous n'étions plus au temps où notre arrière-grand-père, fondateur de la firme, tenait ses hommes avec une poigne de fer sans s'embarrasser des tracasseries du droit du travail. Et quand nous avons annoncé, la semaine dernière, un plan d'une cinquantaine de licenciements - ou une centaine, je ne sais plus -, j'ai senti que ça ne plaisait pas au personnel. Les petites gens se font un monde de tout !
Je viens de graver un premier trait sur le chêne planté le jour de nos noces : 1 jour que Charles-Henri est séquestré. J'ai versé une larme.


Le Billet d'Anne-Sophie.

Nota : L'illustration de cet article provient du blog remarquable
http://clarenne.francis.over-blog.com/ qui vient hélas de s'arrêter.

Partager cet article

Repost 0

Au galop !

Publié le par helene33660

Equitation à l'école....  6è séance.
Anne Sophie la monitrice avait prévu un tour de GALOP   lors de la séance du matin.... Je vous dis pas la tête de mes élèves... les uns enthousiastes, les autres morts de trouille. Entre les deux, quelques rigolades, quelques maux de ventre....  voici ce que ca a donné :

 

 

A l’équitation, nous avons fait du galop. Au début, j’avais assez peur de galoper, mais ça n’a pas duré.


En fait, j’étais super heureuse de galoper. Je  me disais que je n’allais pas y arriver, mais quand je suis partie au galop avec Domino, je croyais que j’allais m’envoler. J’avais peur mais en même temps je ne voulais plus m’arrêter de galoper.

Je pense que c’était la plus merveilleuse expérience de toute ma vie.

J’étais surprise d’avoir réussi à galoper, et j’espère  qu’il y aura d’autres fois.

 

 

Le matin, j’ai commencé par la monte. On a fait du trot, puis devinez quoi ??? On a  fait  du galop !!!

J’ai adoré. C’est trop bien !


 

Le galop c’est bien mais ça va vite : Au début j’avais peur, mais maintenant je n’ai plus peur.

 

 

On est allé au cheval toute la journée. On a fait du galop. C’est hyper bien. Ça va très vite et on rebondit énormément. Mon cheval préféré c’est taupinette. Valentin 
 

Mon cheval s’appelle Pierrot. C’est un cheval très nerveux et très rapide. Il adore partir au galop.

Tiens, en parlant de galop, j’en ai fait pour la première fois . C’était génial. On a l’impression de voler.

 

 

Au Galop

Anna nous a aidé à faire du galop. Elle nous a dit : " tu tiens la crinière, et tu appuies sur tes jambes ».

Quand Anne Sophie m’a dit : «  A toi Romain !" je suis parti. C’était bien. Je suis d’abord parti au trot, puis directement au galop.

 

J’ai adoré !
 

Au centre hippique, on a commencé par des jeux. Ensuite on a fait du galop. Ça faisait bizarre. J’ai eu la sensation de m’envoler, comme  pour un saut à l’élastique.

L’après midi, on a fait voltige et jeux. C’était cool.

 

Au galop

Ça m’a fait plaisir de galoper avec un poney. Voir ceux qui avaient peur  de galoper, pour ceux qui voulaient recommencer, c’était génial.

Dommage qu’on n’ait pas galopé l’après midi.

Mon cheval préféré, c’est Jersey. Je l’adore. Il galope comme un roi, et saute comme un Dieu.

Pour le saut d’obstacle, je ne veux  monter personne d’autre que lui.

 

 

L’équitation c’est super.

 

Nous avons fait du galop. D’abord, il faut partir vite au trop, puis mettre des coups de talon pour partir au galop. Pendant le galop, on saute beaucoup, alors il faut pousser sur ses jambes. ( ce que je n’ai pas trop réussi à faire). Il faut aussi lever la tête.

Moi, j’ai perdu mon étrier, mais j’ai beaucoup aimé. C’était trop cool. 

 

Quand on a fait du galop pour la première fois, Mathilda ne voulait pas parce qu’elle avait peur. Emilie aussi, mais elle en a fait quand même. Martin et Aurélien n’avaient pas peur du tout. Erwan, Alexis et moi non plus.

J’ai adoré le galop. C’était très très bien. J’en ai redemandé à Anne Sophie.

 

Moi, au début, j’ai eu un peu peur de faire du galop, mais bon, comme j’en ai déjà fait, je n’avais pas si peur que cela.

C’était bien.On alliat vite et c’était très différent du trot.

Anne Sophie a dit :

« il vaut mieux faire du galop que que grand trot ». J’étais d’accord avec elle.

Mon cheval préféré, c’est Galinou. Je l’ai toujours préféré aux autres chevaux, mais dommage, il appartient déjà à quelqu’un. Clara

 

Jeudi, quand nous avons monté, j’avais Pierrot. Nous avons fait du galop, et j’ai crié «  Maman », car j’avais perdu mon étrier.

 

Nous sommes aller à l’équitation. Moi, j’ai monté Domino. Avec les poneys, on est allé au pas, au trot et AU GALOP. C’était trop cool le galop ! j’ai adoré. Au début, j’avais le stress, mais après j’avais trop envie de recommencer.


Le galop

Au début, j’avais très peur mais les moniteurs nous ont donné leur confiance. Je n’ai plus peur et j’ai demandé à ma mère d’en refaire. Mais elle ne veut pas. Snif !!!

Le trot,  c’est bien mais c’est dur de faire «  debout-assis ». Mais c’est marrant.

Le galop, alors ça, c’est trop bien !  Ça ne va pas très vite mais ça saute. Il faut appuyer sur les pieds.

A la voltige j’ai fait le moulin. Je veux refaire du cheval.

 

Sophie, et Anne -Sophie, je vous aime bien.

 

  J’adore mon Eliott. Il est trop , mais trop bien. Je t’aime Eliott.

 

La dernière séance s’est très bien passée sauf que j’avais honte de ne pas vouloir galoper. Emilie a peur aussi mais j’espère la rassurer.

Publié dans vive le sport

Partager cet article

Repost 0

Séquestration !

Publié le par helene33660

J'avais un pressentiment, et mon intuition féminine ne me trompe jamais : Charles-Henri a été séquestré.

Il déjeunait dans un petit bistrot avec son DRH, comme tous les jours depuis que les déjeuners d'affaire ont été bannis des notes de frais, quand soudain, un quarteron de syndicalistes enragés débarque en plein repas et l'enlève.
 Bien évidement, la maréchaussée est arrivée trop tard, quand tout était fini.

Pour vous montrer l'outrecuidance de ces énergumènes, sachez qu'ils ne m'ont pas prévenue et que c'est notre ami David qui m'a envoyé un SMS juste avant de présenter son JT :
« Regarde le 20H, msg de ton époux   ».
Depuis, je mène la vie effroyable d'une épouse de PDG séquestré, dans l'angoisse et la précarité. C'est très dur !


Le Billet d'Anne-Sophie.


Nota : L'illustration de cet article provient du blog remarquable http://clarenne.francis.over-blog.com qui vient hélas de s'arrêter

Partager cet article

Repost 0

l'argent n'a pas d'odeur, mais les joints, si...

Publié le par helene33660

 L'argent n'a pas d'odeur,mais les joints si...

           Quand on dit que l’argent n’a pas d’odeur,  mais chez les amerloques ça va sentir le hashich ; Vous z’avez  entendu ?
En Floride y pensent légaliser le hachish parce que ça rapporterait je sais pas combien de milliards de dollars à l état ;

 C’est vrai que ça va bien se vendre et c’est l’état qui va ramasser et puis y va y avoir les hôpitaux, les pompiers, les carrossiers, les pompes funèbres et même les fleuristes-herboristes, qui vont  s’en foutre plein les fouilles ;

 Y manque plus qu' à vendre  les armes soient vendues dans les distributeur des superettes et  tout le monde y sera comblé  !


           
J’ai peur ! je crains que notre vilain petit copieur en fasse autant par chez nous ; mais si y fait ça on va voir les mecs des cités qui vont faire des manifs contre leur perte d’emploi ;  pas facile...

Le concierge

Publié dans Le Concierge a dit

Partager cet article

Repost 0

humour : Moshe et Sarah

Publié le par helene33660

Moshe qui se sent au seuil de la mort, demande tendrement à sa chère épouse de s'approcher.

 « Sarah, tu te souviens au schtetl, la misère, tu étais avec moi ?

Bien sûr Moshe, j'étais avec toi. Nos familles étaient voisines.

El Sarah. les pogroms, les Polacks, les Cosaques, les maisons qui brûlent, les viols, la peur, les meurtres, tu te souviens, tu étais avec moi ?

Oui Moshe, ne te tourmente pas, tout cela est bien loin, repose toi, je suis là-

Et après, Sarah, les maisons dévastées ou confisquées, les nazis le convoi de Tomaszow jusqu'au ghetto de Lodz, le typhus, les maladies, la famine, les morts, les déportations. Sarah tu étais là, avec moi ?

Moshe, bien sûr, j 'étais avec toi, et ma pauvre mère, mes grands-parents, ton frère et tes petites sœurs, tués ou qui n'y survécurent. Bénis soient leurs Noms.

Et après, l’Innommable, l’Horreur absolue, Maïdanek, puis Auschwitz, nos pauvres parents, nos chers frères et sœurs,

presque tous nos proches et camarades qui avaient survécu jusque-là, ils périrent, massacrés, exterminés, réduits en cendres. Tu te souviens, tu étais avec moi ?

— Moshe, comment je pourrais ne pas me souvenir, le jour, la nuit. lorsque je regarde nos enfants adorés, Baroukh Hashem, nous avons été déportés ensemble, arrachés l'un à l'autre, et nous nous sommes retrouvés à la libération du camp.

— Et Sarah, après Ça, après l'Événement, encore l'exode, les camps de rescapés, de "réfugiés", l'Exodus, tu étais encore avec moi ?

Mon Moshe, nous sommes toujours restés ensemble, nous ne nous sommes jamais quittés !

 Dis-moi Sarah, je t'aime, mais tu ne me porterais pas un peu la poisse ? »

Publié dans je m'amuse

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>