Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les gitans et l’école

Publié le par helene33660@aol.com

Les gitans et l’école

« -Dites moi les grands, vous ne m’avez jamais parlé d’école. Il n’y a pas d’école ici ?
- Si, dit Carla,  juste à coté, mais c’est pour les bons.
-Qu’est ce que c’est les bons ?
- Ben, c’est pas nous... s’exclame Sandro en riant.
- Ma mère dit que c’est pas la peine d’essayer. Les Gitans y rentrent pas, explique Anita.
-Les Gitans y rentrent nulle part dit Michaël en donnant un coup de pied dans les cailloux... 

Alice Ferney.

 

 

#lire, #ecole, #Gitans, #voyageurs, #cned, #lirenecaravane, #petitechroniquedhelene,#sapiens

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article

Repost0

Le secret

Publié le par helene33660@aol.com

Le secret
Le secret

« Le secret..... »

« Que dire de ce secret,
De sa mélancolie, de ses absences,
De ses cheveux pleins de rêves qui passent,
Le regard bataille, désespérance …..

Que dire de ce secret,
Sinon qu'il sommeille en moi,
Dans le réseau de mes veines,
Intact, une partie de moi.....

Que dire de ce secret,
Qui se rappelle à moi,
Souvent, parfois,
Par mes larmes versées.....

Que dire de ce secret,
Enfoui à tout jamais,
De lui, de moi,
De cet amour d'autrefois.....

Que dire de ce secret,
Sinon qu'il est des choix,
Qui souvent n'en sont pas,
Que la vie se charge de vous obliger.....

Que dire de cet enfant,
Si ce n'est,
Vingt -trois ans déjà..... »

 

Texte Protégé - Myrlène Sarrazin

#lesecret, #Myrlènesarrazin, #secret

Publié dans coup de coeur

Partager cet article

Repost0

Envie de nous aider ?

Publié le par helene33660@aol.com

Envie de nous aider ?
Envie de nous aider ?

Le saviez vous ?
LIRE EN CARAVANE est  reconnue comme un organisme d’intérêt général.

A ce titre l’association est habilitée à  établir des reçus de dons aux œuvres ouvrant droit à réduction d’impôt pour les particuliers et les entreprises.  

Pour 100 e versés, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 66 euros

Je sais que la periode est difficile 365 jours par an, mais si vous le souhaitez vous pouvez nous aider quand même/

Lire En Caravane se rend sur les terrains afin d’apprendre à lire et à  écrire  ; elle suit les cours CNED  et  apprend à utiliser la tablette numérique et l’Internet aux voyageurs.

N’hésitez pas  à nous contacter.
Au nom de Pitos, Pikani, la Bidgi,la DJALYS, Riri,le Jaco, Johnny, Kiko , Amélia et tous les autres, je vous remercie de tout coeur.
Helene

Mail : lireencaravane@outlook.fr
http://lireencaravane.over-blog.com
https://paypal.me/pools/c/884L4qGBJy

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article

Repost0

Infarctus de la femme

Publié le par helene33660@aol.com

Infarctus de la femme
Infarctus de la femme
Infarctus de la femme

L’infarctus féminin

L’infarctus du myocarde se manifeste quand une des artères coronaires du cœur est bouchée par un caillot de sang ou une plaque de graisse et de cholestérol. « Une partie du muscle cardiaque n’est alors plus approvisionnée en oxygène », explique le professeur Hervé Le Breton, responsable de l’unité de cardiologie interventionnelle au CHU de Rennes.

Un infarctus féminin ne débute pas de la même façon que pour un homme. Les premiers symptômes ne sont pas aussi évidents . La douleur intense tel un coup de couteau à la poitrine; les sueurs froides,  les douleurs dans le bras  puis la chute au sol sont habituellement absents. 

 Lisez donc le  témoignage suivant.

 « Vers 22h30 , sans aucun avertissement préalable, sans activité exténuante ou stressante, j'ai subi un infarctus du myocarde.
 J'étais assise confortablement, les pieds surélevés. Mon chat ronronnait a mes cotés.

A un moment donné, j'ai eu l'impression d'une mauvaise indigestion. C’était  comme si j'avais avalé en toute hâte un sandwich  que j’avais fait descendre  avec un verre d’eau. C’était très  désagréable. Je suis allée à la cuisine pour y  reboire un verre d’eau pour faire descendre le tout, même si je n’avais pas  mangé depuis plusieurs heures.
Ces premiers symptômes se sont dissipés  mais alors  j'ai senti une sensation bizarre de serrement et de mouvement tout le long de ma colonne vertébrale. C’est arrivé ensuite au niveau du sternum, c’est monté jusqu'à mon cou, puis  ça  s'est logé  au niveau de mes mâchoires. Quelle douleur..

C'est alors que j'ai réalisé que je subissais sans doute un infarctus car j'avais en mémoire un article sur ces  douleurs dans la mâchoire. Mon premier réflexe fut de repousser le chat et de me lever mais mes jambes ne m’ont pas  portée et je suis tombée. Je me sentais très fatiguée. Épuisée, même. 
Je savais que je ne devais pas me déplacer, mais il me fallait quand même téléphoner, pour appeler de l’aide, d’autant que j’étais seule.
J’ai rampé jusqu’à mon portable et j’ai fait le 112.  Je me souviens avoir eu le temps de décrire quelques symptômes et de donner mon adresse. Ensuite j’ai perdu connaissance..

Je n'ai aucun souvenir de l’intervention du Samu, si ce n’est mon arrivée aux urgences et des quelques questions des secouristes, qui tentaient de m’interroger, sans beaucoup de succès. J’ai repris conscience un peu plus tard. Le chirurgien avait inséré  un  stent qui maintenait l’artère ouverte ce qui avait  permis le rétablissement du flux sanguin.

En réalité, tout s’est passé très vite, en quelques minutes, car les secours sont arrivés aussitôt. J'ai appris que j’avais subi un arrêt cardiaque lors du déplacement mais la vigilance de tous m'a sauvé la vie. »

Voici ce que dit ensuite la patiente :

 1) Soyez consciente que quelque chose de très inhabituel se passe en vous, rien qui ne ressemble à quoique ce soit que vous avez déjà senti. La douleur très caractéristique au niveau du sternum puis des mâchoires doit vous alerter d’un possible infarctus. Plus de femmes que d'hommes succombent à leur première attaque car elles n'évaluent pas la gravité des symptômes. Leur premier réflexe est souvent  de prendre un médicament pour une indigestion. Puis, elles se couchent, se disant qu’une bonne nuit de sommeil effacera tout, que le demain elles iront mieux ;  mais pour elles, ce lendemain n'arrive pas...
Tous les symptômes ne seront peut-être pas identiques  à ceux décrits ici,  mais un appel, même s'il s'avère une fausse alarme vaut plus que de risquer votre vie.

 2) Ne perdez pas de précieuses minutes en conjoncture de toutes sortes. Ne sous estimez pas votre douleur. Ne soyez pas dans le déni.  Ne pensez pas conduire ou même de vous faire conduire à l’hôpital. Les secouristes sont équipés pour vous donner rapidement les soins essentiels à votre survie.  Rappelez vous que le temps est précieux. Les ambulances sont très bien équipées. (Oxygène , défilibrateur…) Les secouristes savent pratiquer le massage cardiaque.

 3) Des recherches ont indiqué que l'infarctus n'arrive que si un taux exagérément élevé de cholestérol est aussi accompagné d'une tension artérielle très élevée. Pourtant, même si votre taux de cholestérol est normal, l’accident cardio-vasculaire reste possible.
Le cholestérol seul ne cause habituellement pas l'infarctus. Ce sont surtout le stress à long terme, la mal bouffe, le tabac, l’alcool  et le manque d’activités physiques qui intoxiquent notre système. Hé oui….

 Je partage ce témoignage, me disant que si dix femmes reçoivent cette information et la font suivre à dix autres femmes, alors au moins une vie pourra être sauvée.
Une femme bien informée peut avoir la vie sauve..   Alors n’hésitez pas à faire suivre ce message.

#santé, #infarctus, #infarctusfeminin, #cholesterol, #douleurmachoire, #petitechroniquedhelene, #112, #helene33660, #infarctusfemme, #infactrusdumyocarde, #myocarde, 

Publié dans au quotidien

Partager cet article

Repost0

Les’enfants De Venise de Luca di Fulvio (Pocket)

Publié le

Cet article est reposté depuis verolitaulit.over-blog.com.

Publié dans Verolitaulit

Partager cet article

Repost0

Rosa ne sait pas lire

Publié le par helene33660@aol.com

Rosa ne sait pas lire

Rosa, c’est cette adolescente de 12 ans qui a quitté l’école primaire au printemps dernier, sans même savoir lire. Elle s’apprête à suivre les cours par correspondance du CNED.

J’ai rappelé à ses parents combien les cours du CNED étaient difficiles, mais rien n’y fait..

Il faut dire que pour tous les voyageurs que je côtoie, l’école obligatoire s’arrête à 12 ans. Ils sont même étonnés quand je leur dis que l’âge légal c’est 16 ans et surtout pas 12 ans.

Chez nous, il y a le grand méchant loup, chez eux, il y a le grand méchant collège…. Avec les garçons, (qui se comportent mal) les filles (qui se font importuner), l’établissement trop grand ( on ne peut pas les surveiller),  la drogue, le bus à prendre, les autres qui nous regardent mal…. Et le CNED qui est là pour prendre la relève…

 

Bref, Rosa est sortie du système scolaire et me demande de lui apprendre à lire.

Ce qui me vient à l’esprit, en tout premier lieu, c’est de comprendre pourquoi elle n’a pas appris à lire alors qu’elle a fréquenté l’école de la Grande section maternelle au CM2…. Bon d’accord, par intermittence car elle était souvent sur les routes... Mais comme beaucoup de voyageurs, de novembre à mars, elle était scolarisée.  D’ailleurs, ce rythme de vie n’a pas empêché ses ainés d’apprendre à lire…    Je discute donc avec elle.

 

Rosa adore l’école, même s’il fallait se lever tôt pour y aller. Elle me dit qu’elle n’a pas appris à lire parce qu’il y avait trop de bruit et que ça l’empêchait de se concentrer. Elle aimait lire son cahier avec sa maîtresse, mais il y avait des phrases qu’elle ne comprenait pas. Elle est consciente du manque, de ses difficultés . Elle dit :

  • Tu sais, j’ai déjà pleuré, parce que j’ai tout perdu…

 

Cependant, lire est important pour elle.  « C’est utile pour faire les papiers » me dit -elle. Et aussi « ça aide pour revenir chez soi. Et puis quand on sait lire, on peut savoir ce que l’on va manger à la cantine ».

C’est à ce moment précis, que Rosa me dit :

-Je suis HONTEUSE... je suis honteuse, car je n’ai pas fait de copines à l’école. Parfois, je jouais avec Pauline, mais souvent elle jouait avec les autres. Pauline, elle va me manquer et la maîtresse aussi.

 

La conversation continue… Je l’oriente vers ses parents que je connais bien. Son père finit d’apprendre à lire et  sa mère veut  commencer l’apprentissage. C’est alors que Rosa dit :

  • « C’est peut être que ma maman sait pas lire que moi j’ai pas appris à lire.. »

Rosa termine la conversation me confiant que si elle avait un métier, ce serait celui de « bureau » comme elle dit. Elle « veut faire les papiers, les ranger, les remplir ». Parfois, elle joue  à faire « bureau ».  Elle étale plein de papiers devant elle, s’imagine recevoir des clients pour faire les papiers d’assurance, faire les photocopies.  Dans son métier, elle se servirait d’un clavier, d’un ordinateur… d’une imprimante. Elle finit me disant :

-  Si seulement je pouvais avoir une tablette comme la tienne, Helene...

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article

Repost0

Projet Sapiens : 2 pas en avant, 3 pas en arrière

Publié le par helene33660@aol.com

Projet Sapiens : 2 pas en avant, 3 pas en arrière

Le projet Sapiens continue, avec ses aléas…

 

Mercredi midi, je confirme à Kendji l’heure de notre atelier numérique. Je lui dis qu’on travaillera sur la  demande du minibus de l’association La Clef des Champs. En effet, il doit avancer de ce côté là et notre sortie sur Bordeaux avance à grands pas.

Kendji me donne rendez-vous sur le nouveau terrain où il séjournera durant l’hiver.

15 heures. Je m’avance. Je salue ses parents, ses sœurs… mais pas de Kendji.. Il a disparu.   Ses parents ne savent pas où il est. Son téléphone reste muet …

Je me souviens alors de la notion de honte qu’il avait évoquée, à l’idée de se mélanger aux autres…

Deux mondes, deux cultures…  Le fossé me semble immense…

 

A suivre..

 

Le lendemain, je prends mon téléphone :

- " Alors,  Kendji, c'est quoi  ce lapin ?"

- Je suis désolé, Helene. C'est pas d' ma faute. mon telephone est tombé en panne et j'ai eu une urgence...

no comment..

- Tu es chez toi, là  ? je peux passer te voir  ?

- Oui bien sur...

 

Aussitot, je joins Annie de la Clef des Champs. Sachant que je vais tout faire pour que Kendji passe son coup de fil, je la briffe  sur la "sensibilité" de mon élève... de sa honte, de sa peur... 

 

Arrivée au terrain, je reçois un super accueil. L'adolescent se sent bien. Il m'ouvre grand la porte de sa caravane et l'on peut discuter paisiblement et même téléphoner pour ce minibus qui nous attend. (Après tout ce serait bête de dépenser 100 e pour une location alors qu'on pourrait nous en preter un, n'est ce pas ?)

Bien sur, je le rassure : je resterai à ses cotés ; on branche le haut parleur...

 

Annie décroche  et l'accueil de toute sa gentillesse. Elle lui demande qui il est, pourqui il désire ce minibus, avec qui  il travaille,... puis l'invite à retéleéhoner lundi, lorsque l'animatrice Catherine sera présente, car dit elle, c'est elle qui gère ce mini bus. Cependant, elle le rassure en lui disant que le pret du minibus ne devrait pas poser de problème. ( yessss... je vois un grand sourire se dessiner sur son visage).

Bref, l'entretien se passe idealement bien. Mon ado est fier de lui.

Après avoir raccroché, il me  dit :

- C'est la secrétaire cette dame ?

- Non, c'est la Présidente de l'association..

Et là, je vois le  Kendji ouvrir  tout grands ses yeux.... estomaqué qu'il est d'avoir parlé à une Présidente...

 

#Sapiens, #lireencaravane, #projetsapiens, #gensduvoyage, #numérique, #evs, #clefdeschamps, #sortiefamille, #minibus,

La C.L.E.F. des champs, TAURIAC

 

 

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article

Repost0

De l'emploi des pronoms indéfinis

Publié le par helene33660

De l'emploi des pronoms indéfinis

Il était une fois quatre individus qu'on appelait
Tout le monde,   Quelqu'un
 ,  Chacun  
et  Personne.


Il y avait un important travail à faire
Et on a demandé à Tout le monde de le faire
.
Tout le monde
 était persuadé que Quelqu'un le ferait.. 
Chacun
 pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit


Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde ! 
Tout le monde
 pensa que Chacun pouvait le faire
 
Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait.

 
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun 
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.


 
                       *** MORALITÉ *** 

Sans vouloir le reprocher à Tout le monde, 
Il serait bon que Chacun
 
Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir
 
Que Quelqu'un le fera à sa place
 
Car l'expérience montre que
 
Là où on attend Quelqu'un
Généralement on ne trouve Personne ! 

Partager cet article

Repost0