Tous à cheval

Publié le par helene33660

Equitation : c'est vous qui le dites


Paroles d’enfants heureux

 

L’équitation ?

 

J’ai adoré faire des bisous à Eponge et à Jumper que j’ai trouvé très courageux. Il était sensationnel.  Avec les séances, je me suis sentie réconfortée. Maintenant, je voudrais être cavalière, parce qu’on passe sa vie avec les chevaux. Ca crée des liens, entre le poney et nous. Ce n’est pas un lien qui dure une semaine ou un mois ; c’est un lien qui dure pour toujours.

 

C’était super !!! J’ai adoré quand j’ai réussi à faire le galop, le trot, le pas !!!

C’est passé si vite que je ne m’en suis pas rendue compte.

J’ai envie d’y retourner, d’avoir un cheval, de le brosser, de le monter tous les jours.

Pourquoi c’est passé si vite ?

Je me souviendrai toujours du grand poney que j’ai monté. Il s’appelle Omaley.

C’était génial….

 

 

On a peint  les poneys. Le mien était façon tecktonik.  On a fait une longue promenade, et mon poney ne pensait qu’à manger.   

 

Quand j’ai fait du galop, j’ai cru que je volais. C’était une expérience extraordinaire. Je veux poursuivre car c’était  très intéressant. En hippologie, nous avons appris à nettoyer les cuirs et les box. C’est quelque chose de formidable.

 

Avec  Dorothée, j’ai fait un peu de galop, et j’ai eu peur. La deuxième fois, je suis restée au trot. Au jeu, on a fait du horse ball. C’était super, mais à un moment, Eponge a avancé alors que je voulais ramasser la balle. C’était trop marrant.

Ce que j’ai préféré dans la journée, c’est nettoyer le box de Diablesse. On a aussi nettoyé les cuirs et le mors !

 

J’ai trouvé que tout allait trop vite. On a eu des diplômes, et moi, j’ai le Poney d’Argent.

 

Pierrot, il est de couleur Pie-alezan. Quand on monte, c’est difficile, mais hier j’ai réussi, donc ce n’est pas si dur. C’est super.

 

Quand on a fait du galop, c’était génial mais bon, je voyais Elisa qui  le faisait mieux que moi Alors j’ai voulu faire comme elle, et je me suis éclatée.

Moi, ce que j’ai aimé, c’est  le horse ball. Je n’en avais jamais fait. C’était super, et Marie explique bien. En hippologie, on a nettoyé les box. Quelle odeur ! mais on s’est bien amusé. Dans l’après midi, on a fait des jeux avec de l’eau. On s’est bien arrosé : j’étais tout mouillé. Et le plus drôle c’est qu’on a peint les poneys.

J’adore le poney. Je voudrais recommencer.

 

J’ai eu très peur quand Pierrot est parti au galop, mais juste après, j’étais fier.

Pierrot est un cheval splendide, et intelligent à merveille.

 

L’équitation, que c’était bien ! Sur les grands poneys , on faisait du pas et du trot. Sur les petits poneys, on faisait des jeux. J’adore  mon  cheval Domino : il est trop beau.

 

J’ai ressenti beaucoup d’affection pour les chevaux. Ce que je retiendrai toujours c’est que l’on a ramassé les crottins dans les box, ce que je n’aurais jamais fait ailleurs.

 

Je me souviendrais de ces séances comme si c’était hier. J’ai fêté mes 11 ans au centre hippique, et j’ai eu un cadeau exceptionnel : un sac dans lequel il y avait toutes les brosses ( brosse dure, brosse  douce, le cure pied, le pinceau, l’étrille, le peigne et une éponge).

 Pourquoi  est ce que c’est passé si vite ?

Le jeudi 26 juin, on a passé la journée entière au centre. C’était super pour moi qui rêvais de faire de l’équitation. On a fait que 10 séances, mais c’est déjà ça. J’étais triste de partir. Je pleure presque de ces souvenirs qu’on ne peut pasoublier, tous ses moments merveilleux.

 

  

Aujourd’hui, j’ai vécu pour la première fois une expérience extraordinaire : je suis montée sur un grand poney. J’étais stressée. C’était comme si j’avais une boule au vendre.

 Mon double poney s’appelle Jumper. Il est magnifique.

Avoir  la chance de monter à cheval est une occasion qui ne se présente pas tous les jours. Dorothée, notre monitrice nous a fait aller au pas, au trop, puis au galop.

J’ai eu très peur. Mais on dit toujours qu’un cavalier qui a confiance en son cheval, c’est un cheval qui a confiance en son cavalier.

 

 

Qu’est ce que  j’étais triste, lorsque j’ai quitté Taupinette, à la fin de la journée.

Publié dans cour d'école

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article