abordage ou sabordage ?

Publié le par helene33660

a l'abordage ? au sabordage ?

chronique du concierge



Vous avez vu notre président à Toulon, responsable de colonie de vacances : Y zy’étaient tous,  tous les ministres hommes et femmes. Les pauvres,  y bossent tellement dans ce Paris encombré et malsain qu'y leur faut des promenades.  C’est pas pour ça qu’y feront moins de conneries aujourd’hui ;

 

Alors y découvre que la France a peur ; C’est vrai elle a peur que ça dure jusqu’au bout comme ça ;

 

Alors ce que je comprends pas c'est qu' y parait que c’est les fonctionnaires qui creusaient le trou de la dette de la France . Mais y z’en ont liquidé déjà un grand nombre et le trou continue de se creuser .

 

 Moi je pense, qu’y faut qu’y z’arrêtent de voyager tous et puis qu’on récupère les 15 milliards qu’y ont été donné aux amis des amis ;  Y faut que les salaires redeviennent ce qu’ils étaient pour les hauts placés avant de s’augmenter sans rien demander à personne et puis y faut qu’on arrête de jouer les abbés Pierre et aidant le monde entier .  Moi je donne d’abord à manger à mes enfants, ensuite si je peux , je donne aux œuvres.

 C’est tellement  plus facile pour eux de donner que c’est pas leur blé ! Plus de voitures blindées( pas vrai Fillon ? ) , y n’ont pas à avoir peur si y font rien de mal ; pas vrai ???

Enfin, y en a qu’ont voté pour la troupe qui nous joue cette tragédie et qui doivent aujourd’hui commencer à penser à se faire rembourser le billet.

 

J’espère que le Président, il a vu un matelot à Toulon et qu’il lui a touché le pompon, . Y parait que ça porte bonheur . En tout cas y en avait des inconscients pour applaudir.

 

Y faut dire que y parait que hier y nous a dit la vérité qui sera déjà un mensonge dès ce matin car ce sera le contraire. Moi je pense qu’il a choisi Toulon hier pour mieux nous mener en bateau, mais le bateau France continue de sombrer…    

 

 

Le concierge.


Publié dans Le Concierge a dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article