Belem 5

Publié le par helene33660

En ce lundi 4 août, le Commandant ne veut toujours pas que l'on s'ennuie.... On a donc un cours de cartologie appliquée. Je suis avec Myriam, Guy, Véro et les autres... J'y comprends que les choses les plus simples sont toujours d'actualité.

 

Grieg, le second,  est venu  nous tracer des astres sur son tableau blanc... et là, je n'ai plus rien compris du tout... Je crois que ça parlait de trigonométrie céleste et de cosinus équatorial /  équilatorial ?.. bref, de quoi perdre son latin, sa route et son chinois ... Heuseusement, un ballet de dauphins  nous a permis de sortir la tête du grand roof.  ouf ! 

 

C'est toujours aussi magique et envoûtant de les voir jouer avec l'étrave du bateau.

 

 

En vocabulaire appliqué, nous avons appris que la Dolphinite était la crampe aigüe de l'index, qui reste trop longtemps appuyé sur le déclencheur du Minolta-kodac-Linus incorpored....

 

Mardi 5. Après une bonne nuit de sommeil, on se réveille sur le Golf Stream... De suite les polaires sont abandonnées au profit des tea shirt et des shorts. Que ça fait du bien !

La bonne humeur est de mise, sans compter que c'est l'anniversaire du Commandant qui souffle ses 40 bougies.

 Au cours de la nuit, les anciens ont décoré le petit roof tandis que les vitres du grand roof ont été tagguées (sisi) en son honneur.

 

Même la chronique d'Emile s'y est mise, nous apprenant son parcours , de matelot à commandant... http://www.fondationbelem.com/la_traversee_au_jour_le_jour_-_detail_journal.htm?idJournal=67  

Et puis, ce soir, on est invité à son pot.... Chouette ! d'autant que l'alcool est interdit à bord.

 

Lionnel le cuistot est venu nous parler de la "bête" dont le nom reste imprononçable à bord. On a bien ri quand il nous a raconté comment sa terrine de chasseur est devenu " paté de canard", appréciée par tous.. Mais dit- il, "il faut respecter les croyances de chacun".... Philosophe et grand sage, notre Lionnel.

 

18heures. Pot du Commandant sur le spardeck. Ambiance très sympa. Jérémy a sorti son accordéon, et un air de joie circule  à bord.  Ca chante entre 2 gorgées de punch... HUmmm. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mmais il ne faut pas oublier que pendant ce moment convivial et détendu, Fabrice et quelques autres matelots recousent une voile, coincés dans le  grand roof. Dur dur la vie de matelot !

Retrouvez les autres chroniques de notre traversée ici :
http://petitechronique.over-blog.com/categorie-10637838.html

 

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lulu53 03/01/2009 21:26

Merci de ton passage sur mon blog!Je le visite, dans tous les sens, et au bout du compte, je ne sais plus où j'en suis!!!!en fait tu étais sur le Bélem quand??????AmitiésLulu53

La Noireaude 07/12/2008 16:09

Heureuse de te retrouver sur ton blog! Merci de nous faire partager cette belle aventure! Bises Hélène