Gueule de bois....

Publié le par helene33660

Aïe aïe aïe... C'était pourtant promis, juré, plus jamais ça... Plus jamais de réveil avec un carillon dans le crâne, les murs de la chambre qui dansent le cha-cha-cha et un paquet de vieux linges qui fait floc dans l'estomac... Oui mais voilà, le Réveillon est arrivé, les bonnes résolutions ont été dissoutes dans le champagne et autres cocktails.


Pas de panique, amis internautes et fêtards post-apocalyptiques, LCI.fr pense à vous. Inutile de chercher à vous dévisser le crâne pour échapper à la migraine. Pas besoin non plus de recourir aux habituels placebos comme le café ou le verre de rhum : les supposées vertus "coup de fouet" de la caféine seront amplement contrebalancées par une aggravation de votre état due à l'acidité et aux propriétés diurétiques du café, et la légende selon laquelle un verre d'
alcool permet un nouveau départ risque de vous coûter cher en nausées supplémentaires...

Quant à la pratique toute anglo-saxonne de la tranche de citron frottée sous les aisselles, elle aura pour seul mérite de vous donner un peu d'activité physique. Evacuons aussi les recettes prétendument miraculeuses comme le verre de lait ou de citron, la cuillère d'huile d'olive... ou le bouillon de poule bien gras. Inutile de vous détraquer davantage l'estomac.


Le meilleur des
remèdes : boire avec modération


Sachez-le, la principale source de vos maux est la déshydratation provoquée par la consommation excessive d'
alcool. Il vous faut donc... vous réhydrater, et remettre la machine en route sans la brusquer. Boire... de l'eau, de manière régulière.
Eventuellement du bouillon, pour recharger votre organisme en sels minéraux. Mais pas du bouillon gras, trop indigeste ! Tout comme les aliments trop riches, évitez les substances acides. Forcez-vous à une petite activité physique (un peu de marche par exemple) : rester couché ne fera que prolonger votre calvaire. Evitez une diète trop sévère, prenez au contraire quelques aliments reconstituants et faciles à digérer - comme des tartines avec du miel, par exemple.


Rien de miraculeux dans tout ceci : il s'agit avant tout de remettre de l'ordre dans votre organisme et de le laisser surmonter le choc tout seul. Si la convalescence vous semble trop longue, ne vous jetez pas sur votre tube d'aspirine, formellement déconseillée en cas d'abus d'
alcool : les effets seraient contraires à ceux escomptés.
 Préférez à la rigueur un tout bête paracétamol.
Vous cherchez des médicaments plus spécifiques ? Il en existe. Autant le dire d'emblée, peu sont efficaces. Une étude britannique datant de 2005 s'est efforcée de faire le tri entre recettes propres à vous retourner l'estomac et
remèdes à l'efficacité prouvée. Des produits anti-nauséeux aux pilules contre la migraine, des substances de laboratoire à la pharmacopée la plus traditionnelle, l'équipe menée par Max Pittler de la Peninsular Medical School (Université d'Exeter) a tout testé pour vous.
 La conclusion a été sans appel : aucun produit n'a démontré de propriétés miraculeuses. A l'exception peut-être de la bourrache, cette herbe à petites fleurs bleues en forme d'étoiles...

Au final, rien ne vaut... la modération. En matière de gueule de bois, il est plus facile de prévenir que de guérir. Mais si vous êtes aventureux, malgré le tocsin qui résonne dans votre crâne, vous pouvez tester l'héroïque remède d'Astérix, immortalisé dans Les lauriers de César, page 20 : dans une grande marmite, mélangez à feu vif de la confiture, du poivre, du sel, des rognons, des figues, du savon de massilia, une poule (non plumée), du miel, du piment, du boudin, des oeufs, et des pépins de grenade. Touillez bien...

flefebvre@lci.fr
 
et
"http://www.toutimages.com" pour les gifs animés

Publié dans au quotidien

Commenter cet article