Sur le belem (6)

Publié le par helene33660

Traversée Gaspé - Lisbonne 


Le 6 août
 
:  changement de rythme. Philippe et moi sommes de  « 4-8 » , c'est-à-dire du quart de 4 h à 8 heures du mat. On débute dans la nuit noire, on assiste au lever du soleil.

A 7 heures, on va au petit déjeuner. Lionnel et Dan nous avaient  préparé des petits pains aux raisins… hum… Qu’ils sont bienveillants nos cuistots.



Logiquement on enchaîne de 8 à 9  par l’heure de propreté ( chiottes, douches et sanitaires en tout genre) .. sauf qu’aujourd’hui, je l’ai squizzée  car  bonne douche et retour dans ma bannette dès 7h45, même que le matelot m’a laissée dormir.. Génial ! car je sais qu’il en a réveillé d’autres ! A mon réveil ( 9h) , je suis allée le remercier, et pour compenser un peu, j’ai emprunté un flacon de Mirror, histoire d’astiquer les cuivres du gaillard avant. Après tout, les bons comptes font les bons matelots. Hé !

 

Aujourd’hui, c’est beau temps. Déjà  on a aperçu quelques groupes de dauphins…Hum. Régal des yeux et déclenchement systématiques des Leika, Olympus et cie..


Il n’y a toujours pas de malades à bord. La vie est belle.

 

L’ aprem a commencé par une petite sieste, puis grimpé au mas de misaine, jusqu’au petit cacatois… Bref, plus haut, il n’y a pas ! de tout là haut, ça tangue.. enfin pas tant que cela et pourtant le bateau filait à 7,5 nœuds.

J’aurais bien aimé voir quelques dauphins jouer avec l’étrave, mais nous. Je n’ai eu que de l’eau, des nuages et l’horizon bien bleu. C’est Xavier qui menait la troupe de grimpeurs.  Il est très gentil. Je ne faisais pas la fière sur mes jambettes tremblotantes… mais elles m’ont mené tout là haut et promis juré, c’est vachement haut.

Eva m’ouvrait la route. Vive les femmes.


Ensuite, on a eu un cours de cartographie, et de règle Cras avec le commandant. Je passais par hasard dans le roof, lorsqu’il m’a interpellée : Vous !
Madame… Pas moyen de me défiler. Louis a été amorcé de la même façon…. Heureusement, j’ai réussi à tracer mon point du premier coup…

Yesssss ... que j’ai pensé si fort que le capitaine l’a lu dans mes yeux…

 

J’ai enchaîné mon aprem par un long moment sur le spardeck où les matelots travaillaient sur les «  bras de la bonnette », la voile légendaire. Avec mes petits moyens, je les ai aidés. Charly a rassemblé un vieil auto radio et un haut parleur des temps ancien et nous avons  eu de la musique .. bretonne bien entendu. Jérémy a sorti la mini scie de son couteau scout et nous a fait bien rire une fois de plus, sciant une branche 20 fois plus   large que sa mini lame….

 

Peu à peu, le soleil a rejoint l’horizon. Estelle la femme du Commandant  s’est assise parmi nous. ( Une première , mais j’ai cru comprendre qu’elle souffrait du mal de mer). Elle semble aller mieux tandis que Myriam me prend en photo et m’indique au loin un banc de dauphins. C’est tout à l’heure qu’ils auraient du se pointer !!! Comme quoi, même en mer ( surtout en mer) on ne maîtrise rien !

 

Ah, j’oubliais : ai suggéré à Emile d’écrire une chronique sur Lionnel le cuistot…

Retrouvez les autres chroniques de notre traversée ici :
http://petitechronique.over-blog.com/categorie-10637838.html

Le site de Myriam avec d'autres photos,  http://www.greements.com/sommaire_stage_GL2008.htm

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article