passer le témoin

Publié le par helene33660

 

Passer le témoin…

 

 

Passer le témoin, passer le relais, passer le manche, c’est dur. Comment notre belle planète-océan peut-elle tourner rond sans que je sois en coulisses pour m’assurer que tout va bien ? Il y a vingt quatre ans que je suis en retraite, vingt quatre ans que de jeunes ingénieurs font tourner sans moi ma chère « moche à dou kis » ( mouche à deux culs ) qui m’avait créé tant de soucis et qui survit depuis quarante neuf ans maintenant. Sans moi. J’aimerais tant retourner sur place, tout contrôler, tout vérifier. En quarante neuf ans, ils ont dû faire des tas de progrès, changer plein de choses. La dernière fois que j’y suis passé, il y a trois ou quatre ans, j’ai reconnu ma bête, mais forci, grossi, avec des perfectionnements que je m’en veux de ne pas avoir imaginés à l’époque.

 

 

Et puis j’aimerais tant visiter cette usine à Bayport, Texas, dont je rêvais tant  lorsque je survolais la région et qui , ô miracle, a finalement vu le jour avec mes amis japs après mon départ en retraite. Mes amis japs : cette semaine, mon petit fils Edouard a rencontré à Tokyo Hirai, mon double, mon associé, mon complice,  avec qui nous étions leaders dans le domaine des acryliques il y a une trentaine d’années. Lui et moi, c’était La Boétie et Montaigne, la preuve que l’on peut bâtir quelque chose sur une amitié profonde et sincère. La preuve aussi  qu’entre Français et Japonais on peut s’entendre à la perfection : il n’y a qu’à regarder Renault et Nissan, ça marche !

 

 

Passer le manche, il faut le passer aussi aux enfants et aux petits enfants . Et ça aussi, il faut savoir. Il y a peu, l’un de mes fils me disait ; « Ils sont majeurs maintenant, je n’interfère pas, je les laisse faire ». Et moi qui aurais tant de suggestions à faire !  Il a probablement raison. T’es plus dans la course, papy ! La vieillesse est un naufrage, physique d’abord, intellectuel ensuite.

 

 

Et cette planète qui tourne carré ! Il me faudrait absolument rencontrer Condoleezza Rice, la louve noire, j’ai tant de questions à lui poser, et de suggestions à lui faire. Bush a complètement raté l’Irak, et avec l’Iran c’est fort mal en point. Tout va dans le décor.

 

 

Il me faudrait aussi  dîner avec Ségolène, j’aimerais tant savoir ce qu’elle a dans le ventre cette nana, car elle ne nous montre que la partie émergée de l’iceberg. Pas besoin d’aller chez Lasserre, le korean barbecue de la rue du Dragon irait très bien, surtout la table au fond et à gauche, celle où Arditti a ses habitudes.

 

 

Difficile de passer le manche. Je ne peux pas pourtant commencer à regarder les séries américaines à la télé. J’ai bien essayé, pour la première fois, avec « Desesperate Housewifes », ce qu’il y a de mieux parait-il, mais ça commence à me barber, elles sont vraiment trop connes.

 

 

                  The desesperate owl.

Publié dans le sage hibou a dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article