Crise : Déchirantes séparations

Publié le par helene33660


Je ne compte plus nos amis contraints de se séparer de leur animal de compagnie pour survivre dans la crise.
Il devient en effet trop onéreux de les entretenir décemment et de leur assurer un niveau de vie digne de leur race.
Marie-Constance a sacrifié sa Scarlett adorée, Inès et Louis-Simon ont inséré une annonce dans Libération - oui dans Libération ! - pour trouver un nouveau maître à Edelweiss et Orchidée.
 Hugo a offert J.B. à la SPA de Monaco, Alienor a étouffé Betty Boop lors d'une crise de delirium tremens, et même Nicolas a mis Carla aux enchères sur eBay.

C'est déchirant, déstabilisant, surtout pour ceux qui sont en analyse.


Le Billet d'Anne-Sophie.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article