Vol low cost

Publié le par helene33660

Bonjour, c'est moi, enfin je crois.
Je débarque de Chine en vol low cost. L'horreur !
Tout y est réduit : les sièges, les allées, les hublots, les esprits, les formules de politesse.
 Et pas si low que ça les costs. Vous avez un bagage de plus de 500 grammes ? Un cost supplémentaire.
Vous voulez voyager assis ? Un cost de plus.
Près d'un hublot ? Encore un surcost.
Pour peu que vous ayez des poches sous les yeux, un double menton et des poignées d'amour, vous faites exploser votre low cost en vol car tout est objet de supplément.
Quant aux mini-plateaux-repas-pré-emballés, même un immigré clandestin n'en voudrait pas tant ils sont immondes. J'y ai picoré tout de même pour survivre, bras dessus bras dessous avec mon voisin, un inconnu qui ne m'avait pas été présenté. Mais comment faire autrement avec des sièges si étroits ?
Non, vraiment, dès que cette crise sera terminée, je reviendrai à mes premières classes de chez Air France.

Avant mon départ pour le Celebrity Center de scientologie, je craignais de ne pas résister physiquement à cette villégiature chinoise.
Des salades de sauterelles dans des écuelles en bois, une paillasse à même le sol en guise de lit... tout cela m'effrayait.
Pas du tout. La Chine capitaliste est devenue très vivable, pas confortable mais presque, très fréquentable aussi et vous rencontrez plus de français sur la grande muraille que de chinois sur les remparts de la cité de Carcassonne.

Non, ce qui fut terrible c'est l'épreuve morale, psychologique, intellectuelle de la scientologie. Devenir une surfemme et atteindre « l'état de clair » rationnel et intelligent, en se débarrassant de ses « aberrations » n'est pas de tout repos.
Je vous conterai mon séjour un peu plus tard, les plaies sont encore à vif et les stigmates trop récents. Il faut laisser le temps au temps.

Le Billet d'Anne-Sophie.

Commenter cet article