coulez moi ce rainbow warrior

Publié le par helene33660

"Coulez moi le Rainbow Warrior ! "

 

Et revoici le Rainbow Warrior ! C’est avec plaisir que je salue le retour de cette excellente série télé  qui m’a tant passionné à l’époque. Et en plus c’était du vrai, on  avait droit à un nouvel épisode chaque jour ou presque, tous les jours de nouveaux intervenants (la « troisième équipe par exemple », le plus beau scoop du Monde ! ), et voilà qu’aujourd’hui on découvre que celui qui a fait le coup, c’était le frère de la jeune conseillère du Président, celle qui lui taillait ses crayons chaque matin et qui surveillait Mazarine pour qu’elle n’aille pas buter dans les jambes de Danielle.

 

Je me souviens comment tout avait commencé.  Un jour on nous dit que le navire de Greenpeace avait coulé dans le port d’Auckland, charmante  station du pays des kiwis et des « all blacks ». Cela semble bien être un sabotage, mais qui peut en vouloir à ces innocents  babas-cools dont la comprenette est restée bloquée en mai ’68 ? Et qui prennent des risques à l’occasion : ne dit-on pas qu’ils veulent aller faire les zouaves du côté de l’atoll où notre vénéré Président veut faire péter sa bombinette, au risque d’être plus ou moins irradiés au passage ? Et pas moyen de les faire changer d’avis ! Au fond ça arrange bien les Français  que leur bateau soit à la baille.

 

Les Néozélandais enquêtent ; les déplacements douteux d’une voiture de location les mettent sur la piste d’un curieux couple suisse, en vacances apparemment, mais que les autorités suisses ignorent : de faux passeports très bien imités, du travail de pro. C’est ainsi que le « faux couple Turenge » s’est fait coincer. Pas assez prudents, ces officiers des services secrets français ! Il y a aussi ce voilier de branquignols  qui faisait la bringue à chaque escale, et draguait les nanas locales, mais il parvient à s’échapper, et de toutes façons il n’était pas là le jour du sabotage . Et puis il y a cette découverte d’Edwy Plenel, fameux journaliste du « Monde » : une troisième équipe arrivée et repartie discrètement, une « exfiltraton de pros . Ce sont probablement eux qui ont fait le coup. Finalement les kiwis n’ont que les Turenge à se mettre sous la dent. On les juge, on les condamne, mais après un certain temps en prison ils sont envoyés en « détention » sur un atoll du Pacifique  truqué comme dans un film de James Bond et qui est en fait  une base nucléaire française ! En fait, d’ailleurs, tout cela ressemble à du James Bond, sauf que tout ceci est vrai !

 

On découvre au passage qu’il y avait même une quatrième équipe : une nana très baba-cool qui avait traîné des mois sur le Greenpeace à faire je ne sais quoi mais qui était en fait, elle aussi, un officier des services secrets français ! Ainsi notre République, une et indivisible, entretient elle aussi des nénettes-barbouzes  comme dans les films  de Bond (James) : c’est une découverte pour moi ! Il paraît que la nana, Frédérique je crois, mais ma mémoire peut me tromper, est très diplômée, mais nul ne sait où elle a exercé ses talents, et où elle les exerce depuis. On a parlé de Damas, ce ne doit pas être mal non plus, mais si l’un de mes lecteurs avait des lumières à ce sujet, je suis preneur : j’adore les histoires d’espionnage, surtout quand elles sont vraies. Et vous, chères jeunes lectrices, qui cherchez un boulot intéressant, si vous êtes excellente en langues, avez au moins un master en géopolitique, et rêvez de jouer à la Mata Hari, cela devrait vous intéresser, n’est ce pas Coline ? Passionnant cette histoire ! Is not it ?

 

Mais qui a donné l’ordre ? Hernu, bien sûr, sur un signe du Président, à l’insu du premier ministre, ce Fabius trop occupé à récolter dans les prisons du sang contaminé bon marché ? Les paris sont ouverts. Jugement en avril prochain…..

Publié dans le sage hibou a dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article