Laponie ou une virée à Ivalo -1-

Publié le par helene33660


Pour Annick, la Laponie représentait un vieux rêve qu'elle réalisait enfin, avec ses 2 fils,  Tonton et Yann son  petit-fils.Pour nous, le rêve, c'était d'aller en Mongolie.  Pas vraiment la même latitude. Mais avec un supplément de dernière minute de 2000 euros par personne (augmentation soudaine  du kérosène pour  touriste ), j'avais  préféré annuler. Adieu la steppe,  les yourtes, Oulan Bator et les longs galops dans la steppe.

 

J'avais promis aux filles un super voyage. Après tout, 20 ans de  mariage, ce n'est pas rien. Je voulais marquer le coup, Consolider encore et encore les liens entre les filles. Les faire rêver. C'est alors que le  Club Camif,  pour ne pas le nommer,  a proposé une virée en Laponie, avec des activités toutes neuves pour nous : Traîneau, moto neige,  sauna à la finlandaise ....

Le temps de glisser un mot à la troupe,  je nous  inscrivais .... Pour notre plus grand bonheur.

 

Plus le départ approchait, plus nous en rêvions, sans  imaginer réellement ce qui nous tendait les mains. Les valises se bouclaient, pleine de chaussettes de laine ou de  sous-vêtements grands froids (pas question de passer  nos vacances  à grelotter) même si  les Lapons nous fournissaient  un équipement « grand froid » de base.  On s'attendait à des mètres de neige,  à des températures  de -30°C.... On a souvent frôlé le 0°c. C'est dire combien les températures sont exceptionnelles, sur toute la planète.

Ceci dit, la neige, la vraie, on l'avait. Un petit mètre. Quant aux lacs, ils étaient gelés sur  80 cm  d'épaisseur. L'idéal pour  supporter  nos motos neige. 

 

La première chose qui nous a surpris, c'est la durée du jour.  4 à 5 heures de clarté.  Sans aucun rayon de soleil. Le reste du temps, il fait nuit. Nuit noire.  Le dépaysement est total. Très vite on se retrouve dans un environnement décalé. Mais ça  ne nous a pas empêché de bouger, de visiter et d'apprécier la région.

 

Les bons comptes faisant les bons amis, je  peux vous affirmer que pendant toute cette semaine, Inari, notre base,  a compté 700 habitants,  800 rennes, 200 saunas et 26 touristes . Sans oublier  Danny  notre  sympathique accompagnatrice.

Tout ce monde venait de France. Des gens plutôt sympas, souvent retraités. Heureusement il y avait aussi l'heureuse troupe d'Annick et de Tonton Marcel avec  laquelle  nous nous sommes accordés à merveille. Dès le premier repas nous avons regroupé nos 2 tables pour n'en faire qu'une. Qu'elle était belle  notre bande d'ados, rieurs, joueurs et bien dans ses baskets.

Et puis, il y avait  Henkka et Seppo  les fiers Saame ( prononcez Sami) qui nous guidaient au quotidien. Aveceux  on a découvert la culture Lapone. Ils nous ont  appris à faire du feu sur   la neige, à lancer le lasso, histoire d'attraper les rennes du coin. Sauf qu'avec moi, ils ne craignent rien de rien, les braves rennes :  Tantôt c'était  trop à droite,  tantôt  trop à gauche..... Dans le meilleur des cas, j'ai attrapé un sapin....  Sauf que la Soupe au sapin n'est pas encore inscrite au menu lapon !   

 

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Al Anarc 03/01/2007 17:23

Merci, c'est trés sympa de nous faire participer à ton voyage, maintenant on comprend une si longue absence!
Bonne année 2007

helene33660 04/01/2007 08:29

j'ai ete tant prise, que j'ai oublié de vous prevenir....; je ferai mieux la prochaine fois... promis.
Bonne année à vous tous.