le rejunator

Publié le par helene33660

Le Réjuvenator

 

    Les industriels sont obligés sans cesse de mettre au point de nouveaux produits s’ils veulent continuer à vendre. Et ça devient difficile, car on ne sait plus quoi inventer.

 

 Le téléphone portable était une bonne idée, ça a marché, c’est devenu un véritable couteau suisse : il prend des photos, il les envoie, il fait de la musique, et, aux dernières nouvelles, en guise de sonnerie d’appel, il vous propose du de Gaulle (« je vous ai compris »), du Georges Marchais (« Taisez vous Elkabach ! ») ou même du VGE (« Vous n’avez pas le monopole du cœur »). Je ne sais pas si ça suffira pour relancer les ventes.

J’ai bien proposé à Nokia d’y ajouter un tire-bouchon, ce que personne n’a fait jusqu’à présent, car il n’est rien de plus frustrant que d’avoir une bouteille de Vosne-Romanée et rien pour l’ouvrir. Après une séance de brain-storming sur le sujet, Nokia m’a répondu que leur clientèle est surtout composée de jeunes, et que les jeunes, ça boit de la bière, mais pas de Vosne-Romanée  ni de Nuits-Saint-Georges. Alors ils vont peut être ajouter un décapsuleur !

 

   Mais je songe à une invention autrement importante qui changerait la face du monde : le Réjuvenator.

Je l’ai inventé dans mon roman de science fiction que vous n’avez pas lu puisqu’il n’a jamais été édité à ce jour, et d’ailleurs il n’est pas terminé, le dernier chapitre me pose des problèmes de navigation spatiale que je peine à résoudre, il va falloir que je m’y remette. Parce que moi je fais de la science fiction sérieuse. Mais si !

 

   Le Réjuvenator ressemblera à un appareil à IRM. On vous étend sur une planche, et on glisse la planche dans une sorte de tunnel. Pendant trois heures, les ondes de la machine reconnectent vos neurones, évacuent vos cellules mortes, remusclent vos bras et vos jambes, revoient votre vue et votre audition, et quand vous sortez vous avez dix ans de moins.

 

 Dix ans de moins, c’est formidable, ainsi moi je n’aurais que soixante et onze ans au lieu de quatre vingt un, le bel âge ! Je pourrais à nouveau remettre mon sac à dos et cheminer sur tous les sentiers de grande randonnée de France et de Navarre, et même ceux de Santorin ou de Bali, que je connais déjà, visiter la Birmanie à pied, ça je ne l’ai pas encore fait et ça me manque.

Refaire les sentiers des douaniers en Bretagne, les lacs et les volcans d’Auvergne, les fiers châteaux des Vosges alsaciennes, me faire mordre les mollets par les oies dans le Périgord Noir, et tout, et tout…

Je pourrais à nouveau faire les expositions dans les musées, aller voir des films ouigours ou kazakhs dans des petits cinémas crasseux du quartier latin, bref, je pourrais vivre !

 

Et vous qui me lisez, que feriez vous si vous aviez dix ans de moins ?

 

La construction de l’appareil serait confiée à General Electric, spécialisée dans ce genre d’appareils médicaux sophistiqués. Et je vous garantis que ça aurait du succès.

 

   Mais ne mettez pas dans le Réjuvenator un bambin de huit ans, ça lui ferait moins deux ans, autrement dit il n’en resterait rien du tout !

 

    C’était ma contribution à l’avancement de la science.

 

lE sAGE hIBOU

 

 

 

Publié dans le sage hibou a dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article