novodievitchi

Publié le par helene33660

                                           Novodievitchi

 

    Comment elle a fait pour rater ça, Ségolène ? Il y avait pourtant un endroit où il fallait être vue cette semaine, avec Bill Clinton, George Bush Père, Poutine, Gorbatchev, tous fameux chefs d’états .

Il y avait même Douste Blabla, l’ancien maire de la capitale des chapelets et des flasks d’eau de Lourdes.

 

Couvent de Novodievitchi Pour la première fois depuis cent vingt cinq ans on y célébrait les funérailles d’un fameux tsar de toutes les Russies, élu démocratiquement en plus, et qui avait abandonné gentiment le pouvoir le jour voulu sans coup d’état ni mort d’hommes. Un modèle de démocratie dans un pays plus connu pour ses putschs, ses coups d’état et ses faux tsars.

 

Une belle cérémonie orthodoxe avec ce qu’il fallait de chants, de ténors et d’encensoirs dans l’église du Saint Sauveur.

 

   Mais surtout, l’enterrement n’a pas eu lieu au pied des murailles du Kremlin comme pour les notabilités soviétiques, mais dans le romantique et historique cimetière de Novodievitchi, où sont enterrés Gogol, Tchekhov, Tolstoï, Rubinstein, Prokofiev, Eisenstein, la première Madame Staline ainsi que….Raïssa Gorbatchev !

 

 Et dire que Ségolène a raté ça !

 

Rater l’enterrement du premier chef d’état post-soviétique, grand buveur de vodka devant l’éternel, celui qui avait sauvé la vie à Gorbatchev lors d’un coup d’état, rater un bel office à l’église du Saint Sauveur, non, notre Madone blanche a été au dessous de tout, elle qui ambitionne d’être membre permanent du Conseil de Sécurité d’ici une semaine et membre du G8 !

 

   J’aime beaucoup Novodievitchi, dans son cadre de verdure et de fleurs, toute l’histoire de la Russie éternelle, ses poètes, ses écrivains, ses musiciens, plus que notre Panthéon  orgueilleux où Mitterrand rêve tant d’être transféré un jour sans sa Danielle.

 

La jeune russe qui me l’a fait découvrir, fille de général soviétique au demeurant, et chargée de pondre un rapport sur moi chaque semaine, l’aimait beaucoup elle aussi, c’était l’âme de son pays, l’âme de la Sainte Russie.

Elle m’emmenait également à l’église voisine de Notre Dame de Smolensk, où de jeunes popes, excellents ténors et excellents barytons, enchantaient mon oreille et me donnaient presque envie de me convertir à la  religion orthodoxe .

 

   La Russie a retrouvé son passé, sa religion, son histoire : Bill Clinton et Gorbatchev sont là pour le certifier. Et cet ivrogne d’Eltsine y a trouvé sa place et joué son rôle. Il restera dans l’histoire.

 

 Le sage hibou

Publié dans le sage hibou a dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article