Aux chiottes les riches

Publié le par helene33660

wc ordiTel est pris qui croyait prendre.

 

Charles-Henri, qui a voulu réduire drastiquement le nombre de pièces de nos résidences pour des raisons économiques, s'est trouvé pris à son propre piège lorsqu'il a fallu aménager son bureau dans notre T2 - ex cinq pièces avant murage - d'Antibes.

 

« Aux chiottes le patriarche ! » ricana Hubert.

 

Heureusement, personne n'entendit l'outrage. Mais il n'avait pas tort : les cabinets d'aisance, voici l'ultime refuge des riches.

 

Nous qui avons connu les ors des salons élyséens sous la présidence de Nicolas, nous changeons totalement d'atmosphère.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article