Parachutiste.....

Publié le par helene33660

Ounoussou Guissé, Français de naissance, hussard parachutiste et... bientôt déchu de sa nationalité  ?
le monde tourne fou....

Vous avez aimé l'histoire du mec du Pont de l'Alma, qui cherche ses lunettes tombées dans la Loire ? Vous adorerez celle du gars dont le père a été naturalisé en 1960, et qui est en passe de perdre ses papiers français... sur le pont des soupirs. On pourrait croire à une mauvaise blague. Mais l'affaire est bien réelle...


Ounoussou Guissé, un brigadier exemplaire

Arrivé en France en 1998 à l'âge de 17 ans, venu rejoindre son frère, il s'est engagé en 2002 dans l'armée française, au sein de laquelle il a participé aux campagnes du Tchad et d'Afghanistan. Apprécié de ses supérieurs, il devrait bientôt être nommé brigadier-chef, pourtant, pour le ministère de la Justice, cet homme ne mérite plus la nationalité française...

Acharnement judiciaire

Lors de l'indépendance du Sénégal, en 1960 (!), les Sénégalais qui résidaient en France ont pu choisir de devenir Français. Ce qu'a fait le père d'Ounoussou, qui travaillait au Havre.
Mais.... mais..... Mais sa femme et ses enfants étant restés en Afrique, le ministère de la Justice  a estimé que son véritable domicile était  au Sénégal. Ainsi donc, il ne méritait plus la nationalité française, et par conséquent, ses enfants non plus.  d'où les soucis judiciaires d'Ounoussou Guissé, le brigadier exemplaire...

Le ministrèe a été débouté une première fois en septembre 2008... mais une audience d'appel  a eu lieu mardi dernier, et la décision du tribunal a été mise en délibéré au mercredi 18 novembre.


Et dire que  l'Elysée organise l'an prochain  l'anniversaire des 50 ans de l'indépendance des Etats Africains, et aussi celui des 70 ans du ralliement de l'Afrique équatoriale française à de Gaulle, en 1940 !

Quelle façon de remercier ceux qui nous ont si bien servi...

 Mais bon, les chefs d'Etat africains invités repartiront  surement des cadeaux plein les bagages...

Publié dans coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article