Patates sans classes

Publié le par helene33660

patates C'est toujours la crise... A deux pas de notre propriété, un camion de pommes de terre a été attaqué par une bande de riches affamés. Ceci s'est passé en quelques secondes.

- « Une véritable flash mob » affirme Hubert qui parle une langue que je ne comprends pas toujours.

 

Lorsque je suis arrivée sur place, attirée par le bruit, les assaillants avaient déjà fuit et les restes de leur butin gisaient au sol. J'ai aussitôt averti Maria d'aller remplir paniers et cageots de l'office.

 

Ce soir ce sera un peu la fête au château, et pas qu'au château car riches et pauvres solidaires, accourus de tous les horizons, se sont abondamment servis.

L'appât des patates a réussi à briser la barrière des classes. Un instant seulement. Merci Monsieur Parmentier!

Le Billet d'Anne-Sophie.

Commenter cet article