Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vers Lamotte - Horse ball

Publié le par helene33660

Vers Lamotte - Horse ball

Une pensée émue pour tous les moustiques, poussins et benjamins, minimes... qui font leur 1er Lamotte...

VERS LAMOTTE

Où va-t-il ce moustique
Pas plus haut que son stick ?
Il a pris des carottes
Une étrille et ses belles bottes

Réveillé de bon matin,
Il rejoint ses copains.
Son casque est rangé
Avec les maillots colorés

Le voici dans le pré
Où l’attend son poney
Heureux et motivé.
Il se sent cavalier

Impatient il guette,
Le coach qui s’apprête
Pour la première fois
A l’emmener Au Grand Tournoi

Hélène
www.ecuriesdupato.over-blog.com

Publié dans vive le sport

Partager cet article

Repost 0

Visite dans le Pays Basque

Publié le par helene33660

Visite dans le Pays Basque
Visite dans le Pays Basque
Visite dans le Pays Basque
Visite dans le Pays Basque
Visite dans le Pays Basque

Petit coup de cœur avec cette virée dans le Pays Basque. Le temps était avec nous, ni trop chaud, ni trop pluvieux, ce qui rendait le décor bien sympathique.

Pour une fois, j’avais envie de voir ces « plus beaux villages de France » dont on parle tant à la tv.. Mon choix s’est arrêté sur La Bastide Clairence puis Ainhoa. C’est vrai que ca valait le détour. Le calme des campagnes, les petits restos sympas et toutes ces maisons XXL , plus belles les unes que les autres….

Sans compter cette chambre d’hôtes « Maison Anderetea » à Mendionde où je retournerai avec grand plaisir, tant c’était beau et convivial… Quentin se reconnaitra… et j’espère de tout cœur qu’il aura entrepris la construction du poulailler qui lui manque tant…. Je lui ai envoyé quelques photos qui pourraient le motiver… qui sait ? (merci à Jean Louis M )

Ensuite, mini cure de thalasso dans le complexe de Serge Blanco. Au top les soins, l’hôtel et l’accueil. Moins top la restauration, même aux restos alentour … là on se fout un peu du touriste... Dommage. Heureusement, la mer et la plage immense ont pris le dessus, sans oublier les tapas d’Espagne où je mettais les pieds pour la première fois…. Gran Sol est une bonne adresse, qu’on se le dise.

Bref, on s’est bien fait plaisir. On y retournera dans ce Pays Basque si coloré. A nous les petites randonnées entre mer et montagnes. Il faudra juste que je fasse quelques recherches plus élaborées pour ne pas tomber dans certains pieges. Héhé.

Publié dans Voyages

Partager cet article

Repost 0

Antoine COCOYNACQ, joueur talentueux d'Hem

Publié le par helene33660

Antoine COCOYNACQ, joueur talentueux d'Hem
Antoine COCOYNACQ, joueur talentueux d'HemAntoine COCOYNACQ, joueur talentueux d'Hem

Antoine Cocoynacq, joueur nordiste nous parle de sa passion pour le horse ball

Bonjour Antoine, peux- tu nous dire quel est ton parcours équestre ?

J’ai commencé l’équitation à l’âge de 4 ans. J’ai pratiqué l’équitation classique jusque 8 ans, à Calais. C’est en arrivant à Lille, au club de Ronchin, grâce à David Vangrootenbruele, que j’ai découvert le Horse-ball. J’ai commencé en poussin et continué ainsi en passant par toute les catégories, jusqu’en Cadet avec le club du Château d’HEM. C’est avec eux que j’ai vécu mes meilleurs moments à poney.

En 2011, je suis passé à cheval. J’ai joué en catégorie amateur. Puis saison après saison, je suis parvenu à gravir les étapes jusqu’à la Pro Elite (1ère division). Cela fait maintenant deux saisons que nous évoluons dans cette catégorie reine du Horse-ball.

Quel est le poney qui t’a le plus marqué ? Qu’est il devenu ?

Sans hésiter, Oriane du Cassou !! Une ponette exceptionnelle, qui donne tout sur le terrain, tout simplement car elle aime jouer.

J’ai cette ponette depuis qu’elle a 1 an et demi, grâce à mon père. Forcément de grands liens se sont créés et un vrai couple s’est formé. Oriane du Cassou m’a permis de finir 2 fois Champion de France Cadet Elite (2009 et 2010) et d’être sélectionné, en 2010, en Equipe de France Cadets. Au cours de notre Championnat d’Europe, Oriane du Cassou et moi fûmes élus « meilleur couple » du Championnat d’Europe. C’est une des plus belles récompenses que j’ai eues et cela confirme un lien fusionnel qui existe entre elle et moi.

Ensuite, puisque je passais à cheval, Oriane du Cassou fut pendant 2 ans sous la selle de Romain Delberghe, qui à son tour fut sélectionné en EDF, 2 ans de suite. Actuellement, c’est un jeune du club qui en a la charge. Quant à moi, je monte URANO, un cheval qui m’appartient depuis 5 ans.

Comment s’est passé ta transition poney-cheval ?

Ayant monté un poney exceptionnel, je voulais retrouver les mêmes qualités chez mon futur cheval. J’ai donc mis du temps avant de trouver le cheval qui me conviendrait. Un an et demi après ma sortie de cadet, j’ai essayé Urano, qui est maintenant mon cheval.

Les deux premières saisons en amateur et amateur élite ont été un peu compliquées. D’un côté je mettais en route ce nouveau cheval et de l’autre je devais m’adapter au jeu à cheval.

L’année suivante, nous sommes montés en Pro et il y a eu un déclic pour Urano et moi. Enfin le couple se créait et nous permettait de réaliser une bonne saison. Consécutivement, nous sommes passés en Pro Elite. Une fois de plus Urano et moi avons haussé notre niveau ce qui nous permet de nous faire réellement plaisir dans cette première division.

Quel est ton plus beau souvenir en poney ?

Les deux titres de Champions de France Cadet Elite sont des souvenirs formidables, car ils se sont passés avec mon club. C’est un sacre qui confirme le travail d’une équipe, entamé de longue date. (Plusieurs années même). Mais je ne pourrai jamais oublier ma première sélection en Equipe de France. C’était en 2010 et le Championnat d’Europe se déroulait en Angleterre. Je portais le brassard de Capitaine et notre équipe était talentueuse. J’’y ai fait de très belles rencontres, qui ont fait que ce championnat est inoubliable.

Et le pire ?

Lors de ma première année en cadet, j'ai été appelé pour rejoindre un groupe de 12 joueurs présélectionnés en EDF. On s'est tous rejoint pour un stage à Lignières, où se déroulait le Championnat de France Féminin. A la fin du stage, le sélectionneur a fait le point. Il nous a dit que le groupe était homogène. Puis il a annoncé la liste des joueurs retenus pour le Championnat d'Europe, nous expliquant qu’il avait choisi de ne retenir que des cadets de deuxième année. J'ai eu du mal à l’accepter, mais je suis revenu plus fort l'année d'après.

Quelle est la plus belle compétition à laquelle tu as participé ?

Sans hésiter, les Jeux équestres mondiaux, cet été 2014, en Normandie. C’était ma première sélection en Equipe de France Séniors, entouré des meilleurs joueurs de ce sport ! Porter le maillot de notre pays et entendre la marseillaise entonnée par tout un public, c’était juste fou !

Quel est ton horse-balleur préféré ?

Il y a beaucoup de grands joueurs depuis plusieurs années, mais si je dois choisir, je dirais Johan Pignal, car c’est un jeune joueur déjà expérimenté, performant à tous les postes, qui possède une très bonne vision du jeu.

Et quel est le cheval que tu rêverais de monter ?

Ascot Queen ! Sans hésiter. Pour moi, elle a été une des meilleures juments de notre sport.

Comment arrives-tu à lier équitation de haut niveau et ton cursus universitaire ?

Les années passées étaient plus simples, car je m’organisais facilement pour équilibrer le lycée et l’équitation. Maintenant, c’est un peu plus compliqué, car je suis des études de Kinésithérapie en Espagne. Urano est resté à Lille pour être monté par des cavaliers de mon club. Quant à moi, je rentre toutes les 2 semaines afin de m’entrainer avec mes coéquipiers.

En parallèle, je continue de monter en Espagne pour ne pas perdre de mon équitation. L’organisation est donc primordiale si je veux mener à bien mon travail et ma passion.

Aimerais –tu rajouter quelque chose ?

Merci à vous de prendre du temps afin de promouvoir ce beau sport qu’est le Horse-ball !

Merci à toi Antoine de nous offrir un aussi beau jeu. Bon weekend à Bordeaux, ca démarre demain vendredi, et bonne réussite dans tes études.

#horse ball, #JohannPignal, #chateaud’hem, # DavidVangrootenbruele, #Antoine Cocoynacq, #JEMnormandie, #Romaindelberghe, #pato, #ecuriesdupato,#foireinternationaledebordeaux,


Les Ecuries du Pato

www.ecuriesdupato.over-blog.com

https://www.facebook.com/LesEcuriesduPato

Publié dans Ecuries du Pato

Partager cet article

Repost 0

ITK : En route pour les Galapagos

Publié le par helene33660

ITK : En route pour les Galapagos
ITK : En route pour les Galapagos
ITK : En route pour les Galapagos
ITK : En route pour les Galapagos
ITK : En route pour les Galapagos
ITK : En route pour les Galapagos

Comme vous le savez, je me prépare pour un beau voyage en Equateur. Phil et moi avions fort envie de rejoindre nos jeunes en TDM, et Maeva avait proposé les Galápagos. Oui oui, maman, tu verras, pour papa et toi ce sera moins spartiate, moins sportif, y a la plage, les tortues… Ben voyons…. Et l’Australie en camping car, c’est qui qui l’a fait ?

Mais bon, Maeva n’a pas tort non plus… prendre le temps, se cocooner, faire un peu de plongée… Phil et moi on adore… Alors pourquoi pas les Galápagos plutôt que le trek en Amazonie…

J’ai commencé à regarder les bouquins, à surfer… plutôt appétissant, je vous le promets. Seul hic à mes yeux, cette histoire de visa/ quota/ nombre défini de touristes pouvant débarquer sur l’ile… vous imaginez ? Vous débarquez à Balta, l’aéroport et l’officier vous dit : « non non, pas aujourd’hui, on est complet, faut revenir la semaine prochaine…. L’horreur… (même si ca ne se passe pas réellement comme ca). Mais bon, téméraire mais pas tête de bois, j’ai préféré passer par une agence… locale…

Me voilà donc partie à fouiner again sur le net, à la recherche de mon bonheur… et je suis tombée sur ITK (incatrek pour les puristes….) Agence ITK voyage - voyage en Equateur et aux Galapagos – même que ca parle français chez eux… ca tombe bien parce que l’espagnol et moi, ca fait 2…

Si j’ai bien compris, ITK (pub pub pub) http://www.incatrek-ecuador.com/ ce sont 2 jeunes français qui amoureux du pays s’y sont installés et proposent leurs services… Rassurez-vous, ca n’a rien d’artisanal…. Il suffit d’aller sur leur site, et de discuter un peu avec eux, pour s’en rendre compte.

Quelques heures après avoir posté mon premier mail, y avait Laetitia qui me rappelait…. Je l’imaginais dans un bureau à Paris… (Pourquoi pas ?), »mais non ! m’a-t-elle dit, je suis à Quito, capitale de l’Equateur et je vous appelle afin de mieux cerner encore votre demande. Si c’est pas pro, ca ?

Bref, au fil des jours, nous construisons notre voyage. Un jour de plus ici, un jour de moins par là, une virée en bateau, une rando au Sierra Negra… Pour le moment, on discute plongée et balade à cheval. L’est pas belle la vie ?

Antoine et Laetitia s’occupent des hébergements, des transports, des visites. Bref, la totale.

Je sais qu’ils proposent aussi leurs services pour les Andes, l’Amazonie, la Colombie, l’Equateur bien sur….

Je vous donne quelques liens, ca vous donnera peut être envie déjà de voyager… Moi, je sens que je vais me régaler….

Bons voyages à tous....

https://www.facebook.com/ItkVoyage?fref=ts

http://www.incatrek-ecuador.com/Equateur/Equateur-Iles-Galapagos.html

http://www.incatrek-ecuador.com/Equateur/Equateur-Andes.html

http://www.incatrek-ecuador.com/Equateur/Equateur-Amazonie.html

Tous les crédits photos reviennent à ITK http://www.incatrek-ecuador.com/

Publié dans coup de coeur

Partager cet article

Repost 0

Martin Videberg redessine l'OL avec talent

Publié le par helene33660

Martin Videberg redessine l'OL avec talent

Quand Martin Videberg redessine l'OL avec talent.. c'est excellent.

Publié dans vive le sport

Partager cet article

Repost 0

Arthur SCHWOB, joueur talentueux d'Agon

Publié le par helene33660

Arthur SCHWOB,   joueur talentueux d'Agon
Arthur SCHWOB,   joueur talentueux d'Agon
Arthur SCHWOB,   joueur talentueux d'Agon

Arthur SCHWOB

Si le horse ball était une passion, avec Arthur SCHWOB

Arthur est un jeune joueur, qui monte, qui monte…. Je le remercie vivement d’avoir répondu à mes questions, toujours avec tact et délicatesse.

Bonjour Arthur, peux-tu décrire ton parcours équestre?

J’ai commencé l'équitation à 5 ans dans un centre équestre. Comme la plupart d'entre nous, j'ai fait de l'équitation classique jusqu'à ce que je découvre le horse-ball, que j'ai commencé en 2001.

Quel est le poney qui t'a le plus marqué ? Qu’est il devenu ?

Le cheval qui m'a le plus marqué, c'est un poney que j'ai monté lors de ma dernière année de cadet qui s'appelle Jaly. Il avait la vitesse, la maniabilité, l'impact en défense, tout ce qu'il faut pour un bon cheval de horse-ball. C'est Nadine Lypca (club hippique à barneville) qui me l'avait trouvé. Je l'avais en demi-pension, mais il y avait pratiquement que moi qui m'en occupais. Aujourd’hui, Jaly est toujours au club à Barneville

Quels sont tes plus beaux souvenirs équestres ?

Ils sont nombreux, surtout au horse-ball. Les années à Lamotte jeunes sont des très bons souvenirs tout comme le Championnat d'Europe Cadet Poney en 2004 à Lamotte, mon intégration dans l'équipe d'Agon, notre titre en pro avec Agon, ou le Championnat d'Europe senior en 2013.C’est d’ailleurs la plus belle compétition à laquelle j'ai participé. Elle se déroulait à St Lo.

Puis je te demander quel est ton pire souvenir ?

Mon pire souvenir est la préparation du championnat d Europe cadet 2004. Lors du premier entraînement, le poney que j avais, était incontrôlable. Il partait en lançade, je ne pouvais rien faire. Christophe Desormeaux me disait " va trotter une demie heure dans la forêt et reviens", mais ça ne changeait rien.

Le deuxième jour même situation. CD me dit : « ce n est pas possible tu peux pas jouer avec ce poney ». J étais dépité. Le rêve s effondrait. Mais, Christophe me dit ensuite : « t'inquiète pas, je vais te trouver un poney pour que tu puisses jouer. Il a passé quelques coups de téléphone et m’a trouvé un poney du Centre Equestre du Blanc.

C’est Yves Tosetto qui a fait l’aller retour la veille de la compétition pour ramener ce poney, ce qui m’a permis de faire le championnat, avec un poney inconnu. Ceci dit, j’ai été très déçu de ne pas avoir pu faire le championnat avec mon poney, lequel avait été super tout au long de la saison.

Qui montes- tu cette saison?

Cette saison, je monte Rumbo de la Frégère, hongre selle français de 10 ans. C'est un cheval qui m'appartient depuis 4ans.

Te souviens tu comment s’est passée la transition poney- cheval ?

La transition cheval poney est toujours compliquée, mais j'ai eu la chance de jouer en amateur dès ma première année de cadet, ce qui m'a permis d'être bien préparer pour passer définitivement à cheval.

Quel est le cheval que tu rêverais de monter ?

Le cheval que je rêverais de monter actuellement est Alpidivo. Sinon, il y a plusieurs juments qui m'ont beaucoup marqué sur un terrain, comme Erica (jument de Nicolas Thiessard), Griverdière (jument de Benoit Leveque), Ascott et Neska (juments de Mikel Legall)

As-tu un horse balleur préféré ?

Je ne peux pas citer un horse-balleur, en particulier, tant ils sont nombreux. Je peux citer Benoit Leveque, Mikel Legall, Nicolas Thiessard, les 3 frères Depons, Florian Moschkowitz, Clément Haby, Johann Pignal, Clément Orszag. Tous ces joueurs sont d'une régularité impressionnante et capables de faire la différence à tout moment dans un match.

Comment arrives-tu à lier équitation de haut niveau et vie quotidienne ?

Je travaille depuis 5 ans maintenant. Ma vie et celle de ma compagne (Mathilde Duboscq) s’organise autour du horse-ball. J'ai cherché un travail qui me permettait de jouer au horse-ball sans problème.

Aimerais-tu rajouter quelque chose?

J’aimerais revenir sur ma réaction quand j'ai intégré l'Equipe de France. Tout d’abord j’ai été particulièrement étonné (pour rappel, j'ai remplacé Jérome Hadjout la veille de la compétition, qui rencontrait un problème professionnel) ; et ensuite dire tout le bonheur vécu tout au long de la compétition.

Je tenais remercier tous les gens qui m'ont permis d'être là actuellement : mes parents, Nadine Lypca, Marie Quétier, Sernin Pitois, Mathilde Duboscq, Jean-François Bourdon, Florian Delon et mes coéquipiers, Pierre Abadie, Clément Haby, Thomas Datin, Gildas Mabilais, Baptiste Auclair.

#horse ball, #serninpitois, #Jéromehadjout, #agoncoutainville,#baptisteauclair, #mariequetier, #mathildeduboscq, #pato,#ecuriesdupato,


Les Ecuries du Pato

www.ecuriesdupato.over-blog.com

https://www.facebook.com/LesEcuriesduPato

Publié dans Ecuries du Pato

Partager cet article

Repost 0

Et si le bonheur était à portée de mains ?

Publié le par helene33660

Et si le bonheur était à portée de mains ?

Et si le Bonheur était à portée de mains ?

J’ai lu cette semaine, un article intéressant… enfin qui m’intéressait… ce qui n’est pas tout à fait la même chose…Avouons- le… En bref, ca me disait, oui oui, Hélène, tu as raison de vouloir le bonheur….. D’être exigeante, de le rêver, de le cultiver aussi.

L’article propose quelques méthodes et aujourd’hui, je me demande s’ils ne m’ont pas prise en exemple….Lisez donc, voir…

1. Faire plaisir aux autres
Il parait qu’il est essentiel de faire plaisir aux autres. Des chercheurs Suisses disent que ca permet de ressentir la petite satisfaction d’avoir joué au bon samaritain. Moi, je me dis qu’il est plus facile d’être gentil que méchant…

2. Compter ses instants de bonheur

Vous ne le savez pas, mais le bonheur engendre le bonheur. Il faut voir le verre à moitié plein, prendre la vie du bon coté et surtout arrêter de se prendre la tête…. Allez, chiche que vous vous trouviez chaque soir 2 voire 3 petits moments de bonheur vécus dans la journée…Promis juré votre nuit est assurée.

3. Tenter de nouvelles expériences
On sait tous que la routine nous rassure, mais qu’il est bon parfois de sortir des sentiers battus… C'est lorsque l'on s'essaye à de nouvelles activités que l'on apprend le plus sur soi. Pas besoin de partir au bout du monde mais simplement de varier les plaisirs...

4. Anticiper les bons moments
Et si au lieu de vous lamenter, vous pensiez aux futurs moments de bonheur, instants festifs en famille, avec les amis… Quelques jours de vacances avec votre amoureux ? sans les enfants ? avec les enfants ? vous avez le choix, pas vrai ?

5. Se plonger dans le bleu
Des chercheurs ont prouvé que s'exposer au bleu nous permet de reprendre confiance en nous, d’évacuer notre stress et de renforcer notre bien-être. Ben voilà, on y est ! Pourquoi pensez-vous que le bleu est ma couleur favorite ? bleu du ciel, bleu de la mer…bleu de la liberté…Tant pis pour le rose fluo, Hélène…

6. Se fixer des objectifs
Là, ce sont les psychologues qui nous invitent à nous fixer des objectifs et à y concentrer une bonne dose d’énergie. Dis mon chéri, c’est quand qu’on part visiter le monde ? En sac à dos ? En camping car ? sur notre catamaran ?

7. Etre amoureux
Ca, c’est vieux comme Erode ! C’est une évidence : les personnes en couple sont bien plus heureuses que les autres. Sans compter qu’elles vivent mieux et plus longtemps… Donc bonnes gens, cultivez votre jardin amoureux…. Vous y gagnerez 2 fois.

8. Admettre que l'on a tort
Non, non, Hélène, tu n’as pas toujours raison ! Ca m’embête – un peumais comme c’est important pour mon bien-être, je peux l'avouer. Sisi. Ca me permet de conserver toute mon énergie pour les bonnes causes tout en m’évitant les conflits à la queue de cerise… Au fait, mon chéri, je t’assure que je ne roule pas en scooter avec des gants de ski, même si tu es persuadé du contraire…. lol

9. Dormir au moins six heures par nuit
Ah ce sommeil, comme il est primordial. Il me permet de récupérer, soit, mais aussi d’évacuer les tensions. Apres une bonne nuit, voyez comme votre moral est bon… les spécialistes parlent de 6 heures. J’en mettrais volontiers une ou deux de plus….. (faut dire que j’ai des journées de « 3 fois 24 heures », moi… lol ).

10. Limiter son temps de trajet
Faut pas être sorti de Saint Cyr, pour savoir que le temps de trajet travail-maison a un impact sur nos émotions, sur notre fatigue musculaire, notre concentration …. Si vous devez déménager, tenez compte de ce critère… vous ne le regretterez pas.

11. Avoir des amis sur lesquels on peut compter
L'Université de Nottingham, quant à elle, démontre que pour être heureux, il faut être entouré d'au moins dix amis... ahca, je ne suis pas sure de les avoir…. Peut être que si je prends les amis de Phil… à voir… C’est qu’on est des sauvages nous deux…. Mais bon si ca doit participer à mon bonheur, je vais faire un effort. Avertissez moi si vous entendez parler d’une promo chez Carrefour Ebay ou Auchan…. Héhé.

12. Sourire à la vie
Le dernier conseil, est illustré par chaque bébé… Rappelez- vous son premier sourire… un moment d’extase, non ? De bonheur complet…. Sisi. Ben alors, pourquoi ne souriez donc vous plus ? ( et je ne parle pas du rire…) bref, autorisez vous à sourire, apprenez à relativiser et dites vous que demain sera un autre jour.

Je suis persuadée que l’on porte en nous ces gènes du bonheur…. A nous de rouvrir nos « schacrats »…..

Laissez ces instants de bonheur arriver jusqu’à vous. Et on en reparle dans 6 mois…

Bon dimanche à tous. Helene

www.petitechronique.over-blog.com

#bonheur,

Publié dans coup de coeur

Partager cet article

Repost 0

Guillaume Nanot, jeune joueur Aquitain

Publié le par helene33660

Guillaume Nanot, jeune joueur Aquitain

Si le horse ball était une passion, avec Guillaume NANOT.

Guillaume est un joueur qui participait au stage fédéral réservé aux jeunes de moins de 21 ans. Je l’ai vu débuter alors qu’il avait alors 14 ans. Il n’était jamais monté à cheval... Ce qui ne l’a pas empêché de faire son premier Lamotte quelques semaines après son premier galop…(à prendre au sens propre).

Bonjour Guillaume. Peux-tu nous dire comment tu es arrivé sur les terrains de horse ball ?

Bonjour, j'ai commencé l'équitation ainsi que le horse-ball en même temps il y a maintenant 4 ans de ça, au Centre Equestre du Bois Vieux avec Dorothée Gautier et Franck Com Nougué. Ma sœur pratiquait déjà cette discipline mais personnellement, je n'étais pas très attaché aux chevaux. Pourtant, petit à petit j'ai commencé à m'y habituer jusqu'au jour où j'ai mis le pied à l'étrier.

J'ai longtemps joué au basket ce qui m'a permis de m'habituer très rapidement au horse-ball grâce à Franck qui s'occupait essentiellement de la partie horse-ball tandis que Dorothée m’apprenait à monter à cheval. Grâce à eux, l'amour de l'équitation et du horse-ball est né et depuis ça ne me quitte plus.

Quel est le poney qui t'a le plus marqué ?

Le poney qui m'a le plus marqué est Enara. En fait, ca faisait deux semaines que je montais quand je suis parti jouer au Grand Tournoi de Lamotte Beuvron ! Enara était une ponette avec un grand cœur. Elle me permettait de jouer sans trop me préoccuper d'elle, même si elle n'avait pas une grande pointe d'accélération. Elle avait été prêtée au club ce qui explique que son séjour fut bref. Actuellement, elle coule des jours heureux chez un ami.

Quel est ton plus beau souvenir en poney ?

Mon plus beau souvenir à poney est mon dernier championnat à Lamotte, avec toute mon équipe. Nous avons fini 3èmes dans la joie et la bonne humeur !

Qui montes- tu cette saison?

Ma jument actuelle est Aljalie. Elle m'appartient. C’est un Pur Sang Arabe de 11 ans.

Te souviens-tu comment s’est passée la transition poney-cheval ?

La transition poney-cheval s'est très bien passée car j'ai commencé brièvement avec un cheval de club qui connaissait le métier dans la catégorie Pro. Puis, pour ma première saison en Amateur Elite, j'ai eu la chance que Marie-Julie Mathieu me prête sa jument Zone, une Anglo, qui m'a permis de m'amuser à fond sans me laisser le temps de réfléchir.

Quel est le poney ou le cheval que tu rêverais de monter ?

Il n'y a pas un cheval en particulier que je rêverais de monter. Pourtant, ça me plairait de monter la jument de Nathan Fabre, histoire de me rendre compte de ce que cela fait de jouer à poney en Amateur Elite !

Quelle est la plus belle compétition à laquelle tu as participé ?

Le Grand Tournoi restera la plus belle compétition à laquelle j'aurai participé.

Quel est ton horse balleur préféré ?

Pour moi, Claire Ferry et Marie Julie Mathieu sont mes deux joueuses préférées. En effet, en plus d'être deux grandes joueuses, elles sont aussi des guerrières qui n'ont pas froid aux yeux comme le montrent leurs nombreuses blessures. Malgré cela, elles restent toujours prêtes à en découdre, que ce soit en Mixte ou en Féminine.

Comment arrives-tu à lier équitation de haut niveau et école?

Je suis actuellement en Terminale pour la seconde année consécutive, car j'ai privilégié l'équitation - qui me demandait beaucoup de temps- aux études. Mais, je ne désespère pas d'avoir mon bac cette année, afin de continuer vers des études beaucoup plus constructives.

Aimerais-tu rajouter quelque chose?

J’aimerais dire que le horse-ball ce n'est pas uniquement marquer des buts. C'est aussi faire des belles passes qui permettront à mes coéquipiers de marquer.

J'aimerais également remercier ma famille et mes proches qui me soutiennent depuis le début, sans oublier tous mes coéquipiers et anciens coéquipiers.

Merci Guillaume pour ce témoignage plein de vie et de générosité.

Les Ecuries du Pato

www.ecuriesdupato.over-blog.com

https://www.facebook.com/LesEcuriesduPato

#horse ball, #Nathan Fabre, # LeslieGDT, #GuillaumeNanot, Mariejuliemathieu, claireferry, #dorothéegautier, #franckcomnougué, #pato, #ecuriesdupato, #centreéquestreduboisvieux,

Publié dans Ecuries du Pato

Partager cet article

Repost 0