Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bayrou

Publié le par helene33660

Bayrou.

 Une blogueuse et amie de longue date me suggère de vous parler de Bayrou. Or je ne peux rien lui refuser, tant elle diffuse urbi et orbi et illustre avec talent mes élucubrations (sauf, de temps en temps, quand elle n’est pas d’accord, mais c’est bien entendu son droit !).

 D’abord, comment prononcer son nom ? Les parisiens prononcent « Bérou », mais les gascons disent « Baillerou ». On préférera la forme gasconne…

 Mais le vrai problème, c’est que Bayrou se positionne au centre, et que le règlement de l’élection ne favorise guère les centristes : deux candidats et deux seulement au second tour, cela veut dire un de droite et un de gauche. Si les électeurs veulent voter « utile », ils voteront pour le plus populaire à gauche ou le plus populaire à droite, à l’exception des extrêmes, extrême gauche ou extrême droite, non plus qu’au centre, ce fameux « marais » dont on dit tant de mal. 2002 a été une exception : la gauche de la gauche a voulu jouer au plus fin, avec ses Mamère, Taubira, Chevénement, Arlette, Besancenot, Marie-Jo Buffet et tutti quanti, tant et si bien qu’elle a renvoyé Jospin pêcher les crevettes dans sa chère île de Ré.

Feront-ils mieux cette fois-ci ? Ils semblent avoir bien du mal à se mettre d’accord pour mettre un nom et un seul sur cette fameuse «  gauche anti-libérale ». Giscard, seul président du centre à avoir jamais été élu, ne l’a été que grâce à la « trahison » habituelle du Chi, cette fois là contre le leader de la droite de l’époque Chaban Delmas.

 Donc, selon que l’on se sente plus proche de la gauche ou de la droite, et que l’on souhaite voter utile, la grande majorité votera Ségo ou Sarko, et oubliera Bayrou : le plus grand nombre des citoyens sont plutôt modérés, mais ne voteront pas modéré, second tour oblige.

 L’homme est raisonnable, il ne dit guère de bêtises, mais il lui manque  l’allure qui ferait de lui une vedette des médias, à l’aune d’un Bernard Tapie, de Zapatera la Sans Pareille voire de Villepin à l’élégante chevelure auquel même Collin Powell était sensible. L’apparence extérieure se corrige pourtant : Ségolène s’est bien fait corriger sa mâchoire, a su atténuer un peu son sourire de vendeuse de Ferraris, qui m’irritait tellement, a complètement renouvelé sa garde-robe, et, dit-on, ne mange plus devant les caméras. Ségolène a fort investi dans son look, ses gestes, son port. Je ne sais qui l’a conseillé, mais le résultat est probant. Bayrou, s’il souhaite réellement accéder à la présidence, devrait d’abord rectifier ses oreilles à la Prince Charles, ce ne doit pas être si difficile, changer de coiffeur et de tailleur et prendre quelques leçons de maintien comme le Bourgeois Gentillhomme.

 Il lui faudrait aussi acquérir la classe internationale : on ne le voit ni à Washington, ni à Moscou, ni à Téhéran, ni à Pékin. Ségo s’attaque ce week-end au Proche Orient. Va t’elle séduire les ayatollahs iraniens ? Se montrera t’elle au pied du mur qui isole les Palestiniens ou au contraire ira t’elle prier sur le Mur des Lamentations ? On verra ; mais en tous cas elle essaie.

 En cette époque où les médias priment tout, il ne suffit pas d’avoir des idées justes, il faut aussi avoir le look.

LeSage Hibou                                                                               

                                                               

Publié dans le sage hibou a dit

Partager cet article

Repost 0

parité précaire

Publié le par helene33660

Tout le monde se réclame de la parité... surtout dès que l'on parle politique.. et pourtant, voici ce que donne le cabinet de Ségolène  :

François Rebsamen,  et Jean-Louis Bianco,  les co -directeurs de campagne.

 

 Julien Dray est "conseiller, chargé de la coordination des porte-parole" , tandis que Bruno Le Roux,  est chargé de mission.

Gilles Savary et Arnaud Montebourg  porte-parole .

Jack Lang,  "conseiller spécial".

L'équipe de campagne aura trois "directeurs adjoints": Patrick Mennucci Danielle Bousquet,   Yvan Collin. (photo non trouvée...)

 Ouarda Karaï ( photo non trouvée )  Aurélie Filippetti , et  Safia Otokoré.

 Christophe Chantepy,   directeur de cabinet.


n'y aurait il pas comme une erreur ????

Publié dans coup de gueule

Partager cet article

Repost 0

nicolat hulot me dit

Publié le par helene33660

 

 

 

Bonjour,

Vous avez décidé d’agir au quotidien pour la planète en relevant le Défi pour la Terre.

Aujourd’hui, je vous propose une autre forme d’action : j’ai besoin de votre soutien pour placer les enjeux écologiques et climatiques au cœur des programmes des candidats à l’élection présidentielle de 2007.

 

 

 

 

 

 

Nous risquons de laisser à nos enfants un terrible héritage, une dette écologique dont nous subissons déjà les premières conséquences.

Nous ne pouvons plus attendre pour que les enjeux écologiques et climatiques soient enfin considérés comme une priorité dans notre pays.

C’est pourquoi je propose de nous réunir autour d’un Pacte Ecologique.

 

 

Ensemble, signons le Pacte écologique
et adressons un signal fort aux candidats !

 

 

Plus nous serons nombreux à affirmer notre volonté d’agir, plus les enjeux écologiques et climatiques auront une chance de figurer au cœur des débats et de se traduire par des actes concrets.

 

 

http://email-diffusion.net/cgi-bin2/DM/y/nb310LtKU50Myn0BNEw0EE

 

www.pacte-ecologique-2007.org

 

Votre soutien est indispensable, chaque signature compte !
Merci par avance pour votre mobilisation à mes côtés.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans au quotidien

Partager cet article

Repost 0

le marigot nouveau

Publié le par helene33660

Dans le marigot de droite

 

     Au début de l’année, on savait que la partie allait d’abord se jouer séparément dans deux marigots, celui de gauche comme celui de droite, qui devront chacun déterminer l’alligator vainqueur de leur camp.

La partie s’est d’abord déclanchée dans le marigot de gauche, et nous a passionné jusqu’il y a peu.

L’apparition si peu attendue d’une supernova allait bouleverser la partie, un personnage de conte de fées, un peu chèvre de Monsieur Seguin, un peu Lara Croft, un peu Jeanne d’Arc,  elle « marchait sur les eaux » comme si le marigot était le Lac de Tibériade et séduisit autant les jeunes gauchistes genre Montebourg que ce vieil et respectable Tonton Pierre Mauroy, gardien de la Vraie Pensée Socialiste , Cuvée Réservée Mitterrand 1981.

 

 

La prochaine partie va se dérouler dans l’autre marigot, celui de droite, où les pièces vont enfin commencer à bouger. Car jusqu’à présent il ne s’ y passait rien, tant la supériorité du rotweiler de la Place Beauvau paraissait évidente. Mais tout n’est pas joué.

 

L’UMP va devoir procéder elle aussi à une élection style PS, pour montrer qu’elle n’est pas moins démocratique que son confrère de gauche. Election bidon, tant le résultat est connu d’avance, mais il faudra en passer par là pour le prouver. Et puis le président sortant n’a pas dit son dernier mot. Mourir à l’Elysée, ce ne serait pas si mal que ça, finalement, même si ce n’est pas dans les bras d’une gente dame, ça empêcherait bien des ennuis possibles.

 D’ailleurs, même Mitterrand a préféré ne pas survivre à son règne, on ne sait jamais. Mais surtout, surtout, ce serait une belle vacherie à faire à ce jeunot qui se croit tout permis et  dont il aimerait tant sceller le sort   avec un peu de thallium  ou de polonium radioactif si le CEA était à même de lui en fournir. Et si ça pouvait se faire discrètement. Mais ça c’est plus difficile.

 

Alors, il ne lui reste qu’une solution : faire tout ce qu’il faut pour que l’ennemi juré ne soit pas présent au second tour. Un second tour Royal- Le Pen, ce serait le pied ! Le bonheur ! Le Petit Jésus en culotte de velours ! ( expression polonaise que je vous expliquerai peut-être un jour).

 

Et c’est possible : 17 à20% pour Le Pen, 35% pour la Zaparera, 15% pour les divers gauches, 12% pour ce gascon de Bayrou et….10% pour MAM qui voudrait tant jouer les Ségo bis.

 

Le Chi en rêve d’avance ; c’est le genre de partie qui le passionne et où il excelle . On va s’amuser.

Le sage hibou

Publié dans le sage hibou a dit

Partager cet article

Repost 0

petite leçon d'instruction civique

Publié le par helene33660

petite histoire
Leçon d’Instruction Civique ( merci Chatylou )

 

 

 

Petit Pierre rentre de l’école et demande à son père :

 

« Papa je dois faire un devoir sur la politique et expliquer le fonctionnement de notre gouvernement, peux-tu m’expliquer ? »

 

« Rien de plus facile » répond le père, « Il suffit de comparer le gouvernement et notre société à notre famille »

« Tu vois, moi je ramène de l’argent : je suis le capitaliste.

Ta mère gère notre famille et fait les dépenses : elle est le gouvernement

La femme de ménage, qui travaille pour nous, est : la classe ouvrière

Toi tu es le peuple

Ton petit frère Hector est la génération future. »

« As-tu compris ? »

« Oui, je pense » répondit petit Pierre.

 

Dans la nuit, petit Pierre est réveillé par Hector qui pleure. Il se lève et va voir son petit frère qui a besoin que l’on change sa couche qui dégage une forte odeur !

Il se rend dans la chambre de ses parents et tente de réveiller sa maman qui dort profondément. Voulant réveiller son Papa, il constate qu’il n’est pas dans le lit avec sa maman. Il le cherche et le trouve faisant de la gymnastique tout nu dans le lit de la bonne. Entre-temps Hector fatigué s’est rendormi.

Petit Pierre se recouche.

 

Le lendemain, au petit déjeuner petit Pierre dit à son père :

« Tu sais Papa j’ai tout compris de la politique ! »

« Ah oui et qu’as-tu compris ? » demande son Papa

« C’est simple, j’ai compris que le capitalisme baise la classe ouvrière pendant que le gouvernement roupille, restant sourd aux appels du peuple et laissant la future génération dans la merde ! ! »

 

 

à méditer……….

 

oui, à méditer ........

Publié dans je m'amuse

Partager cet article

Repost 0

je l'aimais bien, ce Philippe Noiret

Publié le par helene33660

Je l'aimais bien, ce Philippe Noiret, si élégant, si posé, si tout bien...
et le voilà décédé ce 23 novembre 2006, des suites d'un cancer généralisé... il avait 76 ans. 
 
Pour moi, il fait partie des Grands du cinéma français. Depuis le temps qu'il jouait..... Il a été   roi , soldat, juge , pédophile, flic,  gangster, séducteur  ou  poète,  dans quelques 125 films.

On le disait Hédoniste. -Celui qui aime la vie.... - Il aimait les chevaux, les chaussures, la campagne et les cigares . Il en aurait fumé 36500....  ( 2 par jour  depuis 50 ans.... la fumée aurait elle eu la part belle dans sa maladie ? )

Sa vie était faite d'amour, d'amitié, d'affection et de travail, car derrière son image cool de gentleman-farmer, c'etait un fou de travail .Un homme très respecté aussi, avec un  regard tendre, une  poignée de main franche et un franc-parler  qui lui allait  si bien. 

Il était rentré au TNT grâce à Gérard Philippe, avait joué dans  "Zazie dans le métro" (Louis Malle) et "La vie de château" (Jean-Paul Rappeneau), avant que le film "Alexandre Le Bienheureux" (Yves Robert) le révèle au grand public en 1968.

 Après un détour par Hollywood ("L'étau" d'Alfred Hitchcock, 1969), il enchaîne une impressionnante filmographie en France et à l'étranger, en particulier en Italie. On le verra notamment dans "La Famille" d'Ettore Scola (1987) , "Coup de torchon" ou "Cinema Paradiso" de Giuseppe Tornatore (1990).

Acteur fétiche de Bertrand Tavernier ("L'horloger de Saint-Paul", "Que la fête commence" etc.), il goûte avec succès au cinéma comique ("Les ripoux", de Claude Zidi), forme descouples mythiques avec Catherine Deneuve, Romy Schneider et Simone Signoret.

Il obtient un César (le premier des César) pour la meilleure interprétation masculine en 1976 dans "Le vieux fusil" (Robert Enrico) et un second en 1990 pour "La vie et rien d'autre" (Tavernier).

Chapeau l'Artiste ! Tu vas nous manquer.

Publié dans au quotidien

Partager cet article

Repost 0

monsieur Loyal

Publié le par helene33660


Monsieur Royal

Il a été parfait Fraise des Bois, comte de Gouda et marquis d’Edam. Le patron du  Parti Socialiste a fait preuve d’une neutralité impeccable pendant la campagne des candidatures : on ne peut que l’admirer. 

Même au soir du « plébiscite », car ce fut un plébiscite, il est resté sagement dans sa circonscription à Tulle au lieu d’aller rejoindre sa chère et tendre à Melle. Ceux qui disaient que la candidature de Ségolène n’était là que pour préparer la sienne en sont pour leurs frais. Un couple bien étrange, où chacun  semble jouer sa partition en toute indépendance.

 

Car il la laisse libre, et voilà vingt huit ans que cela dure, depuis que Jacques Attali a repéré ce jeune couple  qui partageait la même promotion que….Dominique de Villepin !

 

On a vraiment l’impression que rien n’est concerté entre eux, et que chacun suit sa voie. De toutes façons, on voit mal Ségolène accepter une recommandation de quiconque : « chèvre de Monsieur Seguin je suis et chèvre de Monsieur Seguin je reste » .

 

 Lui, rue de Solferino et  Tulle ;  elle à l’Elysée puis à Poitiers. J’espère qu’ils arrivent à se rencontrer en milieu de semaine à Boulogne Billancourt, car il leur faut quand même trouver le temps de faire des enfants et…de les élever, au grand dam de Laurent Fabius qui se ronge le sang à ce sujet.

 Et puis ils se retrouvent peut-être quand même à l’Assemblée,  dont ils sont tous les deux membres.

 

Le bruit avait couru  qu’ils allaient se pacser cet été.  Avec quatre enfants en commun, on aurait trouvé cela normal. Mais le projet semble être tombé à l’eau : indépendance, indépendance !
 

 

Ségolène tire les leçons des couples de son entourage :   Michel Rocard se séparant de Michèleu,  comme on l’appelait, Mitterrand incapable de se débarrasser de sa gauchiste exacerbée de Danièle ; Jospin changeant de Jospine ;  DSK changeant de DSKette ( il a d’ailleurs toujours eu des problèmes de disquettes ! ), bref, les diamants sont peut-être éternels, mais pas les couples politiques.

 

Il est pourtant bien ce Monsieur Royal, comme l’appellent certains journaleux étrangers.  Mais moi, je propose de l’appeler Monsieur Loyal, il l’a bien mérité après tout.

 

Le Sage Hibou

Publié dans le sage hibou a dit

Partager cet article

Repost 0

vous avez dit Belem ?

Publié le par helene33660


 

C’était un jour d'octobre. Philippe avait tout organisé, en cachette.  C''est ainsi qu'un samedi matin, je me  lève de bonne heure. En route pour La Rochelle, où le beau bateau nous attend.

Bertrand, Christine  et leur troupe  nous convoyent de la gare au port. Les enfants  sont admiratifs devant "tata et tonton " qui  osent  naviguer sur un tel  3 mats... je reverrai longtemps leurs yeux brillants d'envie.

Les équipiers s'installe, et enfin, on prend le large. Majestueusement. Doucement. Y a juste le vent qu'il faut et un soleil magnifique. C'est pourtant déjà l'automne.

Peu a peu les passagers prennent possession du bateau.  Y a de vieux marins,  des plus jeunes,  quelques femmes. Beaucoup de passionnés, qui n'hésitent pas  à tirer sur les drisses pour hisser la grand voile... Ho hisse, ho hisse... c'est qu'il y en a des voiles. Le capitaine nous a dit combien, mais j'ai déjà oublié. Les maths et moi...

Enfin, je sais cette chance que nous avons.... Je crois que tous à bord en  sommes conscients...

Petit laïus du commandant, amoureux de son bateau,  presque content de nous emmener. organisation des quarts, visite des bannettes... sourire. faut pas être trop gros :  60 cm sur 1.80cm. pas plus. pour la hauteur, on doit bien avoir 60 cm.  donc pas questionde faire de cauchemar et de se réveiller en sursaut :  coup de boule garanti.

Qu'il est  beau le carré ! Une table  de bois splendide, toute en longueur. Evidemment certains d'entre nous  squizzent la corvée de vaisselle.  Les adultes sont aussi des gamins. je n'ose pas dire qu'en majorité c'est sont  les hommes, mais bon..... en tout cas, on  mange rudement bien . Comme toujours quand on est à bord..... Personne n'ayant été malade, les poissons n'ont eu que les quelques restes autorisés. pas plus....

Les  marins  de l'équipage mangeaient dans leur propre carré. Je souris.  Qu'est ce qu'on a  pu râlé le midi, quand on s'est aperçu que l'on n'avait même pas une goutte de vin pour accompagner notre menu. Snif....  on a eu beau réclamer, le commandant est resté sur ses positions : Non, c'est non !

Notez, qu'on a   vite compris pourquoi. ..Dès le début de l'après midi ( pas de sieste ce jour là), il a fait ralentir son navire, et hop, on est monté sur les vergues... Dieu que c'était haut....  Faut pas le dire, mais j'ai été la seule nénette du bord à tenter l'expérience. Y avait un passage périlleux entre   la première et la seconde vergue... mais bien équipée, et entre de bonnes mains ( celles des marins, pas de Philippe mais chut...) j'ai pu enjamber le vide... On était bien là haut. Si bien que Philippe y est retourné une seconde fois... J'étais fière de lui. Contente aussi que ça lui plaise autant. Petite séance de photos ... L'apres midi s'est déroulé ainsi,  avec une petite ballade en canot tout autour du navire. meme le coucher de soleil était au rendez vous... le pied quoi.

23 heures : repli dans les bannettes. premier tour de quart pour certains.

"5heures du mat, j'ai des frissons.... c'est l'heure du quart, c'est pas coton...." ma tête chante déjà.

Philippe se lève, je fais un brin de grasse mat.  je suis bien dans mon duvet. Le Belem est dans l'embouchure , route vers Bordeaux. les voiles sont affalées, le moteur tourne. ils peuvent donc faire une heure de plus  sans moi....

Je retrouve mon homme pour le petit déj. il a les yeux cernés. il est heureux, meme si la nuit a été courte . Je prends quelques photos, puis  je squatte la barre.  longtemps. les autres n'osent pas ou plus venir me la demander....   Je suis émerveillée de pouvoir manoeuvrer un aussi beau, un aussi gros bateau. Peu à peu, l'embouchure est envahie d'embarqcations. des petites, des grosses. des kayacs, des planches sans voile. il y en a des centaines. et ça fait un raffut du diable. A bord, on palpe l'émotion.... tous ces gens levés de si tôt. tous ces gens à nous applaudir. enfin, à applaudir le bateau, soyons francs... ça donne envie de repartir, de refaire cette fois ci un long long voyage. une traversée pour l'Atlantique ? qui sait ?  le rêve  s'imprime en nous. ça fait du bien. D''ici 10 ans... ça nous laisse le temps de nous préparer, de remplir la tirelire.

Bientôt c'est le bateau des pompiers qui ouvre la marche. Les sirènes, et les cornes de brume  hurlent dans le petit matin. le Pont d'Aquitaine se laisse entrevoir. les quais aussi. snif, ça sent la fin du voyage...  les quais sont noirs de monde, une fanfare, puis une seconde  nous enchantent.. mais qu'est ce qu'on a comme bol. le bol de vivre cela. On est hors monde.  les pieds sur la mer, la tête dans des rêves. comment allons nous redescendre de nos nuages marins ?

C'est dimanche soir. nos  yeux cernés brillent de 1000 feux.  On  récupère nos filles. gardées par des amis de St Laurent. Nous restent des images, des sensations enivrantes. et ces quelques photos....

oui, c'était un chouette cadeau que  nous a offert mon homme chéri.  alors si jamais le Belem passe par chez vous, ben ayez une pensée pour nous, et aussi, tentez votre chance. c'est un  bateau magnifique, et bien plus accessible que l'on  ne croit.

                         


Publié dans Voyages

Partager cet article

Repost 0

horse ball en deuil

Publié le par helene33660

La journée avait pourtant bien commencé pour les 35 équipes  rassemblées en ce dimanche d'automne.   Venues des  lointains quartiers d'aquitaine les clubs de Horse ball se retrouvaient pour leurs compétitions mensuelles.

 La Plaine de Saint Selve, en gironde résonnait de ses coups de sifflet et de ses galopades. Les pantalons blancs des joueurs se salissaient à la vitesse V, mais  les sourires restaient au rendez vous. 

Les moustics  de Saint Gervais jouaient leur premier match. Ces petits  de 6 ans  nous ont donné beaucoup de plaisir. Ils ont été fort applaudis. José n'a pas apprécié d'avoir été battu, mais Lucie était très fiere de son flot et de sa poche de bonbons.

Le corps des arbitres avaient sélectionné  3 jeunes joueurs  afin qu'ils arbitrent chacun un match, à cheval. C'est ainsi que Charles de Saint Selve, François de Cazaux et Marie de Saint Gervais  ont franchi un nouveau pas.   Je trouve  important  ce principe de transmettre le relais aux plus jeunes, de les former et de les responsabiliser.

Et puis un drame est survenu, marquant à jamais cette journée. Un joueur s'est effondré, terrassé par un malaise cardiaque. Médecins et  SAMU sont intervenus ,  mais sans succès. Le  horse balleur  n'a pas pu être réanimé.

C'est un  immense choc pour tous ; un  drame que rien ne justifie. Le monde du horse ball est en deuil et j'adresse  mes sincères condoléances à toute sa famille, à tous ses amis.

Publié dans vive le sport

Partager cet article

Repost 0

jouer contre son camp

Publié le par helene33660

Jouer contre son camp.

 

 

 

     Les politiciens ont pris la déplorable attitude de jouer contre leur camp. L’exemple le plus classique est celui de Chirac en 1981 qui a préféré quatorze années de Mitterrand plutôt de voir Giscard  réélu.  Et de son point de vue il avait raison : après cette très longue attente les choses étaient mûres pour lui. Car tous les hommes politiques, à l’exception peut-être de De Gaulle et de Mendès France, se fichent pas mal de l’intérêt de leur pays et même de leur parti. Seuls les concernent leur carrière et leurs rivalités. Tous, je dis bien tous, ont un ego gros comme ça et une soif inassouvie de pouvoir, dussent ils tuer père et mère pour y parvenir. C’était déjà comme ça du temps des romains et ça n’a pas changé. Et leurs haines sont terribles. Chirac fera n’importe quoi  pour couler Sarkozy comme Mitterrand a tout fait pour couler Rocard…. Et ils  y sont arrivés ou ils y arriveront.

 

 

 

     La révolution que vient de connaître le parti socialiste  nous promet un festival de peaux de bananes et de crocs en jambes pas piqués des vers. Bien entendu, les premiers jours on fera semblant de jouer le jeu, en paroles tout au moins, mais déjà on sait qui ne jouera pas le jeu, en particulier parmi les proches de DSK et de Fafa qui l’ont mauvaise. Je pourrais vous donner les noms, mais je ne suis pas rapporteur.

 

 

 

Et puis il y a les petits malins qui se rangent déjà du côté de la gagnante, en vue de portefeuilles : Jack Lang, le ségoliste de la onzième heure, et, oui ! Dominique Voynet, si attachée aux voitures de fonction : une C6 de préférence, car les Safrane c’est dépassé.

 

 

 

Vous allez me demander, pour qui irai-je voter ? Nobody knows, pas même moi. Chaque fois que j’ai pris une carte d’un parti, j’ai claqué la porte rapido.

 

 

 

Je ne me présenterai pas non plus, suis pas mieux que les autres, moi. Et, je sais, moi aussi le pouvoir me grise, ça m’est arrivé une fois ou deux. J’adorais !

 

 

 

La démocratie est le pire de tous les systèmes, à part tous les autres, bien entendu.

 

Le Sage Hibou

 

 

Publié dans le sage hibou a dit

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>