Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Alerte orange : notre marché du terroir est annulé !

Publié le par helene33660

Avis à la population : en raison de l'alerte orange, le marche du terroir de ce soir ( St Laurent d'Arce) est annulé... On se donne rendez vous, vendredi prochain,1er aout. même lieu, même heure.....

Publié dans au quotidien

Partager cet article

Repost 0

La horse ballite, maladie du siècle

Publié le par helene33660

La horse ballite

C’est une forme évoluée et maligne d’une affection très répandue : la chevalite.

La chevalite est un terme général englobant toutes les formes d’une addiction qui touche petits et grands, sans distinction de sexe, dès lors que leur route a croisé les dénommés Pégase, Croc blanc et autre Jappeloup.

La horse ballite, elle, frappe plus particulièrement les individus, de 5 à 50 ans. Elle débute le plus souvent par des déséquilibres, des chutes, de jetés de bras. Le sujet se plaint de douleurs aux membres. Il gesticule sans cesse et cherche les contacts. Il souffre de difficultés respiratoires (laissez-moi passer). Son activité physique s’intensifie dans le temps.

Des fantasmes forts apparaissent et le sujet a tendance à s’identifier à quelque Romain, Benoit, Marie, ou Christine … Il se rêve en Bleu Blanc Rouge.

Puis survient une période de boulimie où le malade dévore tout ce qui a été écrit sur l’équitation et particulièrement sur l’origine du pato. Entre deux tournois, il s’enferme dans le virtuel et passe des heures entières branché sur Horse ball.org et sur www.ecuriesdupato.overblog.com où il guette les dernières évolutions. Il épluche toutes les vidéos de You tube et s’abonne aux mix tapes qu’il réclame à cœur et à cris.

A un stade encore plus évolué, le sujet parcourt des salons dits « équestres » et traine sur tous paddocks du monde : Saumur, Jardy, Lamotte Beuvron, Montpellier, Cluny, Deauville, Nancy, Bordeaux, Lyon, Saint Lô, Avignon, Soisson…. En cas de crise aigüe, il cavale de Ponte de Lima, à Rome, en passant par Jerez, Aalst, Stone-ligh, Jaszkowo, Sao Domingos de Rana, ou Ségovia ….

Au stade terminal apparaît une excitation paroxystique avec l’apparition de crises aigües pouvant survenir, à la vue de l’objet de son désir. Yeux exorbités, état fébrile, palpitations et suées froides. La mise en œuvre d’une thérapeutique, l’équi-ballonite, doit se faire de toute urgence : C’est le seul traitement à ce jour ayant prouvé son efficacité. Nous avons bien essayé le rugby, ou le cheval d’arçon, mais tous deux n’apportent en fait qu’une amélioration passagère et transitoire.

Dans tous les cas, le malade doit se débrouiller pour rassembler le plus de fonds possible afin de posséder les objets de ses nombreux fantasmes. Et c’est hélas une thérapeutique particulièrement onéreuse, qui n’est pas encore prise en charge par la Sécurité Sociale.

La durée du traitement peut être variable et dépend de plusieurs facteurs : de l’importance des moyens mis en œuvre, de la plus ou moins grande résistance du sujet, puis de l’aura des capitaines.

La phase essentielle du traitement consiste pour le malade à ramasser une balle, à la faire circuler le plus rapidement possible avant de l’envoyer au fin fond d’un filet suspendu à un bout de terrain. A ce stade, il convient de regrouper plusieurs patients atteints de la même addiction. La balle n’en circulera que mieux.

Attention, des effets secondaires sont à craindre : Prises de tête, courbatures, raideurs, sensations de déséquilibre, perte de poids ou d’illusions.

La horse ballite est une maladie grave : les re-chutes et les récidives sont fréquentes et redoutables car le sujet se complaît dans son état. Il ne se supporte qu’entouré de cavaliers émérites et n’accepte d’être cadré que par des juges vêtus de maillots noir et blanc.

Helene des Ecuries du Pato

Le 23 juillet 2014

www.ecuriesdupato.over-blog.com

#pato, #ecuries du Pato,#horse ball, #segovie#segovia,#JEM,

La horse ballite, maladie du siècle

Publié dans vive le sport

Partager cet article

Repost 0

Travers de porc marinés, au top !

Publié le par helene33660

Travers de porc marinés

Wouahhhh… Quel delice ,ces petits travers de porc que j’ai concoctés pour ce midi.

Pascal, le boucher m’avait préparé une belle pièce. 800 grammes pour Phil et moi. Il n’est rien resté… Ce matin, de bonne heure, j’ai préparé ma marinade. Rien de compliqué ? voilà pourquoi je vous livre ma recette.

Dans un long plat, j’ai mis :

1 verre de vin blanc (j’aurais pu utiliser du rosé, j’en suis sure).

2 cuillerées à soupe de concentré de tomates

1 cs de moutarde forte

2 cs de miel

1 cc de piment doux

1 cc de piment d’Espelette

1 petit oignon émincé

1 branche de céleri haché fin (j’aurais pu ajouter des carottes, du poivron…)

1 cs de thym du jardin

3 cs de raisins sec, achetés sur le marché.

3 sc d’huile d’olive

2 cs de sauce de soja

4 cm de gingembre, coupé finement. ( ou 2 cs )

Du poivre, du sel

J’ai déposé mon travers de porc dans un plat. J’ai arrosé régulièrement ma viande ce cette marinade. J’ai laissé 3 h au frais. A midi, Phil est allé préparer le sarment. Quand les braises ont été prêtes, il a mis la viande à cuire 2 fois 10 minutes.

Pendant ce temps, je me suis occupée de la marinade. Ca humait bon, alors je l’ai faite réduire en y ajoutant 20 cl de crème fraiche. humm. C’était divin… J’ai servi ma sauce en accompagnement : je ne me savais pas si douée en cuisine…

J’ai accompagné mon plat d’un taboulé, mais ca aurait été aussi bon avec une salade, des tomates provençales, une ratatouille.

Bref dans tous les cas, vos papilles auront été à la fête. Lancez-vous. Succès garanti.

Bon appétit à tous.

www.petitechronique.com

#cuisine,#travers de porc,#barbecue ,#petite chronique,

Travers de porc marinés, au top !

Publié dans Mes recettes

Partager cet article

Repost 0

The Voice kid : hallelujah

Publié le par helene33660

petit moment de bonheur avec cet hallelujah repris par les enfants.

Ahttp://http://youtu.be/CxmA5YxRGKw ecouter sans moderation.

Partager cet article

Repost 0

Tous au marché du terroir de Saint Laurent d'Arce

Publié le par helene33660

Les marchés du terroir de St Laurent d’Arce reprennent, dès ce vendredi 11 juillet, à partir de 19h, sur le site magnifique de la Chapelle de Magrigne.

Grâce aux commerçants locaux, on trouve sur place moult produits locaux, à acheter ou /et à déguster sur place : magrets, assiettes périgourdines et landaises, omelettes aux cèpes, escargots, crevettes, fraises, miel, foie gras, pain d’épices, grillades aux sarments, crêpes….

Profitez-en pour réunir vos copains, vos voisins. Amenez vos couverts et votre bonne humeur et vous serez certain d'y passerez une excellente soirée d’autant qu’animations et surprises sont prévues !

Les dates de cet été convivial : les 11 et 25 juillet puis les 1er, 15 et 29 août

marche du terroir, saint laurent d'arce,

marche du terroir, saint laurent d'arce,

Partager cet article

Repost 0

La Belette et son CDD

Publié le par helene33660

Nos jeunes et l’emploi

Je ne comprends pas trop (ou que trop) la politique de l’emploi pour nos jeunes. Bien sur, on nous dit qu’il y a plein de chômeurs mais ce que je vis autour de moi m’interpelle… et me tend à penser qu’on nous prend pour des C… enfin qu’on prend nos jeunes pour des C…

Hier soir, nous attendions impatiemment des nouvelles de notre Belette, qui finissait son CDD de 6 mois, dans une grosse boite qui l’avait embauchée en tant que technico commerciale.

Ces gens là, lui avaient dit qu’après le CDD, venait le CDI …. C’est basique, banal. Elle était payée au smic, mais il faut bien faire ses armes (même pour une jeune ingénieure).

La semaine dernière, la belette a eu un entretien avec sa hiérarchie, mais impossible pour elle de savoir si elle était embauchée ou non. Ils ont parlé kilomètres, clients, secteurs d’activités, mais jamais de son contrat…

Jusqu’à ce vendredi soir, où elle est reconvoquée par son chef… qui ne lui propose pas de CDI, mais veut renouveler son CDD. Pour 1 an, cette fois…. Toujours payé au smic….

Ben voyons !!!

Difficile de déboucher une bouteille, avec le cœur léger… D’accord la Belette garde son travail, mais le patron ne se moque t- il pas d’elle ???? Ne tire t- il pas un peu sur la ficelle. ? Si La belette fait l’affaire, pourquoi ne respecte t- il pas ses engagements ? Si elle ne fait pas l’affaire, pourquoi la garde t il ? (La belette ne bénéficie d’aucun piston). Sans compter que ce que fait ce patron de plus de 1000 salariés, n’est pas très légal… Regardez donc le code du travail ! Mais que faire ???

Que penser d’une société où l’on doit baisser sa culotte pour travailler et pour manger ?

Pauvre France, pauvre Flamby, l’image que tu donnes à tes jeunes est bien terne et bien vide d’espoir.

emploi, jeunes, cdi, cdd, flamby, travail,

emploi, jeunes, cdi, cdd, flamby, travail,

Publié dans coup de gueule

Partager cet article

Repost 0

Mal de dents - 6 de la greffe osseuse à l'implant

Publié le par helene33660

Mal de dents 6 - De la greffe osseuse à l’implant

Après l’opération, il m’a fallu un peu de temps pour cicatriser. Facilement 5 semaines, sans compter la petite infection qui s’est glissée là dedans… une dame dentiste du cabinet de Pierre M a rectifié tout cela, et m’a demandé d’être patiente car mes chairs se refermaient mal, mais elles se refermaient…. De toute façon comme je n’avais pas le choix, je suis restée patiente.

Mine de rien, ça me fait tout drôle ce trou, et j’en veux encore à mon dentiste de village. S’il m’avait envoyée consulter ses confrères, j’aurais peut être pu garder ma dent. J’enrage parfois. Mais je ne peux pas revenir en arrière… il me faut penser à l’implant. L’opération a abimé l’os et une greffe osseuse est également envisagée. Le chirurgien me décrit l’opération, qui se fera en présence d’un anesthésiste particulier. Il faudra aussi retravailler les sinus et enfin poser l’implant. Je reste dans la très haute dentisterie, avec ses devis affolants.

C’est alors que Reno le chirurgien réputé d’Antibes m’appelle. Il veut savoir où j’en suis. Il me propose de venir le voir. Reno, c’est aussi mon frère. Il veut m’aider. Il sait aussi que ca coûte « bonbon » comme il dit… Je refuse une fois, deux fois.. Je ne veux pas profiter de lui… Je lui dis combien j’ai confiance en Pierre Marin vers lequel il m’a adressée et puis je finis par acquiescer. Il est des mains tendues que l’on ne doit pas refuser…quand bien même elles sont à 800 km de la maison…

Reno a besoin d’observer une radio panoramique récente, pour envisager son traitement…. Pas de soucis. Je la réalise, la lui envoie…. 15 jours plus tard, il m’oriente vers un dentiste acuponcteur…. Oui oui, vous avez bien lu. Me voilà orienté chez un nouveau dentiste spécialisé en acuponcture…..( ça manquait à ma nomenclature).

Mr Mismetti, d’Albi, peut avec ses aiguilles stimuler l’os de la mâchoire, ce qui éviterait la greffe osseuse. Voilà ce que veut tenter mon nouveau dentiste. Elle n’est pas belle la vie ?

Cette manière de faire est une technique de pointe que son élève maîtrise parfaitement. Reno pourrait la réaliser dans son cabinet, mais Bordeaux- Albi, c’est quand même moins loin que Bordeaux- Antibes, d’autant que l’acte va durer…. 4- 5 minutes !

Allons y…. Comme je suis bien organisée, je vais en profiter pour aller dire bonjour à ma fille qui vit près de Rodez… En résumé, pour ces quelques minutes de soin, je pars 48 h… sous le soleil. Je l’avais bien dit que j’étais grande voyageuse

24 janvier : Après 4 h de route me voilà devant le cabinet de Mr Mismetti. L’impasse dans laquelle je me gare ne fait pas riche. Il y a plein de gens du quartier. Je suis reçue à l’heure.

Mr Mismetti est accueillant. Il m’explique qu’après une anesthésie locale, il me fera quelques points d’acuponcture sur ma gencive. D’après lui, l’implant pourra se faire ensuite, car la hauteur d’os lui semble correcte. Dès qu’il a fini son acte chirurgical, il téléphone à Reno. Tous deux emploient des termes techniques que je ne comprends pas, mais tous deux sont confiants, je n’aurai pas besoin d’une greffe osseuse. Mr Mismetti en est sûr. L’acuponcture suffira. J’ai du mal à réaliser comment cela se fera, mais ca me va. Mr Mismetti me serre la main chaleureusement et m’informe qu’on ne se reverra plus. La séance est unique…

Je reprends la route, passe la soirée avec les brebis de l’Aveyron. Que du bonheur. Mon prochain rendez vous est fixé au 11 mars, sur Antibes, chez Reno. J’ai regardé sur Internet : qu’est ce qu’il est fort ce frangin :

  • Diplômé de la Faculté dentaire de Nice-Sophia Antipolis
  • Diplôme Universitaire d’Implantologie
  • Diplôme Universitaire en implantologie basale
  • DU odontologie légale
  • DU évaluation du dommage corporel
  • CES bio matériaux>
  • Expert en implantologie AFI/DGOI
  • Expert judiciaire près de la Cour d'Appel d'Aix en Provence

Je savais qu’il bossait fort, qu’il prenait des cours en fac, qu’il en donnait aussi, qu’il organisait des séminaires… mais je n’imaginais pas qu’il était également expert à la Cour d’Appel d’Aix. Je comprends qu’il ait été approché par les plus grands de ce monde.

Entre temps, mes dents vont bien. Je sens l’os de la mâchoire s’épaissir… Reno m’explique que les aiguilles de Mr Mismetti ont « fracturé » l’os de la mâchoire. Du coup celui-ci passe son temps à produire de la matière osseuse pour réparer. C’est comme un cal osseux qui se forme après une fracture du tibia, par exemple. Si la matière osseuse est suffisante l’idée de la greffe est abandonnée. Ce qui est mon cas.

Deux mois plus tard, nous voilà, Phil et moi, sur la Côte d’Azur. Il fait beau et nous avons organisé notre semaine de vacances dans la bonne humeur. Visite sur Nice, Monaco, l’arrière pays, retrouver la Voile Blanche chère à notre adolescence, la plage... Il a bon dos notre tourisme dentaire.

Je ramène sur Antibes mes dernières radios. Reno le chirurgien est serein… il m’installe dans son fauteuil. Je reçois quelques antibiotiques. Puis, j’ai le droit à un bon nettoyage de bouche, un bon détartrage. Il prend son temps, mais tout est en douceur… pourquoi donc est ce si inconfortable chez les praticiens de chez moi ?

Et ensuite, vient le tour de l’implant… d’abord une légère anesthésie, et en moins de 12 minutes, oui oui, vous avez bien lu, en moins de 12 minutes ma gencive est perforée, et l’implant est fixé….( ca me fait l’effet d’une cheville fixée dans le plâtre, cheville qui servira de support à la prothèse). Je n’en reviens pas. Reno m’explique que moins la gencive est à l’air nu, moins il y a de risques d’infection… d’où son travail rapide.

Rapide et soigné car il a mis à mon service ses 20 ans d’expérience professionnelle, de pratique quotidienne et de recherches. Il sait, au millième de millimètre près, jusqu’où forer l’os de la gencive. Il pourrait le faire les yeux bandés. Son travail de précision est fantastique. Je dois aussi avouer que ce docteur là possède un don : il est ambidextre. Il travaille des 2 mains : la droite, la gauche qui jonglent avec ses outils. C’est bluffant. Je comprends mieux pourquoi il est si performant.

Lorsque je ressors de son cabinet, je suis alerte. Je n’ai pas mal. Il m’a conseillé de prendre préventivement un efferalgant le soir, puis un autre le lendemain. Mais, je peux déjà mastiquer (meme si j’y vais mollo et que Véronique sa femme a préparé un repas délicieux et tendre). Hummm.

En fin de semaine, je fais une visite de contrôle. Tout va bien…. Aucune douleur, aucune rougeur. Tout est parfait. Je peux rentrer sur Bordeaux…. Mon prochain rendez vous se fera à l’automne. Le prothésiste rendra le relais : il fabriquera la couronne qui sera à son tour fixée sur l’implant… super, non ?

En tout cas, merci à tous de prendre autant soin de moi !

Pour retrouver le détail de mon récit :

  1. http://www.petitechronique.com/article-du-mal-de-dent-a-la-nevralgie-faciale-112510217.html
  2. http://www.petitechronique.com/article-jour-de-chance-114368920.html
  3. http://www.petitechronique.com/article-mal-de-dent-suite-3-118671934.html
  4. http://www.petitechronique.com/article-mal-de-dent-4-118733577.html
  5. http://www.petitechronique.com/article-mal-de-dents-5-119278041.html

<script>
(function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){
(i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga');

ga('create', 'UA-52832336-1', 'auto');
ga('send', 'pageview');

</script>

Publié dans au quotidien

Partager cet article

Repost 0