Cour d'école

Publié le par helene33660

hussard.jpgIl y a bien long que je n’ai parlé de ma classe. Silence radio voulu. Calme après  les tempêtes. Enfin pour moi, car à l’école, ça continue de bouillir un peu.

Cette année, je travaillais avec une collègue future jeune maman, dont le congé maternité vient de débuter.

Bien sur, il y a eu quelques absences  ( parfois non remplacées) et un défilé de remplaçants, tous bien sympathiques au demeurant mais qui n’ont pas voulu rester plus longtemps….

Comme moi, ils ont trouvé nos  élèves bien remuants, étranges, délicats…. Il faut dire qu’ils nous  présentent un panel de personnalités bien appuyées, ce qui fait que l’on ne sait jamais de quoi sera fait  le lendemain. Sans compter qu’ils sont plutôt nombreux et que le  niveau scolaire est  hétérogène  plus plus plus.…Qu’à cela ne tienne, avec un zeste de pédagogie différenciée ça roule facile…. Aie aie aie….

L’instit du Réseau spécialisé m’a donné un beau coup de main,  mais un problème de santé l’empêche de revenir… zut, zut et rezut…  Elle va bien me manquer la grande Dame… Enfin..

 

Heureusement, depuis hier, l’Académie a nommé une personne  unique  pour toute la fin du congé maternité de ma collègue… Ouf…. ça me soulage un peu, même s’il reste en moi un sentiment d’incertitude :

La jeune femme, toute jeune, sort de l’Université, Master et  concours d’entrée  à l’IUFM en poche, mais sans grande formation, puisque maintenant les jeunes sont directement envoyés sur le terrain, histoire de faire  faire quelques économies à notre ministère….

 

Je soupire, surement à tort, mais je lui souhaite bon courage…. Jamais encore, elle n’est restée  3 ou 4 jours dans une même classe. Jamais  on ne lui a confié 29 gamins difficiles et turbulents. Jamais elle n’a vu comment aborder le passé composé, la multiplication ou la soustraction avec retenue…. Et elle va devoir se coltiner tout cela… aie aie aie. Ses nuits paisibles sont finies, je le crains bien . D’un autre coté, si elle tient bon, ça lui fera une sacré expérience. Elle se souviendra long long long de son premier remplacement à St Laurent.

 

Oui, je sais, quel instit n’a pas eu de Petit Martin qui se cachait sous son bureau pour jouer à la guerre ?

Quel instit n’a pas eu de Petit Loustic capable de piquer une crise parce que la copine avait simplement regardé sa feuille  ou frôlé le bonnet ?

Quel instit n’a pas eu de petit Mariano qui se met à  clamer bien fort sa chanson, sa poésie, le récit de son week end chez papa,  alors que c’est l’heure de la dictée ? ( Celui là, c’est le silence qui le gêne….)

Quel instit n’a pas eu  de Champollion,  Prince  adulé chez lui  et  qui entend aussi régner sur la classe …

 

Ce méli-mélo ci fait fureur cette année…. Mélange détonnant usant et garanti. Sisi, même à J - 27

Publié dans cour d'école

Commenter cet article