Langage des signes

Publié le par helene33660

PH26-SMIC.jpgJe viens d'apprendre une bien étrange nouvelle : les entreprises ont l'obligation d'employer un certain quota de travailleurs handicapés, 6% je crois.

Charles-Henri me l'a confirmé : dans notre propre usine nous avons une sourde, un aveugle et un paralytique. Quoi, j'ai dit une bêtise ? Oui, une non-entendante, un non-voyant et un non-marchant, si vous préférez.

-« On ne dit pas non-marchant, ce terme est jugé discriminatoire dans la société marchande où nous vivons » m'a repris Charles-Henri.

Qu'importe le vocabulaire, je me demande comment on peut dialoguer et échanger avec eux dans le cadre de leur labeur quotidien.

- « On y arrive très bien » m'a confirmé notre DRH ;mMême en temps de crise !

Le Billet d'Anne-Sophie.

Commenter cet article