virée à Ivalo -2-

Publié le par helene33660

On a visité un élevage de rennes. Ils sont très importants là bas. Chaque ferme possède  son troupeau. Autrefois, les  Saame  suivaient leurs transhumances. Voilà pourquoi ils sont nomades de cœur et de tradition.

Les rennes sont libres d'aller où bon leur semble et on en croise partout ; donc gare aux voitures.  Certains rennes sont apprivoisés et baladent  les touristes en traîneau. Plutôt sympa. 

Ce n'est pas pour me vanter, mais j'ai ramené de là bas, mon permis de conduire ...les fameux rennes....  Si si, je suis Musher confirmée..... Je ne sais pas  trop à quoi cela va me servir, mais un tel diplôme ne se refuse pas.

Ensuite, nous avons rencontré les Husky.  Hummmm cette promenade  en  traîneau tiré par ces chiens  ! Fabuleuse ! Nous y sommes  retournés   pour une  virée supplémentaire  entre les sapins et les bouleaux couverts de neige. Le silence, l'immensité du lac gelé, la luminosité du midi sur le lac blanc. Tout n'était que délices et moments de rêve.  Quel décalage avec notre vie d'ici !

Les husky sont des chiens magnifiques, formidables. D'une endurance et d'une force  inouïe.  Pour  arrêter l'attelage,  il me fallait freiner de tout mon poids, mais parfois  ça ne suffisait pas.  Dur dur la vie de Musher  ... Pas vrai Manon ? Pas vrai Phil ... ? Qui ont chacun renversé traîneau et passager dans la neige !  Dieu qu'elle était froide... !  Heureusement sans bobo pour l'appareil photo,  seuls les muscles ou la peau ont été  égratignés. Sans oublier un big bleu pour moi....(Merci Phil. Mais j'avoue que parfois ça glissait quand même vite...)

Là où on a eu peur, c'est quand L'Ecrivain,  le Zarbi du groupe  a fait un vol plané en moto neige. Je n'ai pas compris pourquoi il avait choisi de prendre le guidon, mais ça n'a pas duré plus de  30 secondes. Le temps de prendre un  virage délicat il se retrouvait dans les sapins. (ceusses que je n'avais pas attrapés ?).

 J'ai regretté de n'avoir pas filmé cette scène :  nous aurions remporté la palme  de Vidéo Gag....

Notre pôvre touriste décalé  a fini son séjour en traînant la patte un pas sur deux. Il a bien sûr demandé  à  bénéficier  d'un  rapatriement « sanitaire » lors du retour vers Paris. C'était  p'tit peu tiré par les cheveux, mais il faut de tout pour faire un monde....   Nos ados ont bien ri de le voir marcher tantôt la patte raide, tantôt normalement. Mais bon n'est pas  L'Ecrivain qui veut....

En tout cas, son vol plané l'a privé d'un  safari grandiose  organisé le lendemain, par Seppo et Henkka. Toujours en moto neige ( des Bombardiers 380 CC).  60 km   de pistes à travers   la forêt, ou la rivière gelée.   Ce n'est pas Marie, Maxime ou Bertrand qui vont l'oublier. Nos guides  les  ont autorisés  à  piloter les engins quand bien même ils ne possédaient pas le permis de conduire.  Bertrand, du haut de ses  8 ans, était installé devant Henkka  qui lui a fait  vivre de belles sensations.  Je ne pourrai oublier son regard ébahi lorsque Seppo l'a invité à  prendre le guidon sur le grand lac gelé. 

A signaler : poignées et cales pieds des motos neige étaient chauffants... the Luxe..... Jamais je n'aurais pu  l'imaginer...

 

 

Vers midi, une halte était organisée, près des « kotta ». Deux  tentes  laponnes traditionnelles, en forme de tepee. Une pour accueillir les  Lapons  nomades, une autre pour la réserve de  bois et les wc, comme nous l'avons découvert...   

  

Publié dans Voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article