La France et la Sécu

Publié le par helene33660

Du boulot en perspective pour le ministère de la Santé et des Sports... qui veut faire des économies!!!

TOUS CONCERNES par les génériques, ET TOUS BERNES par les industriels + les pharmacies!


LA FRANCE et la SECU........

Encore une douloureuse constatation cette semaine. Cette fois ci,çca concerne des médicaments :

Le docteur m'a prescrit un médicament appelé "SPASFON" et arrivé à la pharmacie on me propose le médicament générique appelé "PHLOROGLUCINOL MERCK", ou plutôt on me l'impose, car  on n'a pas  trop le choix à la pharmacie du coin.  Le pharmacien m'en donne 3 boites. En tant que bon citoyen j'accepte  son générique, sachant très bien que c'est la même composition, et qu'il est remboursé par la sécu aussi bien que le SPASFON. C'est en rentrant chez moi que j'ai fait une malheureuse découverte :

spafon 2Il me restait du vrai "SPASFON" dans ma trousse à pharmacie. Par curiosité, je compare les boîtes et donc les prix des 2 médicaments :

La boite de Spasfon coute 2.81 euros (voir photo) et la boite de Merck coute 2.13 euros.

Hourra! j'ai fait gagner 68 centimes à la sécu. Ce n'est pas le Pérou mais on est content de soi dans ce cas là. Le revers de la médaille c'est que le Spasfon contient 30 comprimés de 80mg et le Merck que 10 comprimés, dosés à 80mg  eux aussi !!!spafon 1

Pour un traitement il en faut 6 comprimés par jour, soit 30 comprimés sur 5 jours, c'est pour cela qu'on m'a donné 3 boites de Merck.
Total : 3 x 2.13 = 6.39 euros pour Merck, alors que ça aurait couté qu'une boite de Spasfon soit 2.81 euros !!

J'ai donc fait perdre 3.58 euros à la sécu, juste en ayant accepté des génériques. C'est une honte qu'un pharmacien impose ceci. Il augmente ainsi son chiffre d'affaires et  se fait bien voir de la sécu puisqu'il  vend plein de génériques.

Quand on voit que la sécu a pour le moment 10 milliards d'euros de déficit, et qu'avec la crise les statistiques annoncent du 20 milliards à la fin de l'année, ces pratiques devraient être interdites et sanctionnées.

 

 

Tiens tiens, l’usage de génériques augmente, et le déficit augmente… Quelle idée ??

 

 

 

Donc à partir d'aujourd'hui je demande le comparatif de prix entre le médicament et son générique sur la durée du traitement et je prends celui qui coûte le moins cher, et je vous propose de faire la même chose et de diffuser ce mail à tous vos contacts.



Sources : IFRAP – Bertrand Nouel

 

 

Publié dans coup de gueule

Commenter cet article