Mal de dents 5

Publié le par helene33660

Mal de dents 5


« un véritable feuilleton, écrit Darwin.. je suis presque d’accord… 


dentaires.jpgAppel ce matin de la secrétaire de Pierre Marin… Elle est venue aux nouvelles  de ma dent disparue depuis 48 h… et oui, le gratin des dentistes  n’a pu sauvegarder ma dent, celle à l’origine de mes douleurs chroniques, qui s’était infectée sournoisement il y a peu... bref, la M 26 m’a laissée orpheline jeudi dernier…


Assise sur le fauteuil à 10 h, ce mercredi j’en suis ressortie 2 heures plus tard, un peu droggie de  cette bataille de patience qu’a dû mener Pierre le spécialiste recommandé par mon frère d’Antibes….

 

Oh j’étais cool, faisant plus ample connaissance de son assistante.  Pour une fois, je pouvais réaliser le travail que fait au quotidien Véronique qui se reconnaitra… : installer et détendre le patient, préparer les outils multiples de l’opération, m’offrir un plaid puisque j’avais un peu froid, ouvrir et ouvrir encore des pochettes stériles, installer le champ opératoire, me médicamenter et enfin assister le dentiste….

Elle m’a demandé si j’appréhendais l’intervention…-«  Que nenni que je lui ai répondu… je suis embêtée de perdre ma dent, mais je ne redoute rien… » ( si j’avais su !!! )


Mine de rien, cette M26 a demandé plus d’une heure de boulot à Pierre. J’étais anesthésiée, mais j’entendais et percevais tout  ce qu’il faisait : une fraise, deux fraises … Je l’entendais dire : "c’est un travail de patience…."  Endormir, Fraiser, tirer, refraiser…..

Manque de pot, ou cas banal toutes les racines ne sont pas venues en même temps… il a du re-anesthésier pour continuer…  fraiser, fraiser et encore fraiser…

« Passez moi la xxl, Catherine, s’il vous plait … » Pendant ce temps, je respirais doucement… je me disais :

« C’est le meilleur Hélène, il va réussir… ». Parce que mine de rien, devant les difficultés qu’il rencontrait j’avais peur qu’il ne me dise : Madame Hélène,  je n’y arrive pas, je vais devoir vous envoyer  dans la clinique de Mr Intel, qui lui vous endormira totalement et pourra extraire cette P… de racine qui fait de la résistance…. ».


Ca ça me faisait peur… alors j’aimais quand il répétait (pour lui, pour moi, pour son assistante ?) : « C’est un travail de patience…. » Tout en permettant à ma tête de se poser contre son bras… (sisi)

-« C’est le meilleur, Hélène…. Tu verras, ça ira…, c’est le meilleur…. Respire doucement, cooooool…»


L’assistante avait installé un champ  opaque sur mes yeux. De ce fait, je ne voyais rien, je ne pouvais croiser leurs regards, et mes propres yeux ne pouvaient les apitoyer…. Je crois que c’était mieux comme ça ….


Une grosse heure plus tard, j’ai senti que Pierre recousait la chair de mes gencives. Et enfin il m’a redonné la vue… Ouf…. Impression de revenir de loin.


- « Votre frère Reno m’a dit qu’il préférait que ce soit moi plutôt que lui…. Je le comprends ». Ses yeux souriaient, mais je sais qu’il avait bien bataillé !

Avec ma bouche endormie, j’ai pu répondre :

-«Heureusement que c’est vous qui vous êtes chargés de l’opération… » ( sous entendu, avec le dentiste local ça aurait été de la boucherie…).  On s’est souri…


En y repensant, je me dis : heureusement que les dents de sagesse n’étaient pas programmées ce même jour… J’y serai encore….C’est pourtant ce que lui avait proposé le  dentiste prothésiste.


Et je suis rentrée à la maison… 48 heures après, je sens encore un peu l’opération. Mine de rien, je préfère accoucher, c’est moins douloureux…. Pour le moment, j’alterne l’Ibuprofène, le Doliprane et la glace qui anesthésie les chairs… Mais qu’est ce que j’ai hâte que tout soit terminé….


Ce matin, Virginie la secrétaire m’a donné le numéro de Pierre, au cas où je serais embêtée durant le week end… Je croise les doigts pour n’avoir pas à l’utiliser..


Maintenant, je me demande à quoi sert la Sécu…  L’acte est côté 34 € et des poussières. Comment voulez vous que le Docteur Marin rentabilise son cabinet, son matériel, son assistante, l’heure et demi passée avec moi, avec  34 € et des poussières ? Vraiment les dents, ça ne vaut   même pas un rendez vous chez le spécialiste…. Quelle  bizarrerie !


En tout cas, je me sens entre de bonnes mains, et ça, ça vaut tout l’or du monde…. Merci Pierre.

Publié dans au quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article