Sarah : le Noël de mes rêves

Publié le par helene33660

Le Noël de mes rêves.  Sarah – 11 ans

 

noel-dessin.jpg« Je devais avoir trois ans. J’étais à peine plus haute que trois pommes. Mes parents et moi faisions la tournée des maisons le soir, pour apercevoir les magnifiques décorations de Noël sur les toits et dans les jardins des voisins. J’avais le nez collé sur la vitre de la voiture.

 

Ca sentait Noël :  les magasins décorés de mille feux, les rues pleines de guirlandes et tous les gens dans les allées. J’étais surtout fascinée par les jouets dans les magasins. J’avais hâte que ce soit  le soir de Noël !

 

Avec mes parents, nous avions acheté un très beau sapin et nous l’avions décoré de boules et de guirlandes lumineuses. Au sommet  brillait une étoile magnifique. Mon père aussi avait placé une guirlande lumineuse multicolore sur le toit de la maison et chaque jour, j’ouvrais mon calendrier de l’Avant pour découvrir les petites surprises qu’il  y avait dedans. C’était magique !

 

 

noel3.jpgCette année là, on  recevait chez nous  mon demi-frère Lucas, qui vit en Nouvelle Calédonie avec sa mère. Il avait 10 ans.

 J’étais  très heureuse de le voir car mon papa me parlait beaucoup de lui.

Le diner de Noël, nous l’avons passé en famille. Ce jour là, je voulais me cacher sous la table pour voir le Père Noël, mais bien sur je me suis endormie et mes parents m’ont mise au lit.

Evidemment, au matin, j’ai vite couru voir le sapin pour découvrir les cadeaux qu’il m’avait ramenés. J’ai poussé un cri de joie et je suis allée réveiller mes parents, mon frère. Il y avait un grand paquet pour moi. Je l’ai déchiré en vitesse pour découvrir une belle petite cuisine rouge et une grosse peluche. noel2.jpgJ’étais heureuse. Quant à mon frère, il a eu une voiture télécommandée et une trottinette. Pour tous les deux, nos chaussons étaient remplis de sucreries.

 

Ce Noël est  resté gravé dans ma mémoire car c’est la dernière fois que mon frère Lucas passait Noël avec nous. Depuis je l’ai plus revu !"

Publié dans coup de coeur

Commenter cet article