EJE - DC3 - Communication professionnelle - Recueil de données

Publié le par helene33660@aol.com

I. Observation

Mardi 11 avril, 18h45 : réunion institutionnelle

organigramme des présents

Récits de cette réunion avec les attitudes de chacun

Alexandre d’une voix calme, les jambes croisées, tient dans ses mains un cahier et un stylo : « Je m’étais déjà entretenu avec les responsables de sections, il y a quelques mois. Donc je suis là pour savoir comment on avance. Je vous suis quand même [rire]. »

Silence, regards entre professionnelles.

Carine prend la parole : « Quelles sont vos attentes ?

Silence

Françoise : « C’est vrai qu’au début, on a senti un flottement. Mais, c’est normal avec le changement de direction. Les éduc nous ont accompagnées et ça se met en place petit à petit.

Morgane dune voix calme, en avançant le buste : « Moi, je vais rentrer dans les choses un peu moins agréables. »; « Depuis tous les changements, il y a eu un réel problème de communication entre nous, vous et pauline. Je pense qu’il y a eu des manquements. Difficile pour moi d’entendre des choses, des remarques sur les organisations alors que vous n’êtes pas sur le terrain.  Il fallait tout changer. Je l’ai pris comme ça, alors qu’on a une organisation qui fonctionne plutôt bien. »

Pauline : « Comme quoi par exemple ? »

Morgane : « La question de l’espace repas, partage atrium, … »

Carine lui coupant la parole : « Non ! ça c’était une discussion. » 

Lucie avec un petit rire serré : « Le truc, c’est que vous vous nous parlez de chiffres et nous on vous parle de qualité de travail. »Silence

Laure : « Après, on comprend qu’il y a du turn-over. Ce n’est pas votre faute, mais à un moment ça pèse sur les équipes. On s’épuise avec les arrêts. On veut faire un maximum pour les enfants. On a toutes à cœur notre métier, du coup on s’épuise. »

Je tourne la tête. Sur ma droite, Julie,  joue avec ses mèches de cheveux. Sourire aux lèvres,  A aucun moment elle ne prend part à la discussion.

Pauline en haussant légèrement le ton : « Normalement, sur toutes les crèches, et je vais parler car je connais, c’est les règles ! Pauline étonnée : « Mais je ne vois pas le … rapport… »

Le ton monte dans la pièce.

Silence  […]A la fin de la réunion, alors que nous sortons de la salle, Julie se rapproche de moi et me dit avec un grand sourire : « J’espère que tu as bien observé l’EJE qui s’en fout et qui se fait des tresses au cours d’une réunion institutionnelle… »

Des changements : Une réunion pour améliorer les relations et replacer les rôles de chacun ?

 

  1. Le groupe

Dans la répartition des personnes autour de la table, on remarque de suite qu’il y a différents groupes. Dans un premier temps, on en distingue deux :

  • Les employés ;
  • La direction, coordination, ressources humaines.
Pour qu’il y ait création d’un groupe, il faut :
  • La présence de relations interpersonnelles : les individus communiquent personnellement avec les autres membres ;
  • La poursuite d’un but commun : l’intérêt de chacun se confond avec l’intérêt du groupe ;
  • L’influence réciproque : il y a interdépendance entre les membres du groupe ;
  • La mise en place d’une organisation : chaque membre a un statut et un rôle, les valeurs et les normes de groupe se créent.

Appartenir à un groupe est un besoin, cela nous rend plus fort, nous permet de rencontrer des partenaires et nous procure une certaine sécurité.

Groupe d’appartenance

Il existe différents types de groupes. Le groupe d’appartenance correspond au groupe auquel l’individu appartient.

Dans mon observation, on voit bien que les professionnelles choisissent leur place en fonction de leur statut (employé) mais aussi en fonction de leur section donc de leur groupe d’appartenance. Les professionnelles de la section de bébés se regroupent ensemble, les professionnelles de la section des grands également. Seules les professionnelles de la section des moyens sont séparées par faute de place, mais elles avaient le souhait de se mettre les unes à côté des autres (sauf Julie).

Pour TAJFEL, nos conduites, nos attitudes, nos comportements, nos représentations, notre identité, sont déterminées par la conscience de notre appartenance à des groupes et non-appartenance à d'autres groupes.

La déviance

En revanche, on remarque que seule une personne n’essaye pas de se mettre avec les membres de sa section. De plus, à la fin de la réunion, elle est venue me voir pour me demander si j’avais bien observé son comportement, si j’avais bien vu qu’elle se faisait des tresses et se fichait de la réunion. Par ces attitudes, on peut imaginer qu’elle est la déviante du groupe.

La déviance s'applique à une manière d'être, de penser ou de se conduire qui s'écarte des normes sociales, morales ou culturelles régissant une collectivité. Elle peut concerner un individu ou un groupe. Elle peut être choisie ou subie et place les individus en dehors d’un système social de règles établies.

  1. Statuts et rôles :

Nous sommes toutes assises sur des chaises en plastique alors que la directrice, la coordinatrice et le RH sont sur des fauteuils de bureau en cuir.  Par ce simple détail, nous pouvons deviner les différents statuts occupés : employés ou supérieurs hiérarchiques.

Le statut coïncide avec la position occupée par un individu dans un domaine de la vie sociale. Il concerne l’ensemble des attributs liés à la place d’un individu dans un système et certains comportements que les autres peuvent attendre de lui.

Les représentations sociales

Dès le départ, Sandra se questionne sur la présence du RH en plus de celles de la directrice et de la coordinatrice. En effet, elle trouve que leur présence rend cette réunion très formelle. On peut penser qu’elle a une représentation sociale de la présence de la hiérarchie lors d’une réunion.

La représentation sociale peut être considérée comme une façon d’organiser notre connaissance de la réalité, elle-même construite socialement. Ceci s’élabore à partir de nos propres codes d’interprétation. Ça donne lieu à une construction ou reconstruction de la réalité intégrant la dimension psychologique et sociale.

Les représentations sociales ne sont pas figées, elles évoluent, s’enrichissent ou s’atténuent.

 

  1. La résistance au changement

La réunion avait pour but de faire le point suite à de nombreux changements de personnels, ce qui a quelque peu chamboulé la vie de la crèche. En effet, Carine est la nouvelle Directrice et au cours de la réunion, on sent qu’il y a pu y avoir quelques tensions entre elle et les professionnelles.

S. RAYNAL le considère comme « un Phénomène interactif entre un acteur, un système et un environnement. Ce Phénomène est déclenché par un stimulus provoquant un écart, un décalage, une rupture ou un déséquilibre »[1].

Les difficultés à accepter la remise en cause de l’organisation des sections peut s’expliquer par la volonté de changer quelque chose qui fonctionnait bien auparavant.

On peut retrouver ces négociations lors de la mise en place de cette réunion en tant que lieu d’échange. Chacun peut parler librement, dire ce qui va et ce qui ne va pas pour pouvoir avancer ensemble.

« Toute modification apportée à l’équilibre d’un système entraîne, au sein de celui-ci, l’apparition de phénomènes qui tendent à s’opposer à cette modification et à en annuler les effets »[2].

 

Un management participatif

A plusieurs reprises, Carine émet le souhait de créer un groupe, 

Le management participatif, donne la parole à tous et la décision est prise à partir d'une réflexion commune. Il ouvre la voie de l'innovation et motive les salariés qui sont entendus par leur hiérarchie et leurs avis sont pris en considération. Il est productif à long terme et assure la pérennité de l'entreprise.

  1. La délégation

Pour l’ouverture et la fermeture de la crèche, la directrice délègue sa responsabilité à la professionnelle de catégorie 1 présente sur les lieux. Carine dit qu’elle ne peut pas tout faire donc qu’elle doit déléguer.

Déléguer c’est confier une mission à quelqu’un en lui accordant une marge d’autonomie tout en conservant la responsabilité finale.

La délégation est un outil de gestion du temps. C’est aussi un moyen de motivation en responsabilisant les membres de l’équipe. L’enrichissement des tâches permet de développer l’implication, l’initiative et la créativité des collaborateurs.

 

  1. Signes de reconnaissance ou strockes

A la fin de la réunion, Carine remercie Laure de l’aide qu’elle apporte au quotidien. Elle dit que c’est très aidant. Je sens Laure un peu gênée par ses mots positifs, mais d’un autre coté elle indique que c’est agréable de l’entendre, d’autant qu’il faut savoir dire quand c’est bien et pas seulement quand ça ne l’est pas. Carine sourit.

Éric BERNE choisit le mot de « strocke » pour parler du besoin du tout petit d’être touché, câliné et reconnu. Selon lui, une fois adulte, nous avons encore terriblement soif de contact. Un sourire, un compliment, mais aussi un froncement de sourcil ou une injure nous montrent que notre existence est reconnue. E. BERNE utilise le mot faim de reconnaissance pour décrire notre besoin de reconnaissance de la part des autres.

Il existe différents genres de strockes :

  • Verbaux ou non verbaux ;
  • Positifs ou négatifs ;
  • Conditionnels ou inconditionnels.
Conclusion

J’ai apprécié travailler sur ce sujet. Il m’a permis de faire le lien entre une situation vécue et des connaissances théoriques importantes. Grace à celles-ci, j’ai été en capacité de prendre du recul et d’analyser ce qui se déroulait lors de cette réunion institutionnelle.

J’ai pu comprendre le malaise qui s’était installé, tout comme j’ai pu suivre de près le management mis en place pour y remédier.  J’ai vu combien la communication était importante afin d’apaiser les tensions et de remotiver chacun tout en le respectant. J’ai vu combien il était important de clarifier le rôle de tous afin que chacun se sente à sa place et soutenu.

Au quotidien, on ne prend pas toujours le temps de comprendre ce qui se passe. Ce qui peut amener des erreurs d’interprétation et de jugement. Afin de permettre une communication transversale entre les membres d’une équipe, et pour impulser une dynamique d’équipe dans le cadre de changements, il est important de prendre du recul, et de faire la part des choses entre les relations inter-personnelles et les pratiques professionnelles pouvant être remises en question....

 

Mes dossiers EJE   http://www.petitechronique.com/tag/eje/

 

En détail :

 

Lettre de motivation EJE

http://www.petitechronique.com/2017/10/lettre-de-motivation-pour-educateur-de-jeunes-enfants/eje.html

 

 

DC1 : DAJEF - Accueil et accompagnement du jeune enfant et de sa famille

http://www.petitechronique.com/2018/08/dc1-l-accueil-du-jeune-enfant-et-de-sa-famille.html

 

 

DC2 Action éducative en direction du jeune enfant – rapport de stage

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dc2-action-socio-educative-aupres-de-jeunes-enfants.html

 

 

DC2 : Compte rendu d’observation (Ram)

http://www.petitechronique.com/2019/01/eje-dc2-compte-rendu-d-observation-au-ram.html

 

 

DC2 : Projet médiation éducative –  écrit sur le jeu  (à’l’hôpital)

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-ecrit-sur-le-jeu-dc-2-module-mediations-educatives.html

 

 

DC2.2 : rapport de stage neuro pédiatrie

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dc2.2-rapport-de-stage-en-neuro-pediatrie.html

 

 

DC2 : préparation de l’oral EJE

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-oral-dc2.html

 

 

DC3 : JOG – journal d’observation de la vie d’un groupe

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dc3-communication-professionnelle-jog.html

 

DC3 communication professionnelle

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dc3-recueil-de-donnees.html

 

DC4 Dynamiques institutionnelles et interinstitutionnelles et partenariales

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dc4-dynamiques-institutionnelles-et-partenariales.html

 

 

(EJE) - Hygiène bucco-dentaire en neuro-pédiatrie

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dossier-sante-les-dents-hygiene-bucco-dentaire-en-neuropediatrie.html

 

 

DF4 : contexte politique et cadre de l’action sociale 4.1 Question 1 : Politiques sociales

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-questions-1-politiques-sociales.html

 

 

DF4 : contexte politique et cadre de l’action sociale 4.1  Question 2 : enseignements juridiques

http://www.petitechronique.com/2018/11/eje-partiel-protection-de-l-enfance-df4.html

 

 

EJE : semaine de confrontation aux médiations et créatives avec ateliers « mise en jeu du corps » et « vidéo » http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-compte-rendu-de-la-semaine-de-mediation.html

 

 

DF 2 : projet éducatif – Jardin d’éveil

http://www.petitechronique.com/2020/02/projet-educatif-action-educative-en-direction-du-jeune-enfant.html

 

EJE : DAJEF

http://www.petitechronique.com/2018/10/eje-dajef-dossier-sur-l-accueil-du-jeune-enfant-et-de-sa-famille.html

Pour   obtenir la totalité de ce dossier,  je vous invite  à verser  la modique somme de 3 €  sur mon Compte pay’pal.     ( c'est en échange de mon travail.)

Puis, par retour de mail, je  m’engage à vous envoyer la fiche complète de ce dossier.  

Je joins les liens :

https://paypal.me/pools/c/8rijwQ27cR

 

compte Helene benoit       -   Cagnotte Lutte  contre l’illettrisme 

 

en résumé :

1) vous m'ecrivez en mail :   helene33660@aol.com

2) vous versez votre participation dans la cagnotte,

3 ) Je vous renvoie le document que vous me demandez.

c'est plutot simple, non ?

 

Dans tous les cas, n'hesitez pas à me contacter.

Merci à vous

Helene

 

 

#semainemediation, #EJE, #educateurdejeunesenfants, #educatricedejeunesenfants, #IRST, #LCPR, #DC1, #accueildujeuneenfant, #domainedecompétence1, #lettredemotivation, #santé, , #éducatrice,   #jeunesenfants #onisep, #petitechroniqued’helene, #youscribe, #RAM ,#communicationprofessionnelle, #crèche,

 

Publié dans EJE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article