Livret .... Assassiné

Publié le par helene33660

Quand Maria m'apporta cet écureuil écrasé sur le chemin vicinal bordant la propriété, je ne pus retenir un mouvement de recul. Mon Dieu, mais qui a pu commettre une telle horreur ?
 « Christine Lagarde » répondit sans hésitation Charles-Henri qui consultait les derniers cours de la bourse.
«  1,25%, voilà ce qui reste de notre Ecureuil national.
Comment voulez-vous que nos pauvres deviennent riches ? » ajouta-t-il ironiquement.
Je vous assure, 1,25% c'est pas grand chose.
On ne sait plus où placer ses derniers euros.
Dans le bouclier fiscal peut-être, il paraît que c'est une valeur sûre.


Le Billet d'Anne-Sophie.

Nota : L'illustration de cet article provient du blog remarquable http://clarenne.francis.over-blog.com/ qui vient hélas de s'arrêter.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

baleares 19/07/09 09:39
arf ecoeurant, de quoi enlever tout enfin le peu qu'il nous reste et le mettre sous nos matelas ! un bon dimanche biz flo.
 
Répondre
H

parce qu'il t'en reste... le bol


H

haha 18/07/09 15:27
oui viva la révolutionne.......
Répondre
H

si si ch' i ch'i


L

leconcierge 18/07/09 07:21
Une révolution, seulement un révolution peut aujourd'hui nous sortir de ce royalisme moderne...
Répondre
H

moi aussi, je plaide pour la revolution.. avec un grand R... tiens


D
Génial, cet humour de nanti boursicoteur! Devant de telles évidences, je m'écrase!
Répondre
H

ah.... ca va faire mal..... mais profite... sacré veinard....