Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coup de coeur

Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU

Publié le par helene33660@aol.com

Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU
Rugby Touch : Rencontre avec Sacha DUTRETEAU

Il y a quelques jours, j’ai croisé Sacha, un de mes anciens élèves, qui a accepté de me raconter son aventure d’un été, avec le Groupe France Rugby Touch, une variante du rugby.

Bonjour Sacha, qui es tu ? 

Bonjour, Je m'appelle Sacha DUTRETEAU. J’habite en gironde. Je suis né en 2001 et j’ai donc 18 ans. Passionné de rugby, j’y joue depuis mes 6 ans. Je suis actuellement demi d’ouverture au Sport Athlétique Trélissac - en espoirs fédéraux. Le Club évolue en fédérale 1.

Suite à une blessure, je me suis mis aussi au Touch Rugby que je pratique à Bordeaux. C’est alors que j’ai eu la chance et l’opportunité d'être sélectionné en Equipe de France et de participer aux Championnats d’Europe où l’équipe a remporté la médaille de bronze, derrière l’Angleterre et le Pays de Galles.

Comment es-tu arrivé au rugby ? 

Je baigne dans le rugby depuis mon enfance, car une grande partie de ma famille y jouait. Je peux citer mon père, qui par la suite a été mon entraîneur et mes oncles qui ont joué au SUA (Agen).

Depuis mes débuts, j’ai fréquenté plusieurs clubs : Bassens/Lormont, Libourne où j’étais collégien en section rugby. Puis, licencié au Stade Bordelais, j’ai évolué au sein du Pôle Excellence. Ensuite, j’ai connu une petite période de blessures qui a pas été forcément simple à vivre.

Ceci dit, c’est à cause ou grâce à cette blessure que je suis arrivé au Touch. Privé d'entraînement, pour éviter de perdre le moral, je regardais des vidéos. C’est comme cela que j’ai découvert cette forme de rugby, qui vient d’Australie. C’est un sport dans lequel il n’y a pas de plaquage ! J’y ai joué durant la saison 2018/2019.  Le Touch m’a permis de rebondir et de me fixer un objectif majeur : participer aux sélections pour la Coupe d'Europe. En me donnant à fond, j’ai pu atteindre un niveau me permettant d’être sélectionné en Equipe de France. 

Que signifie pour toi de faire partie du groupe France ? 

Faire partie de l’équipe de France, c’est avant tout une fierté mais c’est aussi des exigences ! Le fait de porter ce maillot me donne l’envie de me surpasser et c’est une pression supplémentaire car je représente la France. Faire partie du groupe France restera une très belle expérience qui ne peut qu’enrichir ma route. 

Quels souvenirs te reste-t-il de cette première sélection ? 

J’en garde des superbes souvenirs. Tout rugbyman rêve de mettre les pieds au Centre National de Rugby de Marcoussis. J’ai eu l’opportunité d’y mettre les pieds, il faut maintenant que je me donne les moyens d’y retourner. Et puis, j’ai adoré la mentalité des joueurs de Touch. Il y avait une super ambiance. Je reste en lien avec tous les autres joueurs de l'équipe.

Comment t’es-tu préparé à ce parcours ? 

J’ai d’abord suivi des sélections classiques. Lors de chaque stage, je donnais tout ce que j’avais. Sans cesse, je suis resté sérieux et motivé quitte à délaisser les soirées entre potes pour atteindre mon objectif.  Comme tout joueur, je suivais les programmes des préparations physiques de l'Équipe de France. Mais, cela ne me suffisait pas, alors j’ai aussi travaillé avec Joffrey BONELLI, préparateur physique qui m’a aidé à mieux exploiter mes qualités physiques (la vitesse par ex). Ensuite, Cécile MAS et Arnaud LEVEQUE, les sélectionneurs m’ont fait confiance. Je les remercie vivement.

Qu’as-tu ressenti en découvrant ta sélection en EDF? 

J’ai appris par mail que je faisais partie des 16 joueurs retenus. Bien sûr, j’étais très heureux de la nouvelle et j’ai ressenti beaucoup de fierté, ce qui était aussi le cas de mes proches, qui savent ce que représente l’univers du ballon ovale pour moi. 

Quelle est la particularité du Touch Rugby ? 

Le Touch rugby est une variante du rugby qui se rapproche du rugby à XIII sans les plaquages. C’est un sport plus cardio que le rugby à XV, car il n’y a que 6 joueurs sur le terrain. A Bordeaux, je joue middle (milieu), tandis qu’en Equipe de France, je suis link, c’est à dire que je fais le lien entre les joueurs du milieu et les ailiers. C’est un poste que j’aime beaucoup. 

Y a t-il des joueurs qui t’inspirent ?

Ils sont nombreux, mais si je devais n’en citer qu’un, ce serait sans aucun doute Jonny Wilkinson. C’était une machine de travail, ce qui a fait de lui un des meilleurs joueurs au monde. Je  ne peux que l’admirer !

Pourquoi aimes-tu autant le rugby ?  

J’apprécie surtout les valeurs qui en font la réputation. Je t’assure que la cohésion qui existe entre les joueurs est unique. A chaque coup de sifflet final, je suis rempli d'émotions. Pour moi, la seule chose qui compte c’est de gagner chaque match et ensuite de travailler sur les erreurs vues par les entraîneurs, pour être meilleur encore pour  le match suivant.

Quels sont tes projets d’avenir ? 

Il y en a plusieurs. Coté rugby à XV, je dois poursuivre le renforcement de mon épaule. Un séjour au CERS de Cap Breton (Centre Européen de Rééducation réservé aux Sportifs) va être programmé. Ensuite j’enchainerai la meilleure saison possible avec Trélissac.

En ce qui concerne le Touch, je poursuivrai mon évolution avec Bordeaux et participerai à un maximum de tournois avec l’espoir de réintégrer au plus vite l'Équipe de France.

Côté professionnel, j’ai pour objectif de devenir coach sportif/préparateur physique. Bref, je suis heureux de pouvoir allier un métier avec ma passion pour le rugby.

Quel serait ton rêve le plus fou? 

Mon rêve le plus fou ??? Devenir Champion du Monde avec le XV de France.

Y a-t-il un conseil que tu t’autoriserais à donner aux jeunes joueurs ? 

Si j’avais un conseil à donner…. Celui de pas oublier qu’on joue avant tout au rugby par passion.

Nous arrivons au bout de cette interview, Sacha. Grâce à toi, j’ai découvert un nouveau sport. Je t’en remercie. Dis-moi, comment voudrais-tu terminer cet entretien ? 

Eh bien, je veux remercier toutes les personnes qui m’ont aidé par le passé, comme celles qui continuent de me faire évoluer afin que j’atteigne mes objectifs. Je pense à mes entraîneurs, les préparateurs physiques, les médecins, mes amis, Marc, toi Hélène et bien sûr mes parents.

Merci pour ta patience Sacha. Au plaisir de te croiser sur un terrain.

 Hélène     www.petitechronique.com

Crédits photos : Nicolo colombo,  ( que je remercie vivement )

#helene33660, #touchfrance, #sachadutreteau, #nicolocolombo, #marcoussis, #CERS, #CNRMarcoussis, #marcoussis, #juniortouchchampionship, #jonnywilkinson, #joffreybonelli, #cecilemas, #arnaudleveque, #sua,#trelissac, #trelissacsportathlétique, #stadebordelais, #rugby,,#sportpourtous, #


Pour mieux comprendre le Touch, je vous invite à  cliquer sur les liens suivants : 

you tube : https://www.youtube.com/watch?v=ZtRfm46vgZU 

sur wikipédia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Touch_rugby

site officiel :  http://touchfrance.fr/touch/

Vidéo rétrospective des 3 équipes de France présentes aux Championnats d’europe :

https://www.youtube.com/watch?v=85tOB87WTTo

Vidéo matchs :

Match 1 - France vs Pays bas : https://www.youtube.com/watch?v=7CxoRGr4H3c

Match 2 - France vs Emirates Arabe : https://www.youtube.com/watch?v=YyyMvNqsrxk

Match 3 - France vs République Tchèque : 

https://www.youtube.com/watch?v=WmJZRnhwx64


https://lh3.googleusercontent.com/DCnXMbdan3DHkmDM2snqNIsf1dXq0cyonqBUF9-_0b8V-EjvqF8CzQ_XaMVRCh0vUIyv6m-0clwit8cCb-w4F_2tks5khfP2sqC_hfZrfowD4JPpw-vkap26ajNAXae7TjSkjyIShttps://lh5.googleusercontent.com/sJrIYrbaWtwvayNqxV_vnsfzHQNML20qgi3QwaB_mzBpnO-7cfPKYBZ_b9A3IUDcv9uEFNnSO8av3xbpEBs66zMZfgPdJzYGQmSAZWaPi8DSdBAy3TkKzKxM-ayB9fhlyxfeIevx

Partager cet article
Repost0

Vue de l’appartement

Publié le par Hélène

Cet article est reposté depuis appartementhendaye64.over-blog.com.

Publié dans au quotidien, Coup de coeur

Partager cet article
Repost0

Duodélire présente " Il était une fois"

Publié le par helene33660@aol.com

Duodélire présente " Il était une fois"
Duodélire présente " Il était une fois"
Duodélire présente " Il était une fois"

Duodélire a le plaisir de vous convier à sa veillée contée.

L'atelier Des Lires en Choeur, a travaillé tout au long de l'année pour vous faire découvrir l'art du conte.

Nous étions accompagnés de Thierry Giraud, de Caliconte et de Sarah Piet, chef de choeur.

Nous vous attendonc le samedi 6 juillet au P'tit Cibeigne de Villeneuve,  dès 18h30

Laissez  vous envahir et surprendre par la tradition.

avec Hélène Benoit, Jeanne Bergeras, Valérie Champion, Jen Jacques Grené, Hélene Rivalleau, Chantal Spinec et Muriel Bouillaud.

Réservation au 0695886800

duodelire@orange.fr

 

#duodélire, #Desliresenchoeur,#ptitcibeigne, #thierrygiraud, caliconte, sarahpiet, veilléecontes, #conte, #traditionorale, #fondsd'encouragementauxinitiativesartistiquesetculturellesdesamateurs, # helenebenoit, #petitechronique.com,

Publié dans au quotidien, coup de coeur

Partager cet article
Repost0

Pâques, lapins, oeufs

Publié le par helene33660@aol.com

Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.
Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.

Quand la cuisine se fait art... un regal à l’avance.

Connaissez vous l’origine du lapin de Pâques ?

À l’origine, les Chrétiens célèbrent Pâques en souvenir de la crucifixion et de la résurrection du Christ. Mais quel est le rapport avec le lapin?

Bien que l’on voie aujourd’hui des lapins en chocolat partout à cette période de l’année, selon l’Encyclopédie de la religion, « le lapin de Pâques n’a jamais reçu d’interprétation chrétienne spécifique ». Pourquoi un lapin alors?

Une grande partie de la tradition du lapin de Pâques proviendrait en réalité d’Ostara, la déesse germanique de la fertilité pré-chrétienne. Le mot «Pâques» découle en effet de son nom (« Easter en anglais»). Or, cette déesse était accompagnée d’un lapin comme animal de compagnie. L’imagerie associée à la divinité a donc engendré le personnage fictif d’Oschter Haws, un lapin qui donnait des œufs aux enfants à Pâques.

Durant la révolution industrielle, le chocolat lisse et solide commença à être développé, alors qu’au même moment l’Allemagne se lançait dans le perfectionnement de moules à chocolats de toutes formes, dont de lapin. Ce n’est qu’à la fin des années 1800 que la tradition du lapin en chocolat fut exportée en Amérique mais depuis cette époque, la tradition a perduré.

Bonnes fêtes de Pâques à tous

Credit photos : 

#Mylittleryceball, #Roxy’skitchen,

#lapindepaques, #Pâques, #chocolatsdepaques, #Easter, #fetesdepaques, #FoodRecipes, #Fetespascales, #oeufdur, #cuisine, # 

 

 

Partager cet article
Repost0

Un week end à la mer

Publié le par Hélène

Cet article est reposté depuis appartementhendaye64.over-blog.com.

Publié dans au quotidien, coup de coeur

Partager cet article
Repost0

Le bonhomme de neige

Publié le par helene33660@aol.com

Le bonhomme de neige
Le bonhomme de neige
Le bonhomme de neige
Le bonhomme de neige

Il a neigé toute la nuit. Du coup, ce matin, j'ai fait un bonhomme de neige devant la maison ! 😊

09:00 : mon bonhomme de neige est terminé.

09:10 : une féministe passe et me demande pourquoi je n'ai pas fait une bonne femme de neige.

09:15 : je fais aussi une bonne femme de neige...

09:17 : la nounou des voisins râle parce qu'elle trouve la poitrine de la bonne femme de neige est trop voluptueuse.

09:20 : le couple d'homo du quartier grommelle que ça aurait pu être deux bonshommes de neige.

09:25 : les végétariens du n°12 s'indignent de la carotte qui sert de nez au bonhomme. Les légumes sont de la nourriture et ne doivent pas servir à ça.

09:26 : les deux lesbiennes du quartier d'à côté me demandent pourquoi je n'ai pas plutôt construit deux femmes de neige ?

09:28 : d'autres me traitent de raciste car le couple est blanc.

09:31 : les Musulmans de l'autre côté de la rue me demandent d'ajouter un foulard à ma bonne femme de neige.

09:37 : des gilets jaunes débarquent, ils menacent de tout faire fondre si je n'enfile pas un gilet jaune à tout ce beau monde. Par peur d'inonder le quartier je m'exécute.

09:39 : une cohorte désordonnée et ''bruyante'' de lycéens tente de mettre le feu à mes hommes et femmes de neige. Trop de culture accumulée, ils ne savent pas que la neige ne brûle pas...

09:40 : quelqu'un appelle la police qui vient voir ce qui se passe.

09:42 : on me dit qu'il faut que j'enlève le manche à balai que tient le bonhomme de neige car il pourrait être utilisé comme une arme mortelle.
Les choses empirent quand je marmonne : mouais, surtout si vous l'avez dans le …

09:45 : avec toute l'agitation, l'équipe de TV locale s'amène. Ils me demandent si je connais la différence entre un bonhomme de neige et une bonne femme de neige. Je réponds : Oui, les boules. Je suis alors traité de sexiste.

09:52 : mon téléphone portable est saisi, contrôlé et je suis embarqué au commissariat.

10:00 : mon histoire est annoncée sur les radios. On me suspecte d'être un terroriste profitant du mauvais temps pour troubler l'ordre public.

10:10 : tout le monde s'accorde pour dire que j'ai des complices.

10:29 : un groupe djihadiste inconnu revendique l'action. 🤔

Il n'y a pas de morale dans cette histoire... c'est juste la France d’aujourd'hui ! 🙄

Je précise que ce n'est pas de moi, mais j'ai vraiment adoré donc je vous le partage 😂

 

#blagues, #bonhommedeneige, #petitechroniqued’helene, #helene33660, ######

Partager cet article
Repost0

Le secret

Publié le par helene33660@aol.com

Le secret
Le secret

« Le secret..... »

« Que dire de ce secret,
De sa mélancolie, de ses absences,
De ses cheveux pleins de rêves qui passent,
Le regard bataille, désespérance …..

Que dire de ce secret,
Sinon qu'il sommeille en moi,
Dans le réseau de mes veines,
Intact, une partie de moi.....

Que dire de ce secret,
Qui se rappelle à moi,
Souvent, parfois,
Par mes larmes versées.....

Que dire de ce secret,
Enfoui à tout jamais,
De lui, de moi,
De cet amour d'autrefois.....

Que dire de ce secret,
Sinon qu'il est des choix,
Qui souvent n'en sont pas,
Que la vie se charge de vous obliger.....

Que dire de cet enfant,
Si ce n'est,
Vingt -trois ans déjà..... »

 

Texte Protégé - Myrlène Sarrazin

#lesecret, #Myrlènesarrazin, #secret

Publié dans coup de coeur

Partager cet article
Repost0

Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?

Publié le par helene33660@aol.com

Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?
Connaissez-vous Damien SORRAING, chef de choeur ?

Connaissez-vous, Damien Sorraing, chef de chœur ?

Bonjour Damien. Merci de prendre le temps de discuter avec moi.
Peux-tu me dire d’où tu viens ?
Bonjour Hélène. Je suis né le 10 Juin 1984, à Capbreton dans les Landes.

Comment es-tu tombé dans la musique ? 
Dans notre famille, il n’y a aucun musicien. Par chance, J’avais pour voisin un vieux monsieur, accordéoniste renommé qui m’enchantait de ses morceaux. Je le voyais souvent jouer de son instrument. J’avais 6 ans. Voilà comment la musique est venue à moi.

Tu te souviens-tu d’un air particulier ?
Oui bien sûr ! A l’époque, je rêvais de jouer « Perles de Cristal ». C’était mon morceau fétiche. Sourire : mon rêve s’est réalisé depuis.
 
Comment cela s’est-il passé ensuite ?
Trois ans durant, j’ai étudié le solfège. Je me souviens des jours où ma grand-mère me faisait réciter mes leçons de musique. Je me souviens de ce professeur qui m’évaluait tous les mercredis, écrivant sur des cartons que l’on trouvait à l’arrière des tablettes de chocolat. Un jour, j’ai osé lui faire remarquer que son tas de cartons augmentait tant que je le supposais gourmand… Je n’ai pas oublié son sourire malicieux.
Au bout de ces trois années, je pensais jouer de l’accordéon… eh bien non !  J’ai rempilé pour 3 ans d’harmonie. Bref, je suis resté 6 ans sans instrument… au bout desquels j’ai pensé : « Ca y est…. Je vais enfin apprendre l’accordéon », sauf que le vieux monsieur musicien a décidé de m’apprendre le piano... Ce n’est que lorsque j’ai été capable de l’accompagner avec cet instrument que j’ai enfin eu accès à un accordéon chromatique à boutons. Je devais avoir entre 14 et 15 ans et rapidement j’emmenais mon accordéon dans les bals musette. 

Est venue l’heure des concours. A 2 reprises, j’ai remporté le championnat d’Aquitaine, puis j’ai été finaliste au Championnat de France. C’est alors que ce professeur au grand cœur (il me dispensait ses cours gracieusement) a conseillé à mes parents de m’inscrire au conservatoire.  René Landis, puisqu’il s’agit de lui a eu des mots mémorables pour moi : « tu as été mon meilleur élève, tu iras loin »...
Une part de moi lui doit beaucoup.  Il a fait ce que je suis aujourd’hui.  Jamais je n’oublierai  les années passées à ces côtés. De là-haut, je suis sûr qu’il est fier du musicien que je suis devenu.

Que s’est-il passé ensuite ?
En 1999, je suis arrivé au conservatoire de Bayonne.  C’est alors que le curé Labenne Cap-Breton m’a demandé d’ accompagner  ses offices à l’orgue. ( il avait un magnifique orgue numérique)
Je lui ai dit : « Je suis pianiste »… Qu’à cela ne tienne a-t-il répondu.. C’est ainsi que je me suis formé à l’orgue.  Durant 13 ans, je suis resté l’organiste  de cette belle paroisse  accompagnant  les messes du samedi, du dimanche, sans oublier les mariages et les obsèques et toutes les autres cérémonies dès que je n’avais plus cours.

En parallèle j’accompagnais la Maîtrise des Petits Chanteurs de Biarritz. J’en ai repris la direction lorsque leur chef est parti… J’avais 17 ans. Évidemment, je n’avais jamais dirigé de chœur... Qu’à cela ne tienne, je me suis formé à la direction et au chant.

Tu étais bien jeune… et tes études là-dedans ?
J’étais jeune et j’aimais relever les défis… Pour le domaine scolaire, histoire de « rassurer mes parents », je passais un CAP puis un BAC PRO Ebéniste.  A dire vrai, je n’étais pas bon élève : je ne pensais qu’à la musique. En intégrant cette filière, je me disais que ça pouvait éventuellement déboucher sur le métier de facteur d ’orgue… Mais, après le bac, il me fallait partir en Alsace… je n’ai jamais franchi le pas.  J’ai préféré trouver du travail.  Recruté comme Volontaire Civil au Secours Catholique de Bayonne, je me suis occupé de jeunes en difficulté et de la gestion de colonies de vacances.
          Bien sûr, je n’abandonnais pas la musique…
Peu après, je postulais pour diriger le chœur mixte de Saint palais (le chœur Elhea) . Puis celui d’Hasparren.  Comme chacun le sait (ou pas) les 40 chanteurs d’Elhea ne chantent qu’en basque….   C’est ainsi que je me suis mis au basque.  Sourire. J’avais 21 ans, la tête remplie de projets… 

Parallèlement, je suis devenu surveillant, puis Conseiller Principal d’Éducation.
Dans le Lot et Garonne où je vis et travaille actuellement, j’ai repris la direction du festival des  Rencontres Musicales de Bonaguil.

En 2015, j’ai pris la direction du Chœur Prince Noir de Monflanquin et j’ai même dirigé quelques mois durant l’ensemble orchestral de Bordeaux.

Depuis juin 2018, j’ai pris la direction du chœur fédéral de la Fédération Sportive et Culturelle de France « Les voix du cœur- FSCF ».  Ce chœur est né suite au Requiem de Mozart  que je dirigeais à Paris, en l’Eglise de la Madeleine. Tu y étais Hélène. Tu as pu ressentir combien le public était conquis.  C’est suite à cette prestation que nous avons été invités à chanter à l’Opéra Garnier, pour une journée atypique intitulée « Inside Opéra ».
Ca se passera le 28 octobre prochain…. Le 4 mai 2019, nous interpréterons La misa Tango de Palmeri en la Cathédrale d’Autun. Ce sera encore un beau projet.  Comme tu as pu le comprendre je suis un homme de projets, de défis à relever... encore et toujours.
Par ailleurs, je devrais prochainement aller  en Afrique, car je suis aussi  professeur au conservatoire de Kinshasa.

Damien, je t’ai connu lors d’un Rassemblement « Croches en Chœur »… Que vient faire la variété dans ton parcours ?
Ah oui, depuis 2017,  j’ai rejoint  «Croches en Chœur ».
Le répertoire est différent puisqu’il s’agit de variété française, mais c’est  tout aussi passionnant , sans compter que ça me ramène à mes premières années de musique, celles où je faisais de la « baloche » .  
En fait, c’est l’organisateur Gérard Pruvost qui m’a demandé de rejoindre son équipe, insistant cependant sur le fait qu’il s’agissait de variété française. « Qu’à cela ne tienne, lui ai-je répondu : la musique reste avant tout de la musique. Pour moi, il n’y a pas de différence. »
J’ai compris par la suite que Gérard avait besoin de quelqu’un pour le seconder. C’est ainsi qu’il m’a nommé directeur musical adjoint. Depuis, j’ai travaillé avec de formidables musiciens : les Stentors, Francis Lalanne qui est devenu un ami, Natasha St Pierre, Julie Zenatti à la voix si belle…  J’ai rencontré des chefs de chœur fantastiques qui animent la ferveur de ces 400 choristes venus de toute la France.
Mon idéal, puisque tu me le demandes, Hélène, serait de rehausser encore le niveau du chœur.  C’est mon côté « exigeant » qui ressort. Pour bien, il faudrait davantage de travail vocal et personnel de la part des choristes. Mais avant tout, il s’agit de garder l’esprit de  cette aventure humaine qui dure depuis plus de 10 ans.  Tu sais, tous les choristes que je dirige sont amateurs. La racine de ce mot vient du latin  « AMATOR » qui signifie aimer , être amoureux. Bref, les choristes, et nous les  chefs de chœur  sommes là pour l’amour de la musique et du chant. Il ne faut pas l’oublier.

Damien, diriger un chœur classique ou de variétés, est ce différent ?
Non, je ne peux pas dire cela. Une direction de chœur reste une direction de chœur. Que soit en classique ou en variété, j’aime l’énergie, la puissance qui se dégagent des chœurs. J’en retire la même satisfaction.
Certains choristes de Croches en Chœur ont rejoint le chœur fédéral, même s’il est difficile de passer de la variété au classique. L’inverse est plus simple. C’est ainsi que j’ai emmené dans mon sillage plusieurs choristes rodés au classique. Mais dans les deux cas, on demande aux choristes un énorme travail, même s’il est vrai que pour le classique la somme de travail demandé reste plus importante. Evidemment, je ne suis pas épargné, d’autant que je suis aussi chef d’orchestre, comme tu as pu le voir lors du Requiem joué à la Madeleine.

Quelles qualités doit avoir un chef ?
Le chef se doit être clair et très précis, que ce soit pour le chœur, les solistes et les musiciens de l’orchestre. La qualité du geste est primordiale.
J’entends dire ici ou là que je suis l’un des meilleurs chefs, mais il n’y a pas de bons ou de mauvais chefs.  Il a surement des chefs qui ont travaillé plus que les autres.
Il n’y a ni baguette magique, ni secret. Le travail est à la base de tout.
Le chef d’orchestre se doit de connaître parfaitement chaque ligne de ses partitions. Il doit repérer la mélodie du chef,, c’est-à-dire le passage des voix, les parties importantes de la partitions, les départs, chaque respiration etc.  C’est aussi ce qu’on appelle « le travail à la table » et cela représente un nombre incalculable d’heures de travail.
En ce qui me concerne, je passe environ deux heures par jour à travailler mes partitions. Pour Croches en Chœur, je travaille tous les morceaux du répertoire, pas uniquement ceux que je dirige. Tu as du t’en apercevoir, pour diriger les choristes et leur faire comprendre ce que je veux, je pratique souvent l’humour. Le message passe bien ainsi.

Damien, quel serait ton rêve le plus fou ?
J’aimerais être chef, tout le temps. En fait ne faire que cela. Dans mes rêves les plus fous, j’aimerais diriger l’Orchestre de Vienne. Mais ça n’arrivera jamais…
Sais-tu que j’ai emmené des choristes dans ce lieu prestigieux. Dans la  Wienkonzerthaus , nous avons interprété la Misa Tango de Martin Palmeri. Le compositeur lui-même nous accompagnait au clavier. Ça a été un moment fantastique et prestigieux. Tous les choristes présents pourraient te le confirmer.

J’imagine le décor, l’ambiance… ça donne envie…  Damien, comment voudrais- tu terminer cette interview ?
Pour conclure Hélène, je dirais que l’important est de se faire plaisir, de travailler avec tout son cœur, pour pratiquer notre passion. Je te dirai  aussi qu’il ne faut jamais lâcher de ce que l’on entreprend.
À l’heure où notre pays manque de repères et encore plus de repères culturels, nous les chanteurs, les «cultureux» , nous sommes un vecteur important, un moyen de changement, une ouverture d’esprit.
Notre passion, notre enthousiasme, nous devons les transmettre aux jeunes générations, qui ne sortent plus, qui sont renfermés sur eux-mêmes.

Je ne veux pas noircir le tableau, mais n’oublions pas que sans la culture, l’intelligence, l’évolution et la sensibilité de l’Homme n’auraient pas été possibles.
Alors, avec ma grande gueule habituelle, je souhaite dire à tous ceux qui me lisent : « Sortez ! allez voir des spectacles vivants ! ».
Je voudrais dire  aux élus :
«  N’oubliez pas les amateurs et les associations de bénévoles ! Nous sommes des piliers de la République. Sans bénévoles notre pays ne fonctionnerait pas. Sans la culture amateur, des milliers de gens n’auraient pas les moyens d’assister à quelques concerts ou spectacles….. »

Je pourrais en parler des heures durant… Merci Hélène,  j’espère que ce cri du c(h)oeur sera entendu.

Merci de ta patience, Damien.  Rendez vous à l'Opéra Garnier.

Helene pour www.petitechronique.com

Dans le Cv , en vrac
-    Direction des  « Voix Angéliques de Peyrehorade.
-    A 21 ans,  direction du Chœur de l’Adour de Dax, 
-    Chef de la Maitrise des petits Chanteurs de Limoges, chœur reconnu par les Pueri CANTORES. Mais l’éloignement m’a contraint à arrêter.
-    En 2012, création du chœur de l’Ensemble Vocal des Landes  de Dax dont je préside l’association.
-    En 2015, direction du Chœur Prince Noir de Monflanquin 
-    En  2017 création de l’ensemble vocal de l’Océan de la Teste du Buch.
-    Formation auprès du Chef de l'Opéra de Bordeaux, Salvator Caputo.


Crédit photos :Nathalie De Checchi, Jo Roncalli, L’odyssée Photographique, Chantal Sourire, isabelle Séville,

#damiensorraing, #CathyCrochesenchoeur, #crochesenchoeurrassemblementchoristes, #Francislalanne, #helene33660, #petitechroniquedhelene, #Crochesenchoeur, #crochesenchoeurchoralia.fr, #gerardpruvost,
#lesstentors, #marcobourgeois, #fscf, #lesvoixduchoeur, #Salvadorecaputo, operadebordeaux,#choeurd’haparren, #martinpalmeri, #natashasaintpier,#mathieusempere, #vienne, #choeurprincenoir, #ensemblevocaldelocean,#monflanquin, #ensemblevocaldeslandes,#puericantores,#maitrisedespetitschanteursdelimoges,#choeurdel’adour, #voixangeliques, #operagarnier,#insideopera, #fscf, #wienkonzerthaus,#laurencewalliman, #rencontresmusicalesbonaguil, #elhea, #renelandis, #accordeon, #helenebenoit

Partager cet article
Repost0

Coup de pouce pour la propriétaire de la pension ...

Publié le par helene33660

Partager cet article
Repost0

c2481c : Code parrain Docs.school

Publié le par helene33660

Gagne de l'argent en vendant tes dissertations, cours, fiches de lecture, rapports de stage, mémoires ….

sur https://docs.school/senddoc?code=c2481c

Docs.school propose à tout internaute de publier ses documents, exposés, mémoires, études de marché et de recevoir  des royalties  pour chaque document publié.
Plus tu publies, plus tu gagnes des € !

Avec ce code parrain c2481c, gagne jusqu'à  2,50€  supplémentaires  !

Paiement rapide via Paypal ou virement bancaire !

#docsshool, #codeparrain, #c2481c, #petitechronique, #fichedelecture, #vendreenligne, #publierenligne

Publié dans coup de coeur

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>