Le livre noir des hôpitaux

Publié le par helene33660

Le livre noir des hôpitaux.

Les accidents survenus dans les hôpitaux à la fin 2008 « ne sont que l'écume des dysfonctionnements » de notre système de soins. C'est le constat qui se dégage de l'Enquête nationale sur les événements indésirables liés aux soins (
Eneis) et dont rendent compte, entre autres sujets inquiétants, les auteurs du "Livre noir des hôpitaux" aux éditions Calmann-Lévy.
...
Les auteurs de cet ouvrage sont tous trois journalistes au Point. Philippe Houdart, François Malye et Jérôme Vincent ont voulu montrer l'envers du décor de l'hôpital. « On y côtoie des médecins mercenaires, employés pour boucher les trous alors qu'ils n'ont parfois pas les qualifications requises. On y rencontre aussi, des chirurgiens alcooliques, dépressifs ou drogués, des infirmières démoralisées et des gestionnaires qui se prennent parfois pour des traders »… (pages 67 à 73).
...
Tout aussi inquiétante est une mauvaise organisation des soins, observe l'hebdomadaire. Ainsi, il se produit chaque jour près de 400 « événements indésirables graves », relèvent les auteurs. Dans les faits, ce sont « entre 350 000 et 460 000 événements indésirables graves qui se produisent durant l'hospitalisation chaque année en France, dont 120 000 à 190 000 pourraient être évités. Soit entre 320 et 520 incidents évitables chaque jour ».
La majorité de ces événements (48,9 %) se produisent en chirurgie, secteur où « la prise de risques est la plus importante ». Les erreurs de diagnostic ou de mauvaises manipulations pendant l'intervention en sont les principales causes. Viennent ensuite les prescriptions inadaptées de produits de santé, notamment de médicaments : elles seraient responsables de 26,7 % des décès à l'hôpital.
...
L'accident médical peut également survenir lors d'un usage inadapté du matériel. A ce titre, rapporte Le Point, « la France décroche une place de champion du monde », celle du « plus important accident de radiothérapie jamais survenu au niveau international ». On s'en souvient : il s'est produit entre 1987 et 2006 au centre hospitalier Jean-Monnet d'Epinal, où
5 500 patients ont été surirradiés durant leur traitement contre le cancer.
Frédéric Lavignette, pour
La Mutualité française
...
Ca n'a pas dû être évident à ecrire et entouré d'un maximum de précautions juridiques.
Déjà 18 000 exemplaires en quelques jours !

Doc Vincent

Publié dans Doc Vincent a dit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
décidément, on entend que ça en ce moment - ça fait très peur car quand on est à l'hopital, on est complètement impuissants et on s'en remet entièrement au personnel médical - j'ai entendu moi aussi parler des dosages de médicaments en hopital qui étaient la cause d'une grande mortalité - et nous, pauvres pékins, que pouvons nous faire ? hélas ! rien bisous hélène
Répondre
H

sisi, on va se faire soigner avec confiance.... il faut que  nous ayons plus de moyens... et que les gens se responsabilisent un peu plus.... y en a
marre aussi des hopitaux encombrés pour un rien.....


M
en effet, ce livre a l'air très intéressant.
Répondre
H

a suivre donc.... et puis si ca peut améliorer quelques petites données... pourquoi pas. mais n'oublions pas que le livre de la cour des comptes,sème le
scandale chaque année, et que ca continue quand meme...


S
inquietant et cela ne vas pas s'arranger si l'on en croit les professionnels de santébon weekend bisous
Répondre
H

le samu d'ici etait en greve il y a peu.... ca grogne, ca grogne.....


M
Tiens, ma soeur est étudiante infirmière, je lui demanderai si elle a entendu parler de ce livre!
Répondre
H

Biens sur qu'il faut en parler... tout ne peut que s'améliorer.


M
pour un chirurgien alcoolique, combien de chirurgiens compétents?pour une infirmière dépressive, combien d'infirmières attentives et dévouées?
Répondre
H

quelque part, tu dis  vrai, madame Mitemps...chez nous, c'est pareil ... pour un instit starbé, combien d'instits bien équilibrés et compétents... mais
avoue que tu preferes que tes momes aillent dans n'importe quelle classe, plutot que dans celle de cet instit  dépressif, alcoolique et  plutot méchant....

je vais relire l'article, mais je crois qu'on a le droit aussi, de ne pas se voiler la face.


M
il ne fait pas bon être malade de nos jours! 
Répondre
H

je dirais meme plus... vaut mieux ne JAMAIS etre malade... lol quitte à mourir en bonne santé..