Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ségolène et la Muraille de Chine

Publié le par helene33660

Ségolène et la Muraille de Chine

    

Quel programme pour notre chère poitevine ! On a dit qu’elle était incompétente en politique étrangère, les gens sont méchants, il lui reste quatre mois pour nous prouver le contraire et visiter les cents quatre-vingt douze états des Nations Unies, en commençant par les plus grands.

La Chine s’imposait, d’autant plus qu’Angéla sa future collègue d’ici peu (mais si, mais si !) n’y est pas encore allée à ma connaissance. Alors, à nous la Cité Interdite, la place Tien An Men, Chang An Avenue et ses millions de vélos qui slaloment entre les Mercedes et les Ferraris (si, sept l’année dernière ! ), le Temple du Ciel et surtout la célèbre Muraille de Chine, seul monument humain visible depuis la Lune.

Ainsi nos lunatiques amis de la Mer de la Fertilité ou d’Olympus Mons pourront découvrir enfin la nouvelle Lara Croft qui a terrassé Laurent Fabius, Monsieur Sinclair et même le sémillant Jack Lang et sa Fête de la Musique.

Et puis, elle avait oublié à Jérusalem de visiter le fameux Mur qui protège les Juifs des incursions des méchants arabes, alors là bas elle pourra contempler la  fameuse Muraille qui protège les Hans des barbares mongols et mandchous.

Il ne lui restera plus, quand elle ira aux States rencontrer Hillary Clinton, qu’à aller contempler  la barrière barbelée et électrifiée de 2000 kilomètres que les Yankees érigent pour se préserver des invasions latinos. Le propre d’une nation est d’abord de se préserver des voisins, surtout s’ils sont pauvres et bronzés.

 

    Mais notre pauvre Ségo a bien du mal à être reçue chez ceux qui comptent : aux USA, à Londres et à Berlin, même à Moscou, alors qu’Angela y triomphe. Il lui faut faire ses preuves avant.

C’est dur la géopolitique, et elle va regretter les paysannes charentaises, les pécheurs de l’Ile de Ré, les dessinateurs de BD d’Angoulême, les assureurs de Niort , le pineau des Charentes et les filles de La Rochelle Elle va devoir apprendre à manger avec des baguettes en Chine, avec les doigts à New Delhi et à crever la faim au Darfour.

Si elle y va.

Mais ça ferait bien, va falloir y songer. Se rappeler que Le Pirée n’est pas un homme et que Lamartine n’est pas une femme. Mettre sa main devant la bouche quand on rit. Roter à table. Surveiller ses gestes : d’une culture à l’autre, les gestes ont une signification différente et c’est la première chose à apprendre quand on voyage au loin. Faut bosser, Ségolène !

 

   Elle était tout en blanc aujourd’hui dans la Cité Interdite. On aurait dit un bonhomme de neige. Blanc, couleur de deuil en Chine. J’ai bien l’impression que son spin doctor s’est mélangé les pédales. A force de vouloir jouer les top models de la couture française, on met à coté de la plaque !

Le Sage Hibou



Publié dans le sage hibou a dit

Partager cet article
Repost0

Epiphanie : le saviez vous

Publié le par helene33660

L'épiphanie ou le jour des Rois

Les rois mages, l'Épiphanie et la galette de rois:


Douze jours séparent Noël de l'Épiphanie. Douze jours symboliquement analogues aux douzes mois de l'année nouvelle.

C'est la raison pour laquelle les paysans notent soigneusement le temps qu'il fait au cours de chacun de ces douze jours car ils pourront ainsi prédire le temps qu'il fera au cours de chacun des douze mois de l'année.

Le terme grec "Épiphanie" signifie "apparition".

L'épiphanie se fête dans tous les pays et communautés catholiques. Elle a près de 1967 ans. Elle marque l'apogée de la période de Noël et commémore l'arrivée à Bethléem des Rois mages apportant des présents à l'Enfant Jésus qui vient de naître. Il y avait Gaspar, Balthazar et Melchior, trois continents, trois présents: l'or, l'encens et la myrrhe. Dans de nombreux villages, on allume encore les "feux des rois" rappelant ceux qui, dit la légende, brûlèrent cette nuit-là à Bethléem pour cacher l'Étoile au roi Hérode.


La galette des rois est un gâteau rond et plat qui se partage en famille et entre amis à la fête des rois, le 6 janvier. C'est aussi la joie de découvrir la fève cachée dans la pâte et d'être couronné en souvenir des Rois Mages.


La description de la galette des rois traditionnelle veut qu'elle contienne une fève ou un petit poisson, qu'elle soit faite de pâte feuilletée et que sa croûte soit striée à la manière d'un filet de pêche. La pâte rappelle bien évidemment la mer, la croûte représente le filet, et la fève représente ce qui fera de celui qui la trouve, le roi d'un jour

Publié dans au quotidien

Partager cet article
Repost0

le blog est mort, vive le bloc notes

Publié le par helene33660

Courriel, filoutage, pavé tactile et bloc note...
   Gs075031

 

La Commission de terminologie a décidé que

 mon  "blog"  devient un   vulgaire "bloc-note" ( bof, bof bof) et que le  "podcasting" se transforme en  "diffusion pour baladeur".

 le terme anglais "touch pad"  évolue en  "pavé tactile". (qui  n'est pas un gros caillou que l'on peut palper mais un "dispositif de pointage et de navigation, qui comporte une surface plane sur laquelle on déplace le doigt... Rien que ça...)

Evidemment, le  chat  évolue en "dialogue en ligne", tandis que la technique de fraude dite  internet phishing se traduit par "filoutage" ou "hameçonnage". Je ne dois pas  oublier que  le peer-to-peer  finit en  "poste à poste".

 C'est qu'ils travaillent dur à la   Commission générale de terminologie et de néologie.

Même que "les termes ainsi publiés s'imposent à l'administration et aux établissements publics et sont recommandés pour les autres publics, a récemment rappelé cette commission du ministère de l'Economie.

Et voilà comment mon vocabulaire s'enrichit... ceci dit, un bloc notes... c'est archi nul....

  

Publié dans coup de gueule

Partager cet article
Repost0

les mystère de l'écriture

Publié le par helene33660

 

http://philippe.typepad.com/.shared/image.html?/photos/uncategorized/chiffre7.gif Vous avez surement tous remarqué que le chiffre 7 s'écrit avec une petite barre au milieu (enfin, écrit manuellement) !
Mais savez-vous pourquoi ?

Alors voilà...

Il y a longtemps, lorsque Moise eut reçu les dix commandements de Dieu, il redescendit du mont Sinaï avec les tables, et alla voir ses amis pour leur lire.
Il récita  à son auditoire les commandements divins et arriva au septième :

  • "Tu ne commettras pas l'adultère"

C'est alors que tous les hommes en présence s'écrièrent

  • "Barre le 7, barre le 7 !!!!!!!"

Publié dans je m'amuse

Partager cet article
Repost0

c'est qui le plus fort ?

Publié le par helene33660

qui c'est le plus fort ?
merci Madame Mitemps



Un ingénieur, un comptable, un chimiste, un informaticien et un fonctionnaire français se vantent d'avoir chacun un chien merveilleux..

Pour le démontrer, l'ingénieur appelle sa chienne :
"Racinekaré, montre-nous tes talents !"
La chienne trotte jusqu'à un tableau noir, dessine rapidement un carré, un  cercle et un triangle.

Le comptable dit a son chien :
"Débikrédi, montre-nous tes compétences !"
Le chien va dans la cuisine, en revient avec une douzaine de biscuits et les range en 3 piles égales de 4 biscuits.

Le chimiste prétend que son chien peut faire mieux :
"Atomique, fais ton numéro !"
Le chien ouvre le frigo, prend un litre de lait, va se procurer un verre de 10 cl dans l'armoire et y verse exactement 8 cl de lait sans en renverser une seule goutte.

L'informaticien pense bien les supplanter tous :
"Diskedur, impressionne-les !"
Le chien s'installe devant l'ordinateur, le fait démarrer, fait partir le programme anti-virus, envoie un e-mail et installe un nouveau jeu.

Les 4 hommes se tournent vers le fonctionnaire et demandent :
"Et ton chien, qu'est ce qu'il peut faire ?"

"Pozkafé, montre-nous tes talents de fonctionnaire !" dit le fonctionnaire français.

Le chien se lève, mange les biscuits, boit le lait, efface tous les fichiers de l'ordinateur, nique la chienne de l'ingénieur et prétend s'être blessé au dos en le faisant, remplit un formulaire d'accident du travail et prend un congé maladie de six mois.

ALORS C'EST QUI LE PLUS FORT ???

(bon courage à tous ceusses qui reprendront le travail lundi....lol

Publié dans je m'amuse

Partager cet article
Repost0

Dracula l'Européen

Publié le par helene33660

Dracula l’Européen

 

    L’Europe, parmi ses pères fondateurs, comprenait jusqu’à présent Charlemagne à la barbe fleurie, le chevalier Roland et son cor, Charles Martel et son marteau, Jeanne d’Arc la pucelle d’Orléans et son étendard, Napoléon Buonaparte et son chapeau, Shakespeare et son Roi Lear, Beethoven et sa neuvième, Schuman et sa Ceca, sans oublier Daniel Cohn Bendit né natif de Montauban (Tarn et Garonne).

 

En ce premier janvier 2007, elle vient de s’enrichir d’un autre personnage ô combien éminent : Dracula le célèbre empaleur de Turcs si amateur des cous de jeunes filles. Car la Transylvanie vient d’entrer dans l’Europe. Nosferatu n’a plus besoin de visa pour venir nuitamment planter ses canines dans votre cou, mes jolies. 

 

   Le château  de Dracula : dans la forêt profonde, il vous faut d’abord cheminer un sentier montant, fort raide,  bordé à droite et à gauche de Turcs empalés.

 

J’en ai compté cinq cents cinquante six. A vrai dire, il n’en reste plus grand-chose : juste un sac de peau avec des os dedans, mais, croyez moi, ça reste impressionnant. Mais ça devrait dissuader les Turcs de rejoindre l’Europe, ce qui était le but visé par le comte Dracula. Il y avait même une femme : je crois que c’était unecircassienne, vous savez ces dames de Karatchaevo-Tcherkessie  parmi lesquelles les empereurs ottomans prenaient exclusivement femmes, à un tel point qu’après un certain nombre de générations les empereurs ottomans  étaient plus circassiens que turcs.

Et tout en haut, il y avait le château, son donjon et ses mâchicoulis dans lequel je me suis bien gardé de pénétrer. Courageux mais pas téméraire, le Hibou. D’ailleurs il y avait des milliers de chauves-souris dormant la tête en bas, et ça ça m’a fait un peu peur. Il parait d’ailleurs qu’on l’a mis en vente, le château. On pourrait y organiser un hôtel très spécial où les dames viendraient se faire sussoter la nuque ! Je parie qu’il y aura des clientes amatrices de plaisirs rares.

 

   Mais l’entrée de la Roumanie pose d’autres problèmes.  Son agriculture a cinquante ans de retard. Son industrie est restée très soviétique, à l’exception de Dacia, mais une usine ne fait pas un pays. Il y a déjà la Pologne à digérer, et ça va être coton. Et il y a ces millions de tziganes : les municipalités vont être obligées de mettre des terrains à leur disposition, j’en connais qui renâclent déjà ! Mais ce sera une bonne affaire pour les fabricants de matériel antivol. Là est le créneau  pour les petits malins qui veulent gagner gros…. Le Sage Hibou.

Publié dans le sage hibou a dit

Partager cet article
Repost0

Du sport à la passion

Publié le par helene33660

du sport à la passion

dans la famille, on aime le golf. pas vous ?  là, c'est papi gus qui fait une approche directe.. super, non ? tant pis pour la taupe...

dans le meme style, y a Mamie Colette qui drive si bien, que ses balles en sont penaudes :  

sauf quand elles filent tout droit dans le  trou . prenez donc une leçon.

 champion, non ?

...   

 là, c'est Philippe qui essaie de pecher ses esturgeons. ca lui demande beaucoup de temps et d'énergie.

 

eh si je vous disais que je rêve de traverser l'atlantique  en bateau :

 mais non, pas avec  un tout neuf comme ca, un ancien, un  beau d'autrefois... voyons voir un peu  :

 oui, c'est beaucoup mieux...

et puis voilà Maeva, qui s'est mise...

                                                                        à la plongée. je crois que ça lui a bien plu... enfin presque !

 

si philippe travaille avec les poissons, je crois bien que c'est de la faute à Papi Pierre... voyez donc : moi, je pense bien que ca a commencé comme cela.

 

y a aussi Mamie Agnes, bientot Première Série Nationale...  non non, je ne parle pas d'une série de clubs... de golf, mais de sa catégorie de bridgeuse.... elle ne fait que gagner.  ca tombe bien, parce que dans la famille on aime plutot ca... gagner.              lol


Publié dans vive le sport

Partager cet article
Repost0

Bonne Année

Publié le par helene33660

                       BONNE ANNEE

Bonne année à toutes les choses :

Au monde ! A la mer ! Aux forêts  dévastées !

Bonne année à toutes les roses

Que l’hiver prépare en secret.

 

Bonne année à tous ceux qui m’aiment

Et qui m’entendent ici bas ...

Et bonne année aussi, quand même,

A tous ceux qui ne m’aiment pas.

 

Rosemonde Gérard

 

et aussi

Blinkie animé du jour Pour le plaisir de dire « Bonne Année » sur tous les tons !

 

« Bonne Anerie » dit le farceur à tout bout de champ.

« Bon Anorak » dit le petit Esquimau à son grand frère.

« Bonbon Bonne Année » dit le gourmand à son copain

« Bon anénuphar » dit la grenouille à ses copines de la mare.

 

« Bon anniversaire ! » dit l’étourdi à sa chérie

« Bonnet de laine » dit le frileux à sa grand-mère.

« Bonne à quoi ? » dit l’escargot qui n’a pas vu l’année d’avant passer.

« Ban Anier » dit le singe à toute la famille.

 

 

Et moi qui  suis content comme tout

de fêter l’année qui commence,

je dis et je redis à tout le monde :

« Bonne Année ! Bonne Santé !

et prenez la vie du bon coté ! »

 

Marie Aubinais


Publié dans morceaux choisis

Partager cet article
Repost0

Laponie ou une virée à Ivalo -1-

Publié le par helene33660


Pour Annick, la Laponie représentait un vieux rêve qu'elle réalisait enfin, avec ses 2 fils,  Tonton et Yann son  petit-fils.Pour nous, le rêve, c'était d'aller en Mongolie.  Pas vraiment la même latitude. Mais avec un supplément de dernière minute de 2000 euros par personne (augmentation soudaine  du kérosène pour  touriste ), j'avais  préféré annuler. Adieu la steppe,  les yourtes, Oulan Bator et les longs galops dans la steppe.

 

J'avais promis aux filles un super voyage. Après tout, 20 ans de  mariage, ce n'est pas rien. Je voulais marquer le coup, Consolider encore et encore les liens entre les filles. Les faire rêver. C'est alors que le  Club Camif,  pour ne pas le nommer,  a proposé une virée en Laponie, avec des activités toutes neuves pour nous : Traîneau, moto neige,  sauna à la finlandaise ....

Le temps de glisser un mot à la troupe,  je nous  inscrivais .... Pour notre plus grand bonheur.

 

Plus le départ approchait, plus nous en rêvions, sans  imaginer réellement ce qui nous tendait les mains. Les valises se bouclaient, pleine de chaussettes de laine ou de  sous-vêtements grands froids (pas question de passer  nos vacances  à grelotter) même si  les Lapons nous fournissaient  un équipement « grand froid » de base.  On s'attendait à des mètres de neige,  à des températures  de -30°C.... On a souvent frôlé le 0°c. C'est dire combien les températures sont exceptionnelles, sur toute la planète.

Ceci dit, la neige, la vraie, on l'avait. Un petit mètre. Quant aux lacs, ils étaient gelés sur  80 cm  d'épaisseur. L'idéal pour  supporter  nos motos neige. 

 

La première chose qui nous a surpris, c'est la durée du jour.  4 à 5 heures de clarté.  Sans aucun rayon de soleil. Le reste du temps, il fait nuit. Nuit noire.  Le dépaysement est total. Très vite on se retrouve dans un environnement décalé. Mais ça  ne nous a pas empêché de bouger, de visiter et d'apprécier la région.

 

Les bons comptes faisant les bons amis, je  peux vous affirmer que pendant toute cette semaine, Inari, notre base,  a compté 700 habitants,  800 rennes, 200 saunas et 26 touristes . Sans oublier  Danny  notre  sympathique accompagnatrice.

Tout ce monde venait de France. Des gens plutôt sympas, souvent retraités. Heureusement il y avait aussi l'heureuse troupe d'Annick et de Tonton Marcel avec  laquelle  nous nous sommes accordés à merveille. Dès le premier repas nous avons regroupé nos 2 tables pour n'en faire qu'une. Qu'elle était belle  notre bande d'ados, rieurs, joueurs et bien dans ses baskets.

Et puis, il y avait  Henkka et Seppo  les fiers Saame ( prononcez Sami) qui nous guidaient au quotidien. Aveceux  on a découvert la culture Lapone. Ils nous ont  appris à faire du feu sur   la neige, à lancer le lasso, histoire d'attraper les rennes du coin. Sauf qu'avec moi, ils ne craignent rien de rien, les braves rennes :  Tantôt c'était  trop à droite,  tantôt  trop à gauche..... Dans le meilleur des cas, j'ai attrapé un sapin....  Sauf que la Soupe au sapin n'est pas encore inscrite au menu lapon !   

 

Publié dans Voyages

Partager cet article
Repost0

virée à Ivalo -2-

Publié le par helene33660

On a visité un élevage de rennes. Ils sont très importants là bas. Chaque ferme possède  son troupeau. Autrefois, les  Saame  suivaient leurs transhumances. Voilà pourquoi ils sont nomades de cœur et de tradition.

Les rennes sont libres d'aller où bon leur semble et on en croise partout ; donc gare aux voitures.  Certains rennes sont apprivoisés et baladent  les touristes en traîneau. Plutôt sympa. 

Ce n'est pas pour me vanter, mais j'ai ramené de là bas, mon permis de conduire ...les fameux rennes....  Si si, je suis Musher confirmée..... Je ne sais pas  trop à quoi cela va me servir, mais un tel diplôme ne se refuse pas.

Ensuite, nous avons rencontré les Husky.  Hummmm cette promenade  en  traîneau tiré par ces chiens  ! Fabuleuse ! Nous y sommes  retournés   pour une  virée supplémentaire  entre les sapins et les bouleaux couverts de neige. Le silence, l'immensité du lac gelé, la luminosité du midi sur le lac blanc. Tout n'était que délices et moments de rêve.  Quel décalage avec notre vie d'ici !

Les husky sont des chiens magnifiques, formidables. D'une endurance et d'une force  inouïe.  Pour  arrêter l'attelage,  il me fallait freiner de tout mon poids, mais parfois  ça ne suffisait pas.  Dur dur la vie de Musher  ... Pas vrai Manon ? Pas vrai Phil ... ? Qui ont chacun renversé traîneau et passager dans la neige !  Dieu qu'elle était froide... !  Heureusement sans bobo pour l'appareil photo,  seuls les muscles ou la peau ont été  égratignés. Sans oublier un big bleu pour moi....(Merci Phil. Mais j'avoue que parfois ça glissait quand même vite...)

Là où on a eu peur, c'est quand L'Ecrivain,  le Zarbi du groupe  a fait un vol plané en moto neige. Je n'ai pas compris pourquoi il avait choisi de prendre le guidon, mais ça n'a pas duré plus de  30 secondes. Le temps de prendre un  virage délicat il se retrouvait dans les sapins. (ceusses que je n'avais pas attrapés ?).

 J'ai regretté de n'avoir pas filmé cette scène :  nous aurions remporté la palme  de Vidéo Gag....

Notre pôvre touriste décalé  a fini son séjour en traînant la patte un pas sur deux. Il a bien sûr demandé  à  bénéficier  d'un  rapatriement « sanitaire » lors du retour vers Paris. C'était  p'tit peu tiré par les cheveux, mais il faut de tout pour faire un monde....   Nos ados ont bien ri de le voir marcher tantôt la patte raide, tantôt normalement. Mais bon n'est pas  L'Ecrivain qui veut....

En tout cas, son vol plané l'a privé d'un  safari grandiose  organisé le lendemain, par Seppo et Henkka. Toujours en moto neige ( des Bombardiers 380 CC).  60 km   de pistes à travers   la forêt, ou la rivière gelée.   Ce n'est pas Marie, Maxime ou Bertrand qui vont l'oublier. Nos guides  les  ont autorisés  à  piloter les engins quand bien même ils ne possédaient pas le permis de conduire.  Bertrand, du haut de ses  8 ans, était installé devant Henkka  qui lui a fait  vivre de belles sensations.  Je ne pourrai oublier son regard ébahi lorsque Seppo l'a invité à  prendre le guidon sur le grand lac gelé. 

A signaler : poignées et cales pieds des motos neige étaient chauffants... the Luxe..... Jamais je n'aurais pu  l'imaginer...

 

 

Vers midi, une halte était organisée, près des « kotta ». Deux  tentes  laponnes traditionnelles, en forme de tepee. Une pour accueillir les  Lapons  nomades, une autre pour la réserve de  bois et les wc, comme nous l'avons découvert...   

  

Publié dans Voyages

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>