Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roman Fleuve de philibert Humm (éditions Equateur)

Publié le

Cet article est reposté depuis verolitaulit.over-blog.com.

Partager cet article
Repost1

Lire en caravane au marché de Noel

Publié le par helene33660@aol.com

Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel
Lire en caravane au marché de Noel

Ce week end, Lire en Caravane a présenté son stand de livres recyclés sur le marché de Noel.
Les jeunes de l’association sont venus nous aider à préparer les caisses, puis à tenir le stand encadrés des bénévoles au grand Coeur que je remercie chaleureusement.
Mon plus grand bonheur a été de les voir si épanouis, à l’aise et souriants. Ils ont visité les autres stands où ils ont été très bien reçus. Ils sont souvent repartis avec des petits cadeaux.
Merci à tous de votre soutien. 
L’association est fière d‘etre un trait d’union, un lien entre nos deux univers, celui des voyageurs et celui des gadjé.

Le week end du 4 décembre, nos livres seront proposés à tous petits prix lors du marché de Noel de la Commune de Saint-Laurent-d'Arce. 
A Bientot.

#lireencaravane, #illettrisme, #gensduvoyage, #livrerecyclé, #marchédenoel #####

Publié dans Lire en caravane

Partager cet article
Repost1

Librairie Dragons et Lutines

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Cet article est reposté depuis Lire en Caravane.

Partager cet article
Repost1

L équipe s étoffe

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Cet article est reposté depuis Lire en Caravane.

Partager cet article
Repost1

Lire an caravane et recyclivres

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Cet article est reposté depuis Lire en Caravane.

Partager cet article
Repost1

Déménagement

Publié le par Hélène pour Lire en Caravane

Cet article est reposté depuis Lire en Caravane.

Partager cet article
Repost1

Velouté d’asperge et son œuf poché

Publié le par helene33660@aol.com

Velouté d’asperge et son œuf poché

Velouté d’asperge et son œuf poché

Un petit régal que ce velouté d’asperge, fait  en moins de 30 minutes.
J’y ai rajouté un œuf poché, qui s’est très bien marié à mon potage.

Par bonheur, j’avais sous la main : 
-    Une botte d’asperge (pour 4 personnes)
-    Un cube «  bouillon de légumes » 
-    Une pomme de terre
-    1 échalote
-    20 cl de crème fraîche
-    500 ml d’eau.
-    Quelques épices ( paprika, sel, poivre…)
-    Des herbes aromatiques ( ciboulette, persil…)
-    Des croûtons ou une biscotte 
-    Du fromage
-    4 oeufs


J’ai épluché mes asperges ( à l’économe). Pareil pour la pomme de terre. J’ai mis tout à cuire 20 minutes dans l’eau agrémentée de l’échalote et du cube de bouillon.

Quand c’était cuit, j’ai coupé les têtes des asperges, histoire de garder quelques morceaux dans mon plat.

J’ai mixé  finement les tiges restantes et la pomme de terre.
J’ai ajouté la crème fraîche, les épices. J’ai rectifié l’assaisonnement.
Pour obtenir le velouté de mes rêves, j’ai  ajouté un petit de mon jus de cuisson.

Pour le repas, au centre de ma table, j’ai déposé un plateau garni de croûtons, de ciboulette ciselée et de parmesan.
Chacun a pu y piocher et se servir à sa convenance.

Manon ayant suggéré d’y rajouter un œuf, j’ai fait pocher 4 œufs dans de l’eau vinaigrée. La cuisson dure 3 minutes. Quand l’eau  frémit, on y casse l’œuf. Il faut alors former un tourbillon pour que le blanc se mette en place  autour du jaune. La cuisson dure 3 minutes.

J’ai déposé l’œuf ainsi poché dans chaque assiette de soupe.
On s’est super régalé.

En fait, c’est beaucoup moins difficile à réaliser que ce que je ne pensais….  C’est la période des asperges. Profitez en…

Moi, la prochaine fois, j’essayerai sûrement avec une petite tranche de lard fumé, ou de pancetta grillée… mes papilles  palpitent déjà… un signe. Non ?

#asperge, #veloutéasperge, #recette, #helene33660, #oeufpoché, #potage, #velouté, #recettefacile, #petitechronique, ###

Publié dans Mes recettes

Partager cet article
Repost0

Zero déchet : les lingettes lavables pour PQ

Publié le par helene33660@aol.com

Zero déchet : les lingettes lavables pour PQ
Zero déchet : les lingettes lavables pour PQZero déchet : les lingettes lavables pour PQ
Zero déchet : les lingettes lavables pour PQZero déchet : les lingettes lavables pour PQ

Expérimentation zéro déchet, ou comment remplacer le PQ  par des lingettes lavables ?

« Hélène, dans quoi te lances tu encore ?????

Vous le savez bien, l’air du temps est au zéro déchet. Partout on nous invite à des ateliers recyclage et cie….

Je ne les fréquente pas trop, car depuis long j’ai mis en place mon propre recyclage…. (compost, sacs réutilisables, yaourts et produits ménagers maison...  Bref, en moyenne, je ne mets dans mes poubelles de ville qu’un demi sac de déchets et encore.

Depuis quelques mois, une idée me trotte en tête : Pourquoi ne pas remplacer le PQ par des lingettes lavables… Les mêmes qui nettoient les fesses de mon petit-fils, de ma petite fille… Si c’est bon pour eux, pourquoi ne le serait-ce pas pour moi ?

Vaste projet… surtout que ça fait 60 ans que j’utilise le sacro-saint PQ… du blanc, du rose, du fleuri, du sans odeur, du molletonné, des rouleaux sans rouleau, des feuilles triple épaisseur, des One feuille, du bio…  Un vrai business ce PQ. Une denrée si précieuse qu’au début de la pandémie, les gens se ruaient dans les rayons des supermarchés pour assurer leurs stocks…

Bref, en ce début d’année, je viens de sauter le pas… J’abandonne le PQ… ou presque. Comme je suis en phase d’expérimentation, je n’utilise mes lingettes que pour le pipi. Je verrai plus tard, si je peux le remplacer à  100%... mais rien ne presse… Pas vrai ?

Après quelques jours d’essai, j’ai informé mon chéri, qui m’a dit : « Oui mais... l’eau, le lavage, le coût… Va-t’en savoir si c’est vraiment mieux pour la planète… et puis… et puis…. Et puis... ».

  • Pas de souci, lui ai-je répondu, je vais te trouver quelques éléments scientifiques qui devraient appuyer ma démarche.

Ce que je peux déjà dire, c’est que les lingettes en tissu, c’est bien plus doux que le papier toilette. Ensuite, je ne tombe plus sur des rouleaux vides, que les lingettes ne se déchirent pas, que c’est très facile à laver, sécher… Bref, l’idée me semble tout à fait viable…. C’est un bon début, non ?

Au fait, savez-vous combien de rouleaux de PQ se noient dans nos toilettes?

Google a réponse à tout…Il paraît que nous utilisons chacun environ 100 rouleaux par an et par personne !   ah quand même…Ce PQ est un énorme business. « En France, le marché représente 786 millions d’euros par an. »
« Un Européen consomme en moyenne
13kg de PQ par an. Dont seulement 40 % issus du recyclage. »
« Une famille de quatre personnes dépense entre 68 et 340 euros par an en papier toilette. » (site: slate.fr)

Avouez que pour ce prix-là, je me fais un stock XXL de lingettes… wouah…

Quid de la pollution liée au papier toilette ?

Le WWF dénonce l’usage abusif de papier toilette issu directement de fibres vierges et préconise pour sa fabrication l’utilisation de papier recyclé. Chaque jour l’équivalent de 27 000 arbres serait utilisé pour fabriquer du papier hygiénique ou ménager.

Bien sûr, le papier toilette jeté dans les canalisations augmente le taux de matières organiques à traiter dans les stations d’épuration et implique donc l’utilisation d’encore plus de produits chimiques. Le papier n’étant pas totalement biodégradé, en arrivant dans les stations d’épuration, il est filtré puis envoyé à l’incinérateur…

Tout cela dépasse de loin, le bilan énergétique et la consommation d’eau nécessaire à l’intégration des lingettes aux lessives habituelles. Une fois ses chiffres mis en évidence, on pourrait peut-être imaginer une autre solution au papier toilette, non ?

« Mais quelle consommation d’eau en plus pour laver tout ce linge » ? questionnait l’homme de la maison…

Savez-vous qu’il faut 140 litres d’eau pour fabriquer 1 seul rouleau de PQ…  Aie aie aie. Je n’oublie pas les milliers d’arbres abattus, le gasoil pour les transports, les films  d’emballage, les heures de manutention… sans oublier les produits chimiques pour blanchir ou colorer nos feuilles de PQ.  Difficile dans ses conditions de ne pas polluer, et bien sur, ça laisse plein de résidus dans l’eau... Je n’ose pas parler des litres d’eau utiliser dans les stations d’épuration.

Bien sûr, il y a du PQ bio, surement moins néfaste pour la planète, mais ça reste du PQ et ça coute hyper cher… Bref, avec mes bouts de tissus récupérés, je ne peux que m’éloigner de tous ses chiffres exorbitants…

Reste la question de culture et d’habitude…

Savez-vous que près de la moitié de la planète n’utilise pas de papier toilette ! Si si ! C’est une habitude des pays riches.  Le PQ a été longtemps considéré comme un produit de luxe. Son utilisation ne s’est généralisée que depuis les années 1960. Je me souviens des pages de magazine ou les feuilles de papier journal avec lesquelles on s’essuyait les fesses… A cette époque-là, les toilettes étaient encore au fond du jardin...

Dans la plupart des pays asiatiques et musulmans, il y a de l’eau à disposition. Il peut s’agir d’un seau d’eau avec un petit pichet dans les endroits les plus rustiques, ou d’une « douchette », un dispositif qui fonctionne comme un tuyau d’arrosage dans le jardin (la longueur et la puissance en moins !)

J’ai eu l’occasion d’essayer les toilettes japonaises. Elles sont équipées d’un petit jet qui envoie pendant 3 minutes de l’eau tiède sur nos fesses.  L’idée est bonne, mais j’ai trouvé le temps un peu long, le bruit un peu fort. Heureusement l’EDF n’était pas en greve…. haha

Mais Revenons à nos moutons… que dis-je à nos lingettes.

Les lingettes lavables : Quézaco ? Ce sont des lingettes en tissu doublées d’éponges en bambou ou chanvre.  On peut choisir d’utiliser du tissu bio, ou de récupérer le tissu éponge de notre vieux peignoir... Pourquoi pas ?  Les couturières savent que le jersey d’un t-shirt ne s’effiloche pas alors que l’éponge si.

Ces lingettes mesurent 11cm x 16,5 cm pour le modèle rectangulaire, et le modèle carré mesure 12cm de côté. (Certains se basent sur la dimension de la main.)

Question couture, il est recommandé de coudre endroit sur endroit. De laisser une ouverture, afin de retourner les tissus.  On peut recoudre le dessus pour une belle finition.  Ceci dit, pour l’usage qu’on en fait aux toilettes, de l’éponge surfilée en point zig-zag, peut suffire largement. Aujourd’hui, je dispose qu’environ 50 lingettes…  Rien ne m’empêchera d’en coudre d’autres si besoin. « Peignoir, mon beau peignoir usé troué… où es-tu ? »

Où mettre les lingettes sales ? Qui de l’entretien, du lavage ?

Je les stocke mes lingettes utilisées dans la petite poubelle fermée que je réserve à cet effet.  Il est recommandé de ne pas utiliser de poubelle en plastique car cette matière garderait les odeurs...   

L’idéal est de ne pas stocker trop longtemps les lingettes de la poubelle. Donc tous les jours ou presque, elles partent au lavage, au milieu des autres linges (à moi toute seule, jamais je ne remplirai la machine tant elles sont légères). Je les mets avec les serviettes, les draps à 60°.  Elles ressortent toutes propres et sans odeur. Ensuite, direction le séchoir, que je laisse dans la véranda ou que j’installe dans le jardin. Certains utilisent des petits séchoirs à pinces qui semblent bien pratiques eux aussi.

Quid de mes invités, de mes enfants, de mes amis…

Evidemment jamais je ne les obligerai à suivre mes expérimentations…Visiteur du jour, sois donc rassuré, tu auras toujours à ta disposition des rouleaux de PQ.  Mais si jamais ça te dit de tester la douceur de mes lingettes, pas de souci… Il faudra juste essayer de ne pas les jeter dans la cuvette… lol

Vous parliez de l’hygiène ?

Il faut savoir que l’urine est stérile, donc pas de risque de contamination ou autre.  Certains mettent quelques gouttes d’une huile essentielle (citron, tea-tree ou lavande) sur un carré de tissu dans le fond de la poubelle pour parfumer et désinfecter. Pourquoi pas ? D’autres mouillent au préalable les lingettes, histoire de bien enlever les résidus. Dans ce cas, la lingette lave, alors que le papier toilette, lui ne fait qu’enlever les résidus. Bref, c’est bien plus hygiénique…  Pour rappel, dans des pays utilisant de l’eau, les gens se lavent le derriere et ne se contentent pas de s’esssuyer.

Helene, ce n’est pas très propre, quand même

Rassurez-vous, ce n’est pas plus sale que de s’essuyer classiquement avec du papier toilette. Qui ne s’est jamais aperçu qu’il en avait sur le bout des doigts, parce que sa feuille de PQ s’était déchirée ou était trop fine ? Donc non ! il n’y a rien de sale, juste quelques habitudes à changer.

NOTA BENE

Je reviens d’un week end passé à la mer… Ben franchement, j’ai hâte de retrouver mes lingettes…  si vous saviez combien c’est plus confortable… allez, je vous laisse essayer… tenez moi au courant…. lol

 

lingetteslavables, #zerodechet, #pq, #papiertoilette, #planetepropre, #eau, #toiletteseche, #WWF, #slate.fr, #helene33660, #petitechronique, #sautezlepas, #moinsconsommer, #lingettelavable, #diy, #######

Publié dans DIY, au quotidien, coup de coeur

Partager cet article
Repost0

Rupture de la coiffe des rotateurs

Publié le par helene33660

Rupture de la coiffe des rotateurs
Rupture de la coiffe des rotateurs
Rupture de la coiffe des rotateurs
Rupture de la coiffe des rotateurs

« La coiffe du rotateur », c’est presque la caresse du coiffeur dont la main passe dans vos cheveux. C’est doux. C’est apaisant… bref, je ne me faisais pas de bile. D’ailleurs, quand j’en parlais autour de moi, tout le monde était rassurant…. « Cool !!! Ca ne fait pas mal… »…., sauf que moi, ben j’ai eu mal… et franchement, j’aurais aimé être mieux préparée. Sisi.

Rassurée, je n’avais même pas regardé sur Internet ce qu’on en disait… Bon d’accord, je me disais que ça pouvait être inconfortable. Je craignais surtout le réveil... sauf que le réveil à la clinique du sport a été impeccable. Pas un seul tremblement, pas une seule nausée… c’est la suite qui a été moins confortable….

Mais commençons par le début… Ca faisait long que je trainais ces douleurs aux épaules.. ; 10 – 15 ans. Facile.. Mais à chaque fois, les toubibs me disaient que ça n’était pas grand-chose. Les radios ne révélaient que peu de chose.. : un peu de kiné et ça repartait…

En juin dernier, y a meme eu un radiologue  local qui lui n’a voulu faire qu’une seule épaule… on a choisi la droite qui m’enquiquinait un ces jours là pour une radio et une échographie. Son commentaire m’a laissée désabusée… « Pourquoi donc êtes-vous venue ? non non…ce n’est même pas la peine de faire l’autre épaule.. !!! » 7 mois de perdus. Un bras de moins en moins actif, pour finir avec un tendon complétement coupé…. L’incompétence a de beaux jours devant elle...

La douleur étant de plus en plus présente, et ma gestuelle de plus en plus réduite, j’ai refait le parcours radio, écho, Irm à la clinique du sport de Mérignac, avec le Docteur Abadie… Un tout autre discours qui m’a amenée à l’opération pour « perforation de coiffe sur conflit sous –acromial ». Je serai opérée par méthode arthroscopique, en chirurgie ambulatoire. J'ai une ordonnance pour des séances de kiné avant cette opération. Dur dur... tous les kinés du coin sont surbookés... A force d'appeler, je finis par avoir un rendez vous avec Virgil Delaunay. Sa spécialité concerne les épaules. ca tombe bien.

 

Ce que je recommande pour l’après opération :

  • 1 ou 2 pantalons à élastique. Sans fermeture éclair ni boutons… en effet, pas facile à mettre avec une seule main.
  • Des paires de chaussettes lâches : ce sont les plus faciles à enfiler.
  • Des pantoufles ou chaussures à scratch.
  • 2 petits coussins qui caleront votre bras. ( dans le fauteuil, ou dans le lit) ou un coussin d'allaitement. C'est confortable et malléable.
  • Chemises ou chemisettes très amples. Enfin des vêtements faciles à enfiler. ( celles de monsieur sont impeccatbles)
  • Investissez dans 2 patch gel froid à conserver au réfrigérateur. 20 jours après, je les utilise toujours, et ce n’est pas fini.
  • Dans le même style, une poche de petits pois congelés  convient très bien.  
  • Préparez une deuxième chambre… au début les nuit sont agitées. Autant que votre moitié dorme tranquillement…
  • La venue de Belle maman qui m’a bien soulagée dans le quotidien… merci Agnès… de tout cœur.

Ce que j’ai loupé personnellement :

  • J’ai demandé au pharmacien quelque chose pour le froid, qui soulagerait mon épaule après son opération… il m’a donné un tube de crème, me disant : vous éviterez les plaies…. Sauf qu’il fallait un patch gel et pas une crème.
  • Le rasage des dessous de bras. Le docteur avait dit «pas de rasoir ni de crème depilatoire. Utilisez une tondeuse.. » Evidemment, je n’ai pas tilté. Bien sur j’’avais compris qu’il ne fallait pas prendre le risque de couper l’aisselle… sans aller plus loin, et j’ai acheté de la crème… ouille ouille ouille.. la brûlure… je n’avais jamais vu ca. Ni jamais entendu parlé… J’ai eu tout le dessous de bras bouffé par le produit chimique. Au point d’avoir peur d’être renvoyée à la maison… bravo l’angoisse +++… Enfin, l’infirmière n’a rien dit.. Mais moi j’ai eu peur, trop peur... ; donc trouvez vous une tondeuse.. Mais nom d’une pipe… je n’imagine même pas ce que c’est qu’une tondeuse à aisselle. Sisi…

 

Jour j : C’était un lundi matin. En maman et femme bien organisée, au petit matin, j’ai quand même préparé un pain, des yaourts… La veille, je me suis coupée les ongles, j’ai tondu la pelouse et rangé quelques buches pour la cheminée au cas où. Bien sûr les placards étaient pleins et une copine restauratrice avait promis de me livrer quelques plats du jour. Merci Rajaa qui se reconnaitra…

Départ vers 7h45… 2 heures de bouchons, mais on arrive pile poil à la clinique… je suis très bien accueillie, très bien endormie. Avant de sortir, une kiné me montre des mouvements à faire, 3 fois par jour (c’est ce qu’ils appellent de la mobilisation passive. cf photo )

Vers 18 h retour glorieux à la maison. Je porte une grosse attelle noire. Mon bras reste endormi et le restera jusqu’au lendemain. Je dors assise. C’est inconfortable. Bref, je ne dors pas. Mais la vie reste belle.

J2 : Je suis bien contente de voir le jour arriver. Dur dur de faire sa toilette avec un bras pendant et ankylosé . A un moment donné, j’ai l’impression qu’il se décroche et qu’il est tombé par terre… Micro seconde de panique…Mon homme me rassure. Faute de notice, on doit regarder sur internet comment repositionner l’attelle : https://youtu.be/HCvn9N_ponA

Appel de la clinique pour savoir comment vca se passe. je dis que tout va bien. que le bras est encore un peu endormi, que je n'ai pas plus mal que cela de ce fait. la dame est contente.

Passage de l’infirmière qui trouve les points au top. Mes doigts retrouvent leur sensibilité…Je commence à ressentir les premières douleurs. Je relis le protocole « anti douleurs » de la clinique…. Ça ne suffit pas. j'ai mal. le lendemain je rappelle le service de la clinique... je dis que c'est au moins  une douleur  de niveau 7-8... la dame me dit qu'il me faut suivre le protocole, puis raccroche. je reste avec ma douleur. Les médicaments prescrits me laissent dans le noir, dans la douleur. Jje serre les dents, mais, le soir venu, je ne tiens plus et appelle mon médecin traitant, qui me prescrit un peu de morphine. c'est un anti douleur de palier 3.  Ouf… ca me soulage, mais je suis groggy. Je prends l’air dès que je peux et n’oublie aucun de mes exercices de réeducation.

J3 : Je vis au ralenti : se lever, se laver, prendre les anti douleurs, manger, prendre l’air et faire les exercices de kiné…

J6 : L’infirmière ne viendra plus. Mes points sont au top. Je m’habille seule.

Je fouille sur Internet. Je lis : » Dans les meilleurs cas la récupération peut se faire en 3 mois, en moyenne en 6 mois, dans les formes sévères en 1 an. La chirurgie de la coiffe des rotateurs est donc une chirurgie pleine d’aléas, délicate. Il n’y a pas 2 patients égaux devant une rupture de la coiffe des rotateurs allant être opéré. Ensuite, il faut refaire ses exercices de mobilisation passive 3 à 4 fois par jour. On s’aide de la fiche qui nous est remise. Des packs de glace sont appliqués sur l’épaule opérée entre les séances de rééducation. » http://chirurgie-epaule-fontvert.fr/tendinite_coiffe.html

Evidemment la constipation s’invite au programme. Le toubib me propose du MELAXOSE, à garder au réfrigérateur. J’en ai lu tellement de mal que je suis étonnée du gout pas si mauvais que cela , loin s’en faut. Je suis contente et soulagée. Le Mélaxose fait effet.

J9 : Je lis que la morphine entraine des accoutumances. Je décide de diminuer mes doses… ça marche.

J11 : Je peux lacer mes chaussures (en utilisant mon bras ballant). Je remets un jean.

J12 : Enfin une nuit confortable ! Que ça fait du bien…

J15 : Je peux mettre une ceinture à mon pantalon.

J 16 :1ere séance de kiné. Le taxi ambulance est venu, mais je ne suis pas sûre d’être remboursée, car je ne suis pas à 100 % Mld.  Je retrouve Virgil le kiné. Il me rappelle l’utilisation du doliprane (toutes les 6h) et du gel froid que je dois utiliser plus souvent. La séance se passe bien sauf au moment des électrodes : ça fait mal… je mets du froid dès mon retour. A18h, la douleur s’invite, ça durera 30 h. sisi. 30 heures inimaginable quand on y pense...  Je passe en mode froid et medoc +++ J’évite de trop marcher pour éviter les vibrations.

Fichue nuit : je me réveille vers 2h et me demande bien comment calmer cette fichue. Je n’aime pas le goût de l’acupan ( il m’en reste quelques ampoules) et je n’ai pas envie de repartir sur la morphine… je résiste, sans savoir si c’est une bonne idée. Je pose un pack de congélation sur mon épaule. Je finis par me rendormir.

Réveil à nouveau vers 4h… je prends un « klippal » d’avant l’opération. Et du froid. Je referme un œil vers 6h. Pour me réveiller à 7h30. Ça m’énerve. J’ai fait 3 nuit top et là c’est une immense marche arrière… Je comprends Luc  le copain qui m’a souhaité un bon courage pour la rééducation… combien de temps à endurer la douleur ?

J17 : C’est bien simple, la douleur est présente, tout au long de la journée… Je sais qu’ il ne faut pas dépasser les 4 g de paracétamol… ca me semble infinitésimal…. Je suis un peu perdue dans les doses. Heureusement vers 21h, tout se calme…

J18 : J’ai passé une bonne nuit. Quel dommage d’avoir kiné tout à l’heure… ceci dit, sachant que le taux moyen de récidive de rupture de la coiffe des rotateurs après une réparation est de 20 à 40 %, je n’ai pas trop le choix….

J30 : Je revois le médecin, Monsieur Abadie.  Je lui dis que j'aurais aimé qu'on me prévienne des douleurs à venir. Là, j'ai le sentiment de m'être fait avoir, comme un couillon. Si j'avais été au courant, je me serais préparée mentalement. sisi.  Monsieur Abadie ne dit pas non. Je fais une échographie. Tout va bien. je dois poursuivre ma réeducation. il me donne rendez vous dans 2 ou 3 mois

A suivre….

www.petitechronique.com

#coiffedesrotateurs, #cliniquedusport, #docteurAbadie, #PierreAbadie, #sous-acromion, #attelleshouldop, #shouldop, #Melaxose, #JoakimNoah,#virgile, #virgiledelaunay, #rééducation, #acromioplastie, #arthroscopie, #acromion,#hypnose, #épilation, #hippocampe, #hypnoanesthésie,#Avarguès, #hypnothérapeute, #medisetpansement, #tramadol 100, tramadol 150, #tramadol, #acupan, #morphine, #actiskenan, #méthodeCGE, #conceptglobaldépaule, #thierrymarc, #sfre,

 

DOULEURS  : ca fait mal , il n’y a pas à dire. J’ai du réclamer de la morphine à mon medecin. Des petites doses. Ca soulage grandement... pourtant, sur le net ils n’en disent pas du bien.... mais quel bonheur de pouvoir enfin redormir correctement et recuperer de l’énergie. Mais je suis restée vigilante et assez vite j’ai diminué les doses.. je n’ai eu aucun souci de sevrage. Ouf... mais je le répète j’ai ete tres vigilante.... d’autant que je savais que ca pouvait etre dur ensuite...

un truc perso : je note sur un calepin  les médicaments et les heures auxquelles je les prends. Ca me permet de savoir où j'en suis dans les prises, sinon ce serait la bérézina.

QUELQUES MOIS PLUS TARD  

la douleur est partie. Enfin... mais il a bien fallu 2 mois pour que ca commence à aller mieux. Antidouleurs et pach de froid à gogo..  et systématiquement apres les séances de kiné.

La kiné ? j’y vais toujours 3 fois par semaine. Ca me prend un temps fou, mais ca fait du bien. Parfois je vois bien les progrès, parfois j’ai l’impression de régresser. Tout dépend de mon état de forme. Je vois des hommes qui font 30 séances de kiné et ca leur suffit. Une dame vient depuis  10 ou 11 mois. Elle est toujours en arrêt de travail car elle ne peut porter les personnes qu’elle soigne habituellement.

Quand je suis partie 10 jours au Pays Basque,  Virgil m'a trouvé un collègue  kiné qui pratiquait la meme méthode que lui... ( c'est la méthode CGE, soit Concept Global d'Epaule). Je me suis sentie rassurée et la rééducation a pu se poursuivre tranquillement.

Aujourd'hui, j’en suis à 9 mois... ca me laisse le temps de tisser des liens. Évidemment je fais une maudite capsulite qui freine beaucoup la rééducation. Mais, bientot mon bras se mettra à la verticale. Ouf.... quand je suis allongée, je ne touche toujours pas le matelas qui se trouve derrière ma tête...

Pour la conduite, j’ai fait cela peu à peu..; le chirurgien avait dit pas avant 2 mois... j’ai respecté. Après, Le Bras gauche allait tout doux pour arriver aux manettes..( clignotant et cie). Heureusement que les vitesses sont pour le bras droit. Bien sur, j'ai rapproché mon siège. J'ai aussi repris la conduite de mon petit scooter.  ( idéal pour aller à la kiné.J'ai l'impression de retrouver plein de liberté.)

Une fois, en ballade un coup de vent a emporté mon chapeau..  le réflexe a été de  lever Le Bras pour le recuperer.. je vous dis pas le cri que j’ai hurlé, tant ca a fait mal.... depuis je ne mets plus de chapeau... lol...  et Le Bras a compris qu’il ne devait plus n’en faire qu’a sa tête..

Bref, mon épaule va mieux, et moi aussi. Je me suis donnée 1 an...  tout en consolidant ma deuxième épaule, car je ne suis plus pressée de la faire opérer....C’est que ca douille mine de rien, meme si on finit toujours par oublier la douleur... Mais bon, je vais laisser un peu de répit à Virgil le kiné...  c’est un argument comme un autre. Non ?

allez, amis lecteurs, bon courage à vous tous... si c’etait À refaire, je le referai, tant pis si ca prend un peu de temps... de toute façon je ne pouvais pas faire autrement. 

1 an plus tard

ca y est, je viens de finir la kiné.. je vais recuperer 3 fois 1h30 chaque semaine. C’est énorme.

j’ai revu le docteur Abadie, de la clinique du sport. Il est content du résultat. J’ai recupéré une bonne amplitude. Mais il me manque de la force musculaire... Beaucoup.  ca me parait logique, vu le temps passé à protéger mon bras avant l’opération, puis l’année de rééducation. Selon lui, ca devrait revenir peu à peu.

J’ai posé la question pour ma deuxième épaule, qui elle aussi me fait mal parfois... du coup il m’a renvoyée à l’echo, à la radio et une 2ème Consultation avec lui... Effectivement, il y a une tendinite, une lésion dans le plan profond, et toujours un acromion quelque peu agressif.. ( je reprends le mot du chirurgien)... bref, ca reste à surveiller, et d’ici 2 ans je devrais sûrement repasser sur la table d’opération.. 

Pas de souci.. Virgil le Kiné sera toujours là, j’espère. Je me referai des copines de séance (Bises à Marie Laure qui se reconnaîtra, à mme Marque et aux autres compagnons de route).

je ne regrette toujours pas cette opération. 1 an, ca passe vite, quoiqu’on en dise.

 

2 ans plus tard..

je me sens un peu punie lorsque je retourne à la salle de kiné pour préparer la 2ème épaule... et oui, il va falloir y repasser.

j’ai retrouvé Virgil le Kiné. Demain il y  aura Marie Laure qui se reconnaîtra.  Je me dis que je suis repartie pour 1 an de kiné. Ca me semble long...  il faut à nouveau bouleverser mon emploi du temps. J’ai l’IRM dans 2 mois, qui à tout les coups confirmera à 99,99 pour cent l’opération.

Du coup, je commence à préparer ma main gauche... ben oui, je vais être privée de bras droit durant 2 mois... pas si facile... essayez donc de vous laver, de vous essuyer le derrière de la main gauche, bref,de faire le moindre geste quotidien privé de votre main chérie...

Je vais devenir ambidextre... un bon point.. Dans le meme genre, je me dis que c’est la dernière epaule... un moindre mal, non ?

En tout cas, je veux être prete pour prendre mon futur petit fils dans mes bras... il faut aussi que cette fichue coiffe tienne bon jusqu’en mai, car j’ai organisé une croisière avec Mamie... ce serait couillon de la lâcher si près du but..  il y a aussi cette pièce de theatre début juillet, où je joue le rôle d’un petit chaperon rouge déjanté.... aie aie aie 

Allez Helene, courage... ca va le faire...

J’en ai du courage... mais je me demande pourquoi le chirurgien repousse autant ses opérations. Je suis à 15 jours de l’IRM... la nuit devient difficile.. les tendons tirent de plus en plus et j’ai mal. Je prends systématiquement les Lamaligne, mais ca ne suffit pas. Parfois je me lève pour mettre de la glace. Deux ans apres, mes packs sont toujours aussi utiles.

Hier soir, j’ai ressorti mon attirail post opératoire. Le coussin d’attele, et j’ai dormi avec.. ca permet d’immobiliser l’epaule... c’est moins pire...  il me faut tenir encore 3 semaines...

Heureusement que mes journées sont meilleures et me permettent de recuperer de mes nuits... un comble...

Allez, courage à tous.  On va bien y arriver. Bientot ca sera oublié. Promis.

J'ai eu mon rendez vous avec l'anesthésiste : il  a renforcé un peu les doses d'antidouleurs, par rapport à la première opération, puisque j'avais eu bien mal.

L'anesthésiste m'a  proposé  une séance d'hypnose pour me relaxer avant cette opération. ca me tentait, mais les bouchons bordelais sont venus à bout de ma resistance...  Je m'explique, pour arriver à lui, il faut 2 h,  puis 2 autres heures pour en revenir. Bref,  je me suis dis que le bénéfice de la séance serait nul...   Adieu la relaxation. ce sera pour une autre fois.

J'aurais le droit à une 2è attelle... ( non non, on ne peut se resservir de la première).  Les normes ayant surement  évolué, j'ai aussi le droit  à 2 set " mediset pansement... avec champs de soin, 2 pinces anatomiques, 10 compresses , 5 paires de ciseaux métalliques, 5 films adhésifs stériles, 5 sacs collecteurs de déchets....      Il y en avait bien moins pour la première épaule.... quel luxe...  bien sur, j'ai aussi 2 boites de compresses supplémentaires. je vais bientot pouvoir ouvrir une pharmacie solidaire..... chiche ?

Ceci dit, je n'ai pas tout pris à la pharmacie, ( il m'en restait de la première épaule et les dates sont toujours valides).

Trucs et astuces pour l'épilation de l'aisselle.

ca parait idiot, mais ca m' angoissait  tant que j'ai lancé un appel sur le fb local..; une esthéticienne m'a répondu et mise en confiance.

Au tout début, elle a fait un "bain de vapeur".. ca a dilaté les pores., puis ( ou avant) elle a passé un peu d'alcool, pour  bien désinfecter.

comme c'était ma première fois, elle a mis du talc, et ensuite de la cire à la spatule. il fallait que ce soit doux m'a t elle dit.

Ensuite elle a veillé à respecter le sens du poil, histoire qu'ils ne se cassent pas.

Elle a fait cela en 2 temps ( puisqu'il y a 2 zones.)  pôur les 2 - 3 derniers poils récalcitrants, elle a fini avec la pince à épiler.  Enfin, elle m'a demandé de ne pas mettre de déodorant. Il n'y a eu aucun hématome, ni micro coupure.

en fait, je n'ai rien senti.. rien de rien, alors que la seule et unique fois où j'y étais allée pour une beauté d'adolescente c'était si sympathique, que je n'y suis plus jamais allée...

Donc merci à Pascale de Cubzac les Ponts. Elle a su me mettre en confiance, et a été tres patiente.

les toubibs parlent de tondeuse... pourquoi ne pas parler d'un soin chez l'esthéticienne. Tout simplement. Ca n'est pas la ruine.. (8e)  et d'un confort physique et mental au top !

Comment j’ai mieux géré la douleur

Evidemment, la douleur s’est annoncée comme prévu  ( et meme un peu plus tot que la fois d'avant.... Et manque de bol, je n’ai pas supporté l’Acupan (nausée et vomissements). Il me fallait quand meme un médicament. Vite vite,  j’ai pris rendez vous chez mon toubib pour une mise au point...(  c’etait le jour du remplaçant). Ce dernier m’a fortement déconseillé de mélanger les médicaments de palier 2 ( tramadol - acupuncture) à ceux de palier 3 ( la morphine).  Ce que j'envisageais. Mais non, il ne faut pas.

Il a échangé le tramadol 150 mg 2 fois par jour par 4 tramadol 100 + paracetamol  1000 toutes les 6 h...  et ca a marché...

En fait, j alternais : un coup l'un un coup l’autre, mais le docteur m’a dit que si on les prenait ensemble, l’action du tramadol était prolongée. Ce qui s’est révélait vrai pour moi. Evidemment, j'écris tout ce que je prends, doses et rythmes. Ca m'aide beaucoup. Apres 3 semaines, je prends ce traitement toutes les 8 h environ. ( je suis le rythme de la douleur).

Au bout de 5 jours, j'ai entamé le pot de Melaxose qui me restait. La constipation a été oubliée.

L'infirmière est venue 4 fois. Elle a ouvert grand les yeux en voyant mon stock de pansements post opératoires... j'ai promis de lui donner mon surplus. ( elle m'a dit que certains de ces patients étaient bien moins lotis que moi.)

J'ai aussi de l'Acupan en rab. Ca m'embête de le jeter dans la poubelle du pharmacien. ( j'ai horreur du gachis). Je préférerais le donner à une ONG. il va falloir que je regarde sur le net.

Je me demande  aussi ce que je vais pouvoir faire de mes 2 attelles, strictement identiques. Il n'y en a meme pas une pour l'épaule droite et pour l'épaule gauche. D'ailleurs, les coutures du coussin m'ont blessée.  Il est fait pour l'épaule gauche, pas pour l'épaule droite. CQFD. Encore des ingénieurs  qui n'ont jamais eu réellement besoin de cette attele.

Suis- je la seule à me poser la question du recyclage de ces atteles ? combien d'entre elles encombrent elles les armoires at vitam eternam ? Ne pourrions nous pas les recolter,et les envoyer dans des pays où il n'y en a pas ???  Sont elles foutues après 15 à 30 jours d'utilisation ?

la kiné : J'ai repris mes séances chez Virgil Delaunay. Il fait toujours la méthode CGE. Ca me va bien. D''ailleurs, le docteur  Abadie n'a pas pas écrit  dans son compte rendu opératoire "qu'un programme de rééducation  d'une vingtaine de séances avait été effectué dans d'excellentes conditions". Virgil est tant discret que ca me fait plaisir pour lui.

J+30 : Première visite  post opératoire chez le chirurgien. Tout va bien. je lui ai dit qu'il me semblait récupérer plus vite que la première fois. Mon bras est plus souple, je fais plus de mouvements, je gère mieux la douleur. J'ai même  espoir de ne pas avoir besoin d'un an de kiné... ce qui  serait une excellente nouvelle, non ?

 à bientot pour d'autres nouvelles...
Helene     

Publié dans au quotidien

Partager cet article
Repost0

Crème renversée

Publié le par helene33660

creme-renversee-caramel

 

Crème renversée de mon enfance

- 1 litre de lait
-  6 œufs ( de mon poulailler)
- 280 g de sucre (dont 150 g pour le caramel )
- 1 gousse de vanille


 Préchauffer le four, à 160°
Caramel maison :

Placer 150 g de sucre dans  le plat qui ira au bain marie.  Ajouter 10 cl d’eau. Chauffer doucement. Laisser devenir blond puis roux, mais faire attention, car cela fonce vite. Laisser refroidir le caramel.


Battre les œufs. Ajouter 130 g de sucre.

Faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en 2.

Verser peu à peu  le lait chaud dans les œufs. Mélanger. Obtenir un mélange homogène.

 

Verser ce mélange œufs/lait sur le caramel.

 

Poser le plat au bain marie et cuire au four doux, 160° pendant 45 minutes. Ni l'eau ni la crème ne doivent bouillir. La cuisson est à point quand une lame de couteau enfoncée au milieu ressort propre.


Laisser refroidir dans le moule.

 

Au moment de servir, passer une lame de couteau autour des bords du moule. Retourner sur un plat de service.

 

Bon appétit…


Vl’a un dessert, qu’il est bien  bon, et que l’on me réclame souvent...allez savoir pourquoi…

 

ps : soyez moins idiote que moi.... il ne fait pas bon de vouloir  gouter à chaud le caramel que vous êtes entrain de faire... mon  index n'a pas du tout, du tout apprécié.....

Publié dans coup de coeur, Mes recettes

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>